Structure des yeux

Les injections

L'œil humain est l'organe le plus complexe après le cerveau dans le corps humain. La chose la plus étonnante est que dans un petit globe oculaire, il existe une multitude de systèmes et de fonctions opérationnels. Le système visuel comprend plus de 2,5 millions de pièces et peut traiter une énorme quantité d’informations en une fraction de seconde.

Le travail coordonné de toutes les structures de l’œil, telles que la rétine, le cristallin, la cornée, l’iris, la macula, le nerf optique, les muscles ciliaires, lui permet de fonctionner correctement et nous avons une vision parfaite.

  • Section de contenu
  • Oeil humain

L'oeil en tant qu'organe

La structure de l'oeil humain ressemble à une caméra. La cornée, la lentille et la pupille jouent un rôle dans la lentille et réfractent les rayons de lumière pour les focaliser sur la rétine. L'objectif peut changer de courbure et fonctionne comme une mise au point automatique sur un appareil photo: il ajuste instantanément la bonne vision, qu'elle soit proche ou éloignée. La rétine, comme un film, capture l'image et l'envoie sous forme de signaux au cerveau, où elle est analysée.

1 - pupille, 2 - cornée, 3 - iris, 4 - cristallin, 5 - corps ciliaire, 6 - rétine, 7 - membrane vasculaire, 8 - nerf optique, 9 - vaisseaux oculaires, 10 - muscles oculaires, 11 - sclérotiques, 12 - corps en verre.

La structure complexe du globe oculaire le rend très sensible aux divers dommages, troubles métaboliques et maladies.

L'œil humain est une paire de sens unique et complexe, grâce à laquelle nous recevons jusqu'à 90% d'informations sur le monde qui nous entoure. L'œil de chaque personne a des caractéristiques individuelles qui lui sont propres. Mais les caractéristiques générales de la structure sont importantes pour comprendre ce que l’œil est de l’intérieur et son fonctionnement. Au cours de l'évolution de l'œil, une structure complexe est apparue, qui comprend des structures étroitement interconnectées de différentes origines tissulaires. Les vaisseaux sanguins et les nerfs, les cellules pigmentaires et les éléments du tissu conjonctif constituent tous la principale fonction de la vision.

La structure des structures principales de l'oeil

L'œil a la forme d'une sphère ou d'une boule, c'est pourquoi une allégorie de pomme lui a été appliquée. Le globe oculaire est une structure très délicate, il est donc situé dans la cavité osseuse du crâne - la cavité oculaire, où il est partiellement protégé des dommages éventuels. L'avant du globe oculaire protège les paupières supérieures et inférieures. Les mouvements libres du globe oculaire sont fournis par les muscles externes oculomoteurs, dont le travail précis et harmonieux nous permet de voir le monde environnant avec deux yeux, c.-à-d. binoculaire.

Les glandes lacrymales assurent une humidification constante de toute la surface du globe oculaire, ce qui permet une production adéquate de larmes, formant un film lacrymal protecteur mince, et l'écoulement des larmes se produit par le biais de larmes spéciales.

La coquille externe de l'œil est la conjonctive. Il est mince et transparent et recouvre également la surface interne des paupières, ce qui facilite le glissement lorsque le globe oculaire bouge et que les paupières clignotent.
La coquille externe "blanche" de l'œil - la sclérotique, est la plus épaisse des trois membranes oculaires, protège les structures internes et maintient le ton du globe oculaire.

La coquille sclérale située au centre de la surface antérieure du globe oculaire devient transparente et prend l’aspect d’un verre de montre convexe. Cette partie transparente de la sclérotique s'appelle la cornée. Elle est très sensible en raison de la présence d'une multitude de terminaisons nerveuses. La transparence de la cornée permet à la lumière de pénétrer à l'intérieur de l'œil et sa sphéricité assure la réfraction des rayons lumineux. La zone de transition entre la sclérotique et la cornée s'appelle le limbe. Dans cette zone, les cellules souches sont localisées pour assurer une régénération cellulaire constante des couches externes de la cornée.

La prochaine coquille est vasculaire. Elle tapisse la sclérotique de l'intérieur. Par son nom, il est clair qu’il assure l’alimentation en sang et la nutrition des structures intraoculaires, tout en maintenant le ton du globe oculaire. La choroïde comprend la choroïde elle-même, qui est en contact étroit avec la sclérotique et la rétine, et des structures telles que le corps ciliaire et l'iris, situées dans le segment antérieur du globe oculaire. Ils contiennent beaucoup de vaisseaux sanguins et de nerfs.

La couleur de l'iris détermine la couleur de l'œil humain. Selon la quantité de pigment dans sa couche externe, il a une couleur allant du bleu pâle ou verdâtre au brun foncé. Au centre de l'iris se trouve un trou - la pupille, à travers laquelle la lumière pénètre dans l'œil. Il est important de noter que l'apport sanguin et l'innervation de la choroïde et de l'iris avec le corps ciliaire sont différents, ce qui se reflète dans la clinique de maladies d'une structure généralement uniforme comme la choroïde.

L'espace entre la cornée et l'iris est la chambre antérieure de l'œil et l'angle formé par le pourtour de la cornée et de l'iris est appelé l'angle de la chambre antérieure. Sous cet angle, le liquide intraoculaire s'écoule par un système de drainage complexe dans les veines oculaires. Derrière l'iris se trouve la lentille située devant le corps vitré. Il a la forme d'une lentille biconvexe et est bien fixé par une multitude de ligaments minces aux processus du corps ciliaire.

L'espace entre la surface postérieure de l'iris, le corps ciliaire et la surface avant du cristallin et du corps vitré est appelé la chambre postérieure de l'œil. Les chambres antérieure et postérieure sont remplies de liquide intra-oculaire incolore ou d'humeur aqueuse, qui circule constamment dans l'œil et lave la cornée, le cristallin, tout en les nourrissant, car ces structures ne possèdent pas leurs propres vaisseaux.

La rétine est la plus profonde, la plus fine et la plus importante pour l'acte de vision. C'est un tissu nerveux hautement différencié qui tapisse la choroïde dans sa partie postérieure. Les fibres du nerf optique proviennent de la rétine. Il transporte toutes les informations reçues par les yeux sous forme d'impulsions nerveuses via un trajet visuel complexe dans notre cerveau, où elles sont transformées, analysées et perçues comme une réalité objective. C'est sur la rétine que l'image tombe ou ne tombe pas sur l'image et, en conséquence, nous voyons des objets clairement ou pas beaucoup. La partie la plus sensible et la plus fine de la rétine est la région centrale - la macula. C'est la macula qui fournit notre vision centrale.

La cavité du globe oculaire remplit la substance transparente, un peu gélatineuse - le corps vitré. Il maintient la densité du globe oculaire et se trouve dans la coque interne - la rétine, qui le fixe.

Système optique de l'oeil

En substance, l’œil humain est un système optique complexe. Dans ce système, vous pouvez sélectionner plusieurs des structures les plus importantes. Ceci est la cornée, le cristallin et la rétine. Fondamentalement, la qualité de notre vision dépend de l’état de ces structures transmissives, réfractantes et perceptives de la lumière, du degré de leur transparence.

  • La cornée est plus forte que toutes les autres structures, elle réfracte les rayons lumineux en passant ensuite par la pupille, qui remplit la fonction du diaphragme. De manière figurative, comme dans un bon appareil photo, le diaphragme régule le flux des rayons lumineux et permet, en fonction de la distance focale, d’obtenir une image de haute qualité, la pupille fonctionnant dans notre œil.
  • La lentille réfracte et transmet également les rayons lumineux à la structure de perception de la lumière - la rétine, une sorte de film photographique.
  • Les chambres oculaires liquides et le corps vitré ont également des propriétés de réfraction de la lumière, mais pas si significatives. Néanmoins, l'état du corps vitré, le degré de transparence de l'humeur aqueuse des cavités oculaires, la présence de sang ou d'autres opacités flottantes en elles peuvent également affecter la qualité de notre vision.
  • Normalement, les rayons lumineux, ayant traversé tous les supports optiques transparents, sont réfractés de telle sorte qu’ils atteignent la rétine, ils forment une image réduite, inversée mais réelle.

L’analyse finale et la perception de l’information reçue par l’œil se déroulent déjà dans notre cerveau, dans le cortex de ses lobes occipitaux.

Ainsi, l'oeil est très complexe et surprenant. Une perturbation de l'état ou de l'apport sanguin de tout élément structurel de l'œil peut nuire à la qualité de la vision.

Les yeux

Yeux - l'organe de la vision humaine, situé dans la cavité des orbites sur la surface avant du crâne. Les orbites remplissent une fonction de protection, "cachant" le globe oculaire plus de 2/3. Le globe oculaire a la forme d'un ballon irrégulier, mesurant 24,4 x 23,8 x 23,5 mm chez un adulte. Son poids est de 25 à 30 grammes.

Le globe oculaire a une structure complexe.

  • La gaine externe recouvrant tout le globe oculaire est appelée la sclérotique. Son autre nom est l'enveloppe protéique (blanc de l'oeil). De l'orbite de la sclérotique est opaque. La partie antérieure de la sclérotique pénètre dans la cornée transparente recouverte d'une très fine membrane muqueuse, la conjonctive. À son tour, la conjonctive est subdivisée en la conjonctive des paupières, du fornix et du globe oculaire. De l'extérieur, la conjonctive est recouverte d'une peau qui forme les paupières - supérieures et inférieures. Sur la face interne de la conjonctive forme un sac des paupières supérieures et inférieures, dans lequel le liquide s'accumule avec une capacité de 2 gouttes;
  • La membrane vasculaire est située immédiatement derrière la cornée. Grâce à cela, le globe oculaire est nourri. Il forme également l'iris (iris);
  • La rétine est la muqueuse interne de l'œil. On l'appelle aussi la vraie partie du cerveau, car avec son aide une personne voit. La rétine contient une couche de bâtonnets, responsables de l'orientation dans l'obscurité, ainsi que de la vision périphérique et des cônes, responsables du sens de la couleur et de la forme des objets.

    L'intérieur de l'œil est rempli d'un corps vitré trouble, de type gelée. Les appendices des yeux comprennent: les organes lacrymaux, les paupières. Le globe oculaire se déplace en raison de six groupes musculaires: 4 droits et 2 obliques.

    Comment voit notre oeil?

    Avant d'atteindre la zone visuelle du cerveau, un faisceau de lumière parcourt un chemin complexe qui commence par la cornée. Après cela, la lumière entre par le trou de l’iris (pupille) de la lentille, où elle se réfracte et pénètre dans la rétine à travers le corps vitré. Dans la région de la rétine, il y a un angle mort d'où commence le nerf optique. Il est un homme long et lourd qui se dirige vers la zone visuelle, située dans la région occipitale du cerveau.

    Informations intéressantes sur l'oeil

  • La pupille est un trou dans l'œil qui contrôle le flux de rayons de l'extérieur dans la cavité oculaire.
  • La couleur des yeux dépend de la quantité de pigment spécial - la mélanine. Plus il est grand, plus l'iris est sombre. Les yeux peuvent être bruns, verts, gris, bleus et même rouges. Cette dernière couleur n'est pas considérée comme normale et est associée à une maladie appelée albinisme, lorsque la mélanine est absente des cellules humaines, donnant une couleur non seulement aux yeux, mais également à la peau et aux cheveux;
  • Les taches rouges dans les yeux sur la photo ne sont qu'un reflet d'un rayon de lumière (flash) du bas de l'œil;
  • Une larme lors des pleurs ne coule pas seulement de la conjonctive sur la peau du visage, mais aussi à travers le canal nasolacrimal spécial.

    Développement des yeux dans la période embryonnaire

    Les yeux proviennent du même tissu, en particulier du tube neural, que le cerveau. Vers 4 semaines (à la fin du premier mois de grossesse), de petites formes en forme de coupe apparaissent dans la zone du futur visage - vésicules optiques, avec un minuscule disque pigmenté au milieu - ce sont les bases de l'œil de l'embryon. L'œil continue à se former jusqu'à la fin de la grossesse. À la veille de sa naissance, l'enfant commence à cligner des yeux.

    Maladies oculaires

    Les maladies des yeux ont une grande classification. Il existe des maladies des paupières, de la conjonctive, des organes lacrymaux, de la sclérotique, de la cornée, du cristallin, etc. Les causes les plus courantes sont les infections et les blessures.
    Les symptômes courants des maladies des yeux incluent:

  • L'enflure des yeux et des paupières est due au rhume, à la conjonctivite et au rhume. Souvent, le gonflement est accompagné de poches sous les yeux. L'œdème et les poches peuvent indiquer une maladie rénale ou cardiaque;
  • Les ecchymoses sous les yeux sont causées par une maladie rénale et cardiaque. Très souvent, les ecchymoses indiquent un manque de sommeil, une hypovitaminose, de la fatigue;
  • Les yeux se décollent pour les raisons suivantes: allergie, inflammation, atonie des muscles qui entourent l'œil. Dans la conjonctivite allergique, les yeux piquent violemment et ils ont la sensation d’un corps étranger;
  • Un œil est secoué par une surcharge musculaire. En d'autres termes, la contraction s'appelle un tic nerveux;
  • Les hémorragies oculaires sont dues à une pression artérielle élevée (hypertension) ou à des lésions mécaniques, telles que la contusion;
  • Les yeux sont brûlants et douloureux à la suite d'une maladie infectieuse, de la même orge - une inflammation du sac des cils, causée par Staphylococcus aureus, une conjonctivite, une iritis, une iridocyclite, etc.

    Traitement

    Selon la maladie, le traitement peut être symptomatique, étiotrope, pathogénétique, local et général, thérapeutique et chirurgical. Donc, avec les maladies infectieuses, les antibiotiques sont prescrits - généralement par voie topique sous forme de gouttes. En cas de lésions oculaires, le traitement peut être à la fois local et opératoire, allant jusqu’à l’énucléation - élimination du globe oculaire.
    La plupart des maladies associées à une pathologie du cristallin, de la cornée et de la rétine sont traitées avec des lunettes et des lentilles. Les vitamines et les suppléments diététiques sont presque toujours prescrits comme traitement auxiliaire. La vitamine A est particulièrement utile en cas de perte de vision.

    La transplantation oculaire est-elle possible?

    À l'heure actuelle, la transplantation d'un œil provenant d'un donneur ou d'une personne décédée est impossible, car l'œil et toutes ses structures individuelles - vaisseaux, membranes, etc., sont rapidement rejetés par le corps lui-même. Selon l'opinion des chirurgiens - ophtalmologistes, même s'ils utilisent toutes les méthodes modernes de microchirurgie, ils ont le temps de coudre tous les vaisseaux (cela prendra au moins 8 heures), ils seront rapidement obstrués par des caillots sanguins et un rejet se produira bientôt. De toutes les parties de l’œil, le cristallin est remplacé avec succès, par exemple dans le traitement de la cataracte.
    En cas de blessure ou de maladie, en raison de laquelle le globe oculaire a été énucléé (retiré), une prothèse est installée. Avec cela, la fonction esthétique est complétée. Le coût d'une prothèse est d'environ 5 000 roubles. Des prothèses sont installées dans les centres ophtalmologiques des villes régionales de la Fédération de Russie.

    Les yeux

    Une personne voit à travers ses yeux, d'où l'image est transmise par le chiasma, le nerf optique, les conduits optiques vers des zones spéciales des lobes occipitaux du cortex cérébral. Notre vision est en trois dimensions en raison de la présence de deux yeux. Le côté droit de la rétine transmet le «côté droit» de l'image au côté droit du cerveau. De même, le côté gauche de la rétine. Et le cerveau relie ces deux parties ensemble pour obtenir une image solide.

    En cas de violation du mouvement conjoint des yeux gauche et droit, la vision binoculaire sera perturbée, chaque œil ne voyant que "son" image.

    Fonctions oculaires

    • Fonction optique projetant l'image;
    • Fonction de support de vie;
    • La perception et le "codage" de l'information obtenue pour le cerveau.

    La structure

    L'œil est un appareil optique complexe dont la tâche principale est de transférer l'image sur le nerf optique. Actuellement, la structure de l'œil est si bien étudiée qu'elle permet des procédures aussi délicates que la correction de la vue au laser.

    L'œil comprend les parties suivantes:

    • La cornée est une membrane transparente située devant l'œil. Il n'y a pas de vaisseaux sanguins dans la cornée, elle a un grand pouvoir de réfraction et touche la sclérotique.
    • La chambre antérieure est l'espace entre l'iris et la cornée, rempli de liquide intraoculaire.
    • L'iris, qui a la forme d'un cercle avec un trou. L'iris est constitué de muscles qui, lorsqu'ils sont relâchés ou réduits, modifient la taille de la pupille. La couleur des yeux dépend de l'iris (s'il y a peu de cellules pigmentaires dessus - il est bleu et s'il y en a beaucoup - marron). L'iris peut être comparé au diaphragme de la caméra, qui régule le flux lumineux.
    • La pupille est un trou dans l'iris. La taille de la pupille est affectée par le niveau de lumière. Plus il y a de lumière, plus la taille de l'élève est petite.
    • La lentille est une lentille transparente et élastique qui peut facilement changer de forme, se «concentrant» presque instantanément sur quelque chose. C'est pourquoi une personne ayant une bonne vision peut voir à la fois de près et de loin. La lentille est située dans une capsule spéciale, qui est retenue par la ceinture ciliaire.
    • Le corps vitré est une substance transparente semblable à un gel, située à l'arrière de l'œil. Sa fonction principale est de maintenir la forme du globe oculaire et de participer au métabolisme intraoculaire.
    • La rétine, constituée de cellules nerveuses et de photorécepteurs photosensibles. Les récepteurs rétiniens peuvent être divisés en deux types: bâtons et cônes. L'enzyme rhodopsine y est produite et l'énergie lumineuse est convertie en énergie électrique du tissu nerveux, c'est-à-dire qu'une réaction chimique se produit. Les tiges ont une sensibilité élevée et permettent à une personne de bien voir, même par faible luminosité. Les bâtons sont également responsables de la vision périphérique. Les cônes, au contraire, fonctionnent bien uniquement avec une grande quantité de lumière. Grâce aux cônes, nous pouvons voir les petits détails et distinguer les couleurs.
    • La sclérotique est la coquille opaque externe du globe oculaire, qui passe dans sa partie antérieure dans la cornée transparente. Six muscles sont attachés à la sclérotique, ce qui permet à l’œil de bouger. Il contient également de nombreux vaisseaux et terminaisons nerveuses.
    • Choroïde, située dans la partie postérieure de la sclérotique. L'enveloppe est étroitement liée à la rétine et est responsable de l'apport sanguin aux structures intraoculaires. Il n'y a pas de terminaison nerveuse dans la choroïde, de sorte qu'une personne ne ressent pas la douleur en cas de maladies des carapaces.
    • Le nerf optique, à travers lequel l'image est transmise des terminaisons nerveuses au cerveau.

    Maladie des yeux et traitement

    Toutes les maladies oculaires peuvent être divisées en infectieuses et non infectieuses.

    Les maladies infectieuses surviennent sous l’influence de divers micro-organismes: bactéries, virus, champignons. Il est important que ces maladies subissent un test oculaire et un traitement adéquat pour les yeux, sinon la maladie peut provoquer des lésions de la cornée, voire une perte de vision. Les maladies infectieuses comprennent la conjonctivite, la blépharite et l'orge.

    Les maladies non transmissibles résultent d'une fatigue oculaire, d'une prédisposition héréditaire, de changements liés à l'âge. Les maladies non transmissibles les plus courantes sont le syndrome de l’œil sec, la cataracte et le glaucome.

    Si des maladies non transmissibles sont détectées aux stades précoces, le pronostic est favorable pour le traitement des yeux et il est donc important de se soumettre à un examen de la vue tous les six mois.

    Sacs et cercles sous les yeux

    Outre les maladies oculaires chez l'homme, il est souvent possible d'observer la présence de cercles et de poches sous les yeux. D'où viennent-ils?

    Le fait est que la peau des paupières est très fine et fine. En raison d'un manque d'oxygène ou d'un apport sanguin insuffisant, le sang dans les capillaires stagne et commence à briller. Donc, il y a des cernes sous les yeux.

    Les raisons de leur apparition sont nombreuses. Les cercles peuvent être un facteur héréditaire, une caractéristique de la structure du tissu adipeux sous-cutané, ou indiquer des maladies des organes internes et du système endocrinien. Les causes les plus courantes d’apparition de cercles sous les yeux sont le stress, le manque constant de sommeil et la fatigue chronique.

    Une enflure et des poches sous les yeux apparaissent souvent lorsque vous buvez une grande quantité d’alcool, du thé ou du café avant de vous coucher. En conséquence, le sang et les vaisseaux lymphatiques stagnent, ce qui entraîne des poches sur les yeux le matin.

    En outre, des poches sous les yeux peuvent indiquer une insuffisance rénale, la présence d’une réaction allergique, une inflammation des sinus.

    Qui a besoin d'un test oculaire?

    • Les personnes ayant une bonne vision pour la prévention.
    • Les personnes dont la vue tombe Dans ce cas, vous avez besoin d’un examen complet, à la suite duquel le médecin peut vous conseiller de porter des lunettes, des lentilles ou de procéder à une correction de la vue.
    • Les personnes portant des lentilles de contact. Comme la lentille est un corps étranger, elle peut provoquer des modifications indésirables, au premier abord, pouvant entraîner des conséquences graves (par exemple, la pénétration de vaisseaux sanguins dans la cornée). En outre, un examen de la vue est nécessaire pour que le médecin puisse s'assurer que les personnes peuvent porter des lentilles cornéennes, car elles présentent des contre-indications. Dans ce cas, le médecin vous conseillera de porter des lunettes ou d'effectuer une correction de la vue.
    • Les femmes qui planifient une grossesse. Surtout les femmes qui ont la myopie. Vous devrez également subir des tests réguliers pendant la grossesse. L'ophtalmologiste peut vous conseiller d'effectuer un renforcement rétinien préventif à l'aide d'une correction de la vue au laser, ce qui réduira considérablement le risque de sa détérioration.
    • Les personnes âgées de 40 à 50 ans, comme dans ce groupe d’âge, augmentent considérablement le risque de maladies oculaires (glaucome, cataracte). Pour que le traitement oculaire réussisse, il est important d'identifier la maladie à un stade précoce.
    • Les personnes souffrant de maladies telles que l'hypertension et le diabète.
    • Les enfants ont besoin d’examens réguliers de la vue car leur analyseur visuel en est au stade de développement et de formation. Il est donc très important d’identifier les anomalies émergentes dans le développement des yeux de l’enfant dans le temps.

    Vous avez trouvé une erreur dans le texte? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

    Les yeux de l'asthénopie: qu'est-ce que c'est et comment traiter

    L'asthénopie dans la pratique ophtalmique est appelée fatigue oculaire, dans laquelle les personnes ressentent une gêne lorsqu'elles effectuent un travail associé à une concentration accrue de la vision. L'asthénopie n'appartient pas à des maladies, la plupart des cas sont considérés comme un signe d'autres troubles et troubles de la vue, indiquant le début de la progression des processus pathologiques. Nous examinerons plus avant ce qu'est cette pathologie.

    Peu d'asténopie

    L'asthénopie est un complexe de signes subjectifs de fatigue oculaire, qui se manifestent par des charges accrues sur les organes de la vision, en particulier dans des conditions de lumière insuffisante. La raison peut être une mauvaise optique oculaire.

    Les modifications asténopiques sont souvent temporaires et s'intensifient au cours du dur labeur des yeux. Pendant la période de repos, ils s’affaiblissent ou peuvent disparaître complètement.

    Les causes de la maladie sont:

    • optique mal adaptée pour les yeux;
    • lire dans le noir;
    • travail continu à l'ordinateur, smartphone;
    • manque de mesures préventives pour renforcer les muscles oculaires et les vaisseaux sanguins.

    Les manifestations de l'asthénopie contribuent à la tension constante des yeux sur un objet proche.

    Variétés

    Selon la cause, il existe plusieurs types d'asthénopie. Les principaux types et caractéristiques de pathologies sont présentés dans le tableau suivant.

    Il est caractéristique des myopes qui, pour améliorer la visibilité, rapprochent le sujet en question de près. Ce type d’asthénopie est causé par un déséquilibre dans le travail de l’appareil accommodatif, nécessaire à la bonne mise au point de la vision. L'asthénopie accommodative se développe à la suite de la présence de petits problèmes de réfraction de l'œil ou de la correction incorrecte de troubles graves.

    Les symptômes

    Les symptômes peuvent être primaires et secondaires. Les principaux signes de la maladie comprennent:

    • brûlure, picotement, douleur dans les yeux;
    • l'imprécision ou les images fantômes d'objets;
    • difficultés à essayer de focaliser les yeux lors du transfert d'un sujet à un autre;
    • manifestations de la conjonctivite (larmoiement, rougeur de la conjonctive);
    • maux de tête;
    • distorsion de la couleur et de la forme des objets en question;
    • vision floue;
    • "Sauter des lettres" dans les mots lors de la lecture.

    Les symptômes se développent dans des conditions de faible luminosité, de problèmes de santé liés à un travail monotone et prolongé. Des problèmes supplémentaires se manifestent par des maux de tête d'intensité et de localisation différentes. Les douleurs se déplacent de la région des yeux vers différentes parties de la tête, du cou et des épaules. Des nausées, des migraines peuvent survenir.

    Les problèmes oculaires se manifestent par la sévérité des paupières, la photophobie, une sensation constante de la présence d'un objet étranger dans les yeux. Parfois, il y a des larmoiements, gonflement des paupières, blépharite, orge, conjonctivite. La condition ne s'améliore pas lors de l'utilisation de lunettes de soleil.

    Initialement, au stade de l'indemnisation, toutes les violations sont de courte durée et mineures. Parfois, les patients ne les remarquent pas, ne ressentant qu'un léger inconfort au niveau des yeux pendant leur tension prolongée, mais celle-ci disparaît après un repos. Au stade de la sous-compensation, le temps de manifestation de sensations inconfortables augmente, mais elles sont toujours réversibles. Les symptômes peuvent inclure une sensation de sable dans les yeux et la division d'objets. Au stade de la décompensation, presque tous les signes d'asthénopie dans leur ensemble commencent à apparaître. Une personne a souvent mal à la tête, elle devient irritable et se sent constamment faible.

    Diagnostics

    Pour établir un diagnostic, un ophtalmologiste prescrit toute une gamme de mesures de diagnostic pouvant être utilisées pour diagnostiquer l'asthénopie.

    Ceux-ci incluent:

    • réfractométrie;
    • test à quatre points;
    • skiascopy;
    • proximetry;
    • biomicroscopie;
    • la visométrie;
    • en présence de strabisme, son angle est révélé.

    À l'aide de la visométrie, déterminez l'acuité visuelle. Les patients asthénopiques ont tendance à la myopie. Mesurer l'acuité visuelle dans la dynamique (après des charges visuelles et après un long repos). Cela permet d'éliminer le changement de vision causé par un spasme d'accommodation.

    Au cours de la proximétrie (détermination du point de vision claire), les patients notent l'apparition d'images fantômes, de texte flou et l'incapacité de focaliser rapidement la vue. L'appareil d'accommodation de tension vous permet d'identifier la progression de la myopie.

    La réfractométrie vous permet d'identifier le degré de myopie ou d'astigmatisme, ainsi que les premiers changements dans la capacité de réfraction.

    La biomicroscopie permet d’examiner en détail les sections antérieures du globe oculaire. Cette méthode de diagnostic permet de diagnostiquer la conjonctivite chez les personnes présentant un stade d'asthénopie décompensé, afin d'identifier la nature des changements.

    Thérapie

    Le traitement de la maladie est effectué dans le complexe. Cela dépend du stade de développement de l'asthénopie. Les cas mineurs en phase d'indemnisation sont considérés comme des violations qui ne sont pas associées à une lésion organique des structures oculaires. Par conséquent, leur traitement ne nécessite pas d'intervention grave. Dans ce cas, il suffira simplement d’établir un horaire pour travailler devant un ordinateur, regarder la télévision, imposer des restrictions sur les charges visuelles, apprendre à alterner périodes de stress et de repos.

    Au stade de la sous-compensation, les techniques de traitement du matériel (lunettes Sidorenko, accommodatives) sont d’une grande aide. Avec l'aide du simulateur du simulateur accommodatif, le spasme d'accommodation est éliminé, la myopie est corrigée. La stimulation laser est appliquée, avec lequel le ton du muscle ciliaire est retourné. Les lunettes Sidorenko améliorent la microcirculation et le trophisme dans les tissus oculaires grâce au massage.

    Au stade de la décompensation, une optique corrective est utilisée pour éliminer l'asthénopie.

    Prévention et pronostic

    L'asthénopie au stade de la compensation et de la sous-compensation a généralement un pronostic favorable. Si nous parlons d'asthénopie décompensée, dans ce cas, même un traitement efficace et de longue durée ne peut garantir une guérison complète. Par conséquent, il est important de consulter un médecin à temps avec le moindre inconfort oculaire après un effort prolongé.

    En tant que mesure préventive pour la santé des yeux, il est conseillé de:

    1. Faites attention à la lumière de votre lieu de travail. C'est mieux si c'est naturel, mais s'il n'y a pas de fenêtre près du lieu de travail, vous devriez installer une lampe avec une ampoule pas plus brillante que 60 W, car une lumière trop brillante affecte également les yeux.
    2. Il est nécessaire d'apprendre à alterner le travail associé à la tension visuelle et au repos pour les yeux.
    3. Si vous présentez des symptômes de fatigue oculaire, vous devez prendre des complexes vitaminiques spéciaux.
    4. Commencez à prendre des vitamines à l'avance, lorsqu'il n'y a aucun signe de maladie oculaire. Dans ce cas, l'asthénopie ne commence pas à se développer, même si la tension constante des yeux est le principal facteur déclencheur.
    5. Il est utile d’exercer des exercices simples pour les yeux plusieurs fois par jour. Ce sont des clignotements fréquents pendant une minute, une forte contraction des yeux avec l’ouverture ultérieure des paupières, un mouvement des yeux dans un cercle, verticalement, horizontalement. Seulement 10 à 15 minutes par jour de cette gymnastique aideront à maintenir la santé de vos yeux.

    Eye c'est quoi

    L'oeil de l'homme (à droite). L'œil est situé dans l'orbite (orbite). Il est entouré d'appendices oculaires assurant le fonctionnement normal de l'organe de la vision - paupières tapissées de l'intérieur par la membrane muqueuse - la conjonctive de la paupière; appareil lacrymal, etc. Les sourcils protègent les yeux de la transpiration, leurs poils avertissent le porteur des risques de dommages mécaniques (voir aussi vibrissae)

    Oeil (lat. Oculus) - organe sensoriel des animaux et des humains, percevant la lumière et assurant la fonction de la vision. Les yeux ont la capacité de percevoir le rayonnement électromagnétique dans le soi-disant. la plage visible de la FEM - c'est pourquoi on l'appelle la plage de lumière - cette lumière est ce que l'œil voit.

    L'œil d'animaux vertébrés est une partie périphérique de l'analyseur visuel, dans lequel les neurones rétiniens remplissent la fonction de récepteur sensoriel.

    Le contenu

    De l'histoire Edit

    Depuis l'antiquité, les premières découvertes dans le domaine des organes de la perception, des organes des sens (Ibn al-Haytham 965-1039), puis dans le domaine des sciences naturelles, en particulier de l'optique, ainsi que de la physique, des mathématiques et d'autres sciences sont étroitement liées au travail de la perception visuelle..

    Evolution des yeux Modifier

    Même les plus simples invertébrés ont un phototropisme en raison de leur vue, bien que très primitive. À mesure que l'appareil visuel s'améliore, le nombre et la complexité des yeux augmentent. Les invertébrés ont souvent des yeux à facettes multiples. Un scorpion, par exemple, a 3 à 6 paires d'yeux et un bouclier - 3.

    Les méduses ont un appareil visuel complexe, parfois des dizaines d '"yeux" situés à la périphérie du manteau. Certains d'entre eux sont vraiment des «yeux» et vous permettent de construire une image du monde environnant. l’autre partie - des cellules photosensibles placées dans des puits spéciaux de photorécepteurs, permet aux méduses de distinguer l’obscurité de la lumière, de la lumière de l’obscurité dans la région du récepteur.

    L'œil humain est constitué d'un globe oculaire et d'un nerf optique avec ses coquilles. Chez les humains et les vertébrés, il y a deux yeux situés dans les orbites du crâne.

    L'évolution du développement de l'oeil

    Diagramme du développement embryonnaire et de la structure de l'oeil des mollusques céphalopodes (ci-dessus) et des vertébrés. 1 - rétine, 2 - gaine pigmentaire, 3 - cornée, 4 - iris, 5 - lentille, corps 6 - ciliaire (épithélial), 7 - choroïde, 8 - sclérotique, 9 - nerf optique, 10 - ectoderme épithélial, 11 - cerveau Basé sur des processus morphogénétiques complètement différents, des organes similaires sont formés. De cette manière, un développement convergent de caractères dans des organismes phylogénétiquement non apparentés peut être réalisé. La base des événements qui construisent systématiquement cette structure est évidemment un plan de développement programmé génétiquement. Le déploiement successif de ces événements est régi par un mécanisme génétique complexe et parfaitement réglé, qui peut être initié par une macromutation de Goldmoutht unique. [1]

    Les yeux dans la nature Modifier

    Dans la nature, les yeux de nombreux habitants de la Terre sont plutôt proches les uns des autres, mais leur apparence est très différente, ce qui est lié à l’adaptation des habitants à l’environnement extérieur.

    Diversité des yeux dans la nature (dans le monde animal, dans les arts et dans la technologie)

    La structure de l'oeil humain Modifier

    L'œil lui-même, ou le globe oculaire (lat. Bulbus oculi), est une paire de formes globulaires irrégulières situées dans chacune des cavités oculaires (orbites) du crâne de l'homme et d'autres animaux.

    Structure externe de l'oeil humain Modifier

    Seule la partie antérieure, la plus petite et la plus saillante du globe oculaire - la cornée et la partie environnante - est disponible pour l'inspection; le reste, en grande partie, réside dans la profondeur de l'orbite.

    L'oeil n'est pas tout à fait la forme sphérique correcte. La longueur de son axe sagittal est en moyenne égale à 24 mm, horizontale à 23,6 mm, verticale à 23,3 mm. La masse du globe oculaire 7-8 g

    Dans le globe oculaire, il existe deux pôles: antérieur et postérieur. Le pôle antérieur correspond à la partie centrale la plus convexe de la surface antérieure de la cornée et le pôle postérieur est situé au centre du segment postérieur du globe oculaire, légèrement à l'extérieur du point de sortie du nerf optique.

    La ligne reliant les deux pôles du globe oculaire est appelée axe externe du globe oculaire. La distance entre les pôles antérieur et postérieur du globe oculaire est sa plus grande taille et est d'environ 24 mm.

    Un autre axe du globe oculaire est l’axe interne: il relie le point de la surface interne de la cornée, correspondant à son pôle antérieur, au point situé sur la rétine, correspondant au pôle postérieur du globe oculaire; sa taille est en moyenne de 21,5 mm.

    Lorsqu'il y a un axe interne plus long, les rayons de lumière après réfraction dans le globe oculaire sont collectés de manière focalisée devant la rétine. Dans le même temps, une bonne vision des objets n’est possible qu’à courte distance - myopie, myopie.

    Si l'axe interne du globe oculaire est relativement court, les rayons de lumière après réfraction se rassemblent dans le foyer situé derrière la rétine. Dans ce cas, la distance de vision est meilleure que la quasi-hyperopie, l'hypermétropie.

    La taille transversale la plus grande du globe oculaire chez l’homme est en moyenne de 23,6 mm et la verticale de 23,3 mm.

    L'axe visuel du globe oculaire, qui s'étend de son pôle antérieur à la fosse centrale de la rétine, est également distingué.

    La ligne reliant les points de la plus grande circonférence du globe oculaire dans le plan frontal s'appelle l'équateur. Il est situé à 10-12 mm derrière le bord de la cornée. Les lignes tracées perpendiculairement à l'équateur et reliant les deux pôles à la surface de la pomme s'appellent des méridiens. Les méridiens verticaux et horizontaux divisent le globe oculaire en quadrants séparés.

    Structure interne Modifier

    La figure 1; 1: chambre postérieure 2: bord denté 3: muscle ciliaire 4: corbeau ciliaire 5: canal de Schlemm 6: pupille 7: chambre antérieure 8: cornée 9: iris 10: cortex cristallin 11: noyau de la lentille 12: processus ciliaire 13: conjonctive 14 : muscle oblique inférieur 15: muscle droit inférieur 16: muscle droit médial 17: artères et veines rétiniennes 18: tache aveugle (papille du nerf optique) 19: dure-mère 20: artère centrale de la rétine 21: veine rétinienne centrale 22: nerf optique 23: veine vorticeuse 24: vagin oculaire 25: tache jaune 26: fosse centrale 27: sclérotique 28: s sudistaya de l'oeil 29: 30 rétine rectus supérieure

    Le globe oculaire est constitué de membranes qui entourent le noyau interne de l’œil et représentent son contenu transparent - le corps vitré, le cristallin et l’humour aqueux dans les chambres antérieure et postérieure.

    Le noyau du globe oculaire est entouré de trois coquilles: externe, moyenne et interne.

    1. La coquille externe ou fibreuse du globe oculaire (tunica fibrosa bulbi), à laquelle sont fixés les muscles externes du globe oculaire, remplit une fonction protectrice et, grâce à la turgescence, détermine la forme de l'œil. Il se compose de la partie avant transparente - la cornée et de la partie arrière opaque de la couleur blanchâtre - la sclérotique.
    2. La coquille médiane ou vasculaire du globe oculaire (tunica vasculosa bulbi) joue un rôle important dans les processus métaboliques, en fournissant une nutrition pour les yeux et en excrétant les produits métaboliques. Il est riche en vaisseaux sanguins et en pigment. Il est formé par l'iris, le corps ciliaire et la choroïde proprement dite.
    3. La membrane interne ou réticulaire du globe oculaire (tunica interna bulbi), la rétine, est la partie réceptrice de l'analyseur visuel. Il s'agit de la perception directe de la lumière, des transformations biochimiques des pigments visuels, de la modification des propriétés électriques des neurones et de la transmission d'informations au système nerveux central.

    Du point de vue fonctionnel, les coquilles oculaires et leurs dérivés sont divisés en trois dispositifs: les réfracteurs de la lumière et les adaptatifs, qui forment le système optique de l’œil, et le dispositif sensoriel.

    Réfracteur Modifier

    L'appareil de réfraction de l'œil est un système opto-biologique sophistiqué de lentilles qui forme sur la rétine une image optique réduite et inversée du monde extérieur. [2] Il comprend (voir Fig. 1) la cornée, le fluide dans les chambres antérieure et postérieure de l'oeil, le cristallin et le corps vitré, derrière lequel se trouve la rétine (surface focale) sur laquelle l'objet en question (rayons de lumière visible) est focalisé.

    Par exemple, la myopie (voir la myopie de l'œil) est corrigée avec des lunettes, des lentilles de contact ou une chirurgie réfractive. Le traitement et la correction de la myopie sont effectués avec succès à l'aide d'une intervention chirurgicale, qui réduit ou élimine totalement la dépendance aux lunettes ou aux lentilles de contact (chirurgie réfractive). Le plus souvent, ces opérations sont effectuées à l'aide de lasers excimer spéciaux. Au cours de la kératectomie photoréfractive, le laser enlève la couche de tissu cornéen la plus mince (sans toucher le cristallin) qui, avec le cristallin, fait partie d’un système optique biologique complexe jouant le rôle d ’" anasymgmat "(vous ne devez pas considérer uniquement le cristallin). Le tissu cornéen lors de l'aplatissement de la cornée permet aux rayons lumineux de l'œil de se rassembler plus près de la rétine ou directement sur celle-ci, c'est-à-dire qu'il participe au pouvoir de réfraction des rayons lumineux. Au cours de la chirurgie LASIK - la chirurgie réfractive la plus fréquente - un lambeau est découpé dans les couches superficielles de la cornée, sous lequel une petite partie du tissu cornéen est enlevée avec un faisceau laser, après la mise en place du lambeau cornéen. [3]

    Dans certains cas, tels qu'un degré élevé de myopie (plus de 11 à 12 dioptries), une cornée mince, la présence d'une lentille trouble, la correction au laser excimer de la myopie est impossible ou peu pratique. Dans de telles situations, la myopie peut être corrigée à l'aide d'un couteau ou d'une chirurgie abdominale. Lorsqu'un implant négatif est implanté, un objectif souple est inséré dans l'œil par une petite incision, qui diffuse les rayons lumineux et les amène à se rassembler sur la rétine ou aussi près que possible de celle-ci. Lors du remplacement de la lentille transparente, une petite incision est également retirée, comme son nom l’indique, de la lentille de l’œil et est remplacée par une lentille avec un calcul pour corriger la myopie.

    Obtention d'une image optique sur la rétine Modifier

    Le travail de l’œil en tant que dispositif optique biologique le plus complexe était le prototype du fonctionnement d’un dispositif optomécanique - par exemple, une caméra, une caméra. De plus, si les caméras contiennent une surface focale en forme de plan, qui est théoriquement du point de vue de l'apparition des aberrations, la surface focale doit être un plan (lentille mince). En optique réelle, une surface avec de telles propriétés n'est pas un plan. La rétine répond à ces exigences. [4]

    Fig.4, Schéma de travail de l'optique géométrique paraxiale

    La figure 4 montre schématiquement la formation d'une image optique, où la surface focale - «rétine redressée» peut être adoptée de manière conditionnelle à la place d'un photocapteur ou d'un film photographique. La figure 3 montre schématiquement une image optique inversée réduite sur la rétine de l'œil, ayant une surface conventionnellement courbée (conditionnellement sphérique) (voir la figure 1) 24 - le vagin du globe oculaire.

    Unité d'hébergement Modifier

    L'appareil d'accueil de l'oeil assure la focalisation de l'image sur la rétine, ainsi que l'adaptation de l'oeil à l'intensité de l'éclairage. Il comprend l'iris avec un trou au centre - la pupille - et le corps ciliaire avec une ceinture de lentille ciliaire.

    La focalisation de l'image est obtenue en modifiant la courbure du cristallin, régulée par le muscle ciliaire. Avec une augmentation de la courbure, le cristallin devient plus convexe et réfracte la lumière, s’adaptant à la vision des objets rapprochés. Lorsque les muscles se détendent, la lentille s’aplatit et l’œil s’ajuste pour voir les objets éloignés.

    La pupille est un trou de taille variable dans l'iris. Il agit comme le diaphragme de l’œil en ajustant la quantité de lumière qui tombe sur la rétine. En lumière vive, les muscles annulaires de l'iris sont réduits, les muscles radiaux se relâchent, la pupille se rétrécit et la quantité de lumière qui tombe sur la rétine diminue, ce qui l'empêche de s'abîmer. En basse lumière, les muscles radiaux se contractent et la pupille se dilate, laissant plus de lumière entrer dans les yeux.

    Récepteur Modifier

    L'appareil récepteur de l'œil est représenté par la partie visuelle de la rétine, contenant les cellules photoréceptrices, ainsi que par le corps et les axones des neurones qui forment le nerf optique.

    La rétine a également une structure en couches. La lumière pénètre dans l’œil par la cornée, passe successivement dans le liquide, le cristallin et le corps vitré de la chambre antérieure et, après avoir traversé toute l’épaisseur de la rétine, tombe sur les processus des cellules photosensibles - bâtonnets et cônes. Ils ont des processus photochimiques qui fournissent une vision des couleurs (pour en savoir plus, voir Vision humaine).

    Dans son pôle postérieur, il y a une petite dépression - la fosse centrale - la partie la plus sensible de la rétine, qui ne contient que des cônes. La place sur la rétine, où il n'y a ni baguette ni cône, s'appelle un angle mort; de là sort le nerf optique.

    Élève Modifier

    La pupille est un orifice diaphragme dans l’iris (généralement rond ou fendu),

    à travers lesquels des rayons de lumière pénètrent dans l'œil. [5]

    Paupière Modifier

    Paupières supérieures et inférieures [6]

    Paupière (lat. Palpèbre - inférieure, supérieure) - la peau se plie autour des yeux chez les vertébrés. Protéger les yeux des dommages extérieurs, contribuer au mouillage de leur liquide lacrymal, nettoyer la cornée et la sclérotique, contribuer au centre de la vision et à la régulation de la pression intra-oculaire, participer à la formation de la géométrie optique de la cornée. Chez les mammifères, les cils et la bouche des glandes sont situés au bord libre de la paupière.

    Cils yeux Modifier

    Cils de l'oeil (lat. Cilia) - poils bordant le haut et le bas de la section de l'oeil chez les mammifères. Situé sur 2-3 rangées le long du bord avant de la paupière des paupières. Derrière eux se trouvent les trous des glandes uviformes, appelées Meibomian; Ces glandes forment une masse dense, comme le cartilage, de tissu conjonctif situé à l'intérieur de la paupière.

    Maladies oculaires Modifier

    Il existe de nombreuses maladies dans lesquelles des dommages à l'organe de la vision. Dans certaines d'entre elles, la pathologie survient principalement dans l'œil lui-même, dans d'autres maladies, l'implication d'un organe de la vision dans le processus survient comme une complication de maladies déjà existantes. Les premiers sont les anomalies congénitales de l’organe visuel, les tumeurs, les lésions de l’organe visuel, ainsi que les maladies oculaires infectieuses et non infectieuses chez les enfants et les adultes. En outre, des dommages oculaires se produisent dans des maladies courantes telles que le diabète sucré, la maladie de Graves, l'hypertension et d'autres.

    Certaines des maladies oculaires primaires sont:

    • La cataracte est une maladie ophtalmologique associée à un trouble du cristallin et à divers degrés de déficience visuelle.

    La maladie peut se développer sous l'influence de facteurs externes, par exemple sous l'influence de radiations ou à la suite de certaines maladies, en particulier le diabète. Physiquement, l'obscurcissement du cristallin est dû à la dénaturation de la protéine qui compose cet organe.

    • Le glaucome est un groupe important de maladies oculaires caractérisées par une augmentation constante ou périodique de la pression intraoculaire, suivie du développement de défauts typiques du champ visuel, d'une diminution de la vision et d'une atrophie du nerf optique.

    Il existe deux formes principales de glaucome: le glaucome à angle ouvert et le glaucome à angle fermé. En outre, il existe des glaucomes congénitaux et juvéniles, ainsi que diverses formes de glaucome secondaire et associées à un développement anormal de l'œil.

    • L'hypermétropie est une caractéristique de la réfraction de l'œil. Elle consiste en ce que des images d'objets distants au repos sont localisées derrière la rétine. À un jeune âge avec une hypermétropie pas trop élevée à l'aide de la tension d'accommodation, vous pouvez focaliser l'image sur la rétine.
    • La myopie (myopie) est un défaut de vision (erreur de réfraction) dans lequel l'image ne tombe pas sur la rétine de l'œil, mais devant celui-ci car le système réfractif de l'œil a un pouvoir optique accru et une focalisation excessive (par rapport à une taille antérieure et postérieure du globe oculaire). En même temps, une personne voit bien de près, mais ne voit pas très loin et doit utiliser des lunettes ou des lentilles de contact avec une valeur de puissance optique négative.
    • Le décollement de la rétine est le processus consistant à séparer la rétine de la choroïde. Dans l'œil sain, ils sont en contact étroit. Le décollement de la rétine entraîne souvent une réduction significative de la vision. Le plus souvent, il survient lors de blessures et de myopie, ainsi que de rétinopathie diabétique, de tumeurs intra-oculaires, de dystrophies de la rétine.
    • La rétinopathie est une lésion non inflammatoire de la rétine du globe oculaire. Les principales causes sont les désordres vasculaires qui entraînent un désordre de l'apport sanguin rétinien. La rétinopathie se manifeste souvent par une complication de l'hypertension, du diabète et d'autres maladies systémiques.
    • Rétinoblastome - une tumeur maligne de l'oeil.
    • Le daltonisme est une caractéristique de la vision héréditaire, moins couramment acquise, qui se traduit par l’incapacité de distinguer une ou plusieurs couleurs. Nommé en l'honneur de John Dalton, qui a décrit pour la première fois l'un des types de daltonisme sur la base de ses propres sensations, en 1794.
    • Demodicosis - acarien ciliaire, dans le langage courant - Demodex) - une maladie causée par la parasitisation de la tique pathogène - le zhelnitsa acné (Demodex folliculorum et Demodex brevis). La taille des tiques 0,2-0,5 mm vit dans la profondeur des glandes sébacées et meibomiennes, dans les follicules pileux des humains et des mammifères.
    • Une brûlure à l'oeil est un processus qui se produit suite à un contact avec des substances chimiquement actives (alcalis, acides, etc.).
    • Blenray - inflammation purulente aiguë de la muqueuse (conjonctive) de l'œil, causée le plus souvent par un gonocoque (gonoblenreya). Se produit plus souvent chez les nouveau-nés infectés lors de l'accouchement par une mère souffrant de gonorrhée. Peut causer la cécité.
    • Kératite - inflammation de la cornée de l’œil, se manifestant principalement par son trouble, son ulcération, sa douleur et sa

    les yeux rouges. Peut être d'origine traumatique ou infectieuse (grippe, tuberculose, etc.). Larmoiement observé, photophobie, blépharospasme, transparence réduite et lustre de la cornée, suivis d'une ulcération et de l'apparition de complications graves. Un résultat possible de la kératite est une pollution visuelle, une vision réduite.

    • Squint - toute violation anormale du parallélisme des axes visuels des deux yeux. La position des yeux, caractérisée par le non-croisement des axes visuels des deux yeux sur l'objet fixe. Le symptôme objectif est la position asymétrique des cornées par rapport aux coins et aux bords des paupières.
    • Le kératocône est une maladie oculaire dégénérative non inflammatoire dans laquelle la cornée devient plus fine et prend une forme conique. Le kératocône peut causer une déficience visuelle grave. Le plus souvent, les patients se plaignent de photophobie, de vision double, rendant l’image floue. La maladie est la forme la plus courante de dystrophie cornéenne. Le kératocône touche environ une personne sur mille, quels que soient leur nationalité et leur lieu de résidence. Le diagnostic est généralement posé dans sa jeunesse et le stade le plus grave de la maladie atteint 20 ou 30 ans.
    • La destruction du corps vitré consiste en l’obscurcissement des fibres de la télaglase vitrée, observé par une personne sous forme de fils, "écheveaux de laine", d'inclusions de pointes, poudreuses, nodulaires ou d'aiguilles qui flottent suivant le mouvement des yeux dans un sens ou dans l'autre. Ce phénomène est appelé "nuage flottant", "mouches volantes" ("lat.muscae volitantes"), "chenilles" et même "bactéries".

    Il est également connu comme "mouches, toiles d'araignées, points, lignes, poussière dans les yeux" d'après les mots des citadins. Lorsque le diagnostic est opéré par des ophtalmologistes, un nombre important de cas est appelé DST.

    • La kératomalacie est une maladie des yeux qui entraîne une cornée sèche. Une carence en vitamine A est l’une des principales causes de son apparition.
    • L'astigmatisme est une déficience visuelle associée à une violation de la forme du cristallin ou de la cornée, à la suite de laquelle une personne perd la capacité de voir clairement. Les lentilles optiques de forme sphérique ne sont pas totalement compensées pour le défaut.
    • La conjonctivite est une inflammation de la conjonctive de l'œil (conjonctive), le plus souvent causée par une réaction allergique ou une infection (virale, moins communément bactérienne).
    • Iridocyclite
    • Prolapsus oculaire

    La structure (anatomie) de l'oeil

    L'oeil humain dans sa structure ressemble à un appareil photo. Dans ce cas, la lentille, la cornée et la pupille, qui transmettent la lumière et focalisent le faisceau sur la rétine, réfractant les rayons, servent de lentille. L'objectif a la capacité de changer la courbure, alors qu'il agit comme un autofocus, ce qui vous permet d'ajuster rapidement les objets proches aux objets éloignés. La rétine est semblable à un film photographique ou à une matrice d’un appareil photo numérique et capture les données, qui sont ensuite transmises aux structures centrales du cerveau pour une analyse plus approfondie.

    La structure anatomique complexe de l'œil est un mécanisme très délicat et est soumise à diverses influences et pathologies externes qui se produisent dans le contexte du métabolisme perturbé ou de maladies d'autres systèmes du corps.

    L'œil humain est un organe à paires dont la structure est très complexe. Grâce au travail de cet organisme, une personne reçoit le plus d'informations (environ 90%) sur le monde extérieur. Malgré la structure mince et complexe, l'œil est incroyablement beau et individuel. Cependant, sa structure présente des caractéristiques communes, importantes pour l'exécution des fonctions de base du système optique. Au cours du processus de développement évolutif, des changements significatifs se sont produits dans l'œil. Des tissus d'origines diverses (nerfs, tissu conjonctif, vaisseaux sanguins, cellules pigmentaires, etc.) ont donc trouvé leur place dans cet organe unique.

    Vidéo sur la structure de l'oeil humain

    La structure des structures principales de l'oeil

    La forme de l'œil est semblable à celle d'une sphère ou d'un ballon; ce corps est donc appelé le globe oculaire. Sa structure est plutôt douce, en rapport avec laquelle la nature de la disposition intra-osseuse de l'oeil est programmée. La cavité de l'orbite protège de manière fiable l'œil des influences physiques externes. L'avant du globe oculaire est recouvert de paupières (supérieures et inférieures). Pour assurer la mobilité de l'œil, il existe plusieurs muscles appariés qui travaillent avec précision et harmonieusement pour fournir une vision binoculaire.

    À la surface de l'œil tout le temps était humide, les glandes lacrymales libèrent en permanence un fluide qui forme le film le plus mince à la surface de la cornée. Les larmes en excès coulent dans le canal lacrymal.

    La conjonctive est l'enveloppe la plus externe. En plus du globe oculaire lui-même, il recouvre la surface interne des paupières.

    La coquille blanche de l'oeil (sclérotique) a la plus grande épaisseur et protège les structures internes, tout en maintenant le ton de l'œil. Dans la zone du pôle frontal de la sclérotique, le blanc devient transparent. Sa forme change également: il ressemble à un verre de montre. Cette sclérotique a le nom de la cornée. Il contient un grand nombre de récepteurs, grâce auxquels la surface de la cornée est très sensible à tout effet. En raison de sa forme particulière, la cornée participe directement à la réfraction et à la focalisation des rayons lumineux provenant de l’extérieur.
    La région de transition entre la sclérotique elle-même et la cornée s'appelle le limbe. On y trouve des cellules souches qui participent à la régénération et au renouvellement des couches externes de la membrane cornéenne.

    À l'intérieur de la sclérotique se trouve une choroïde intermédiaire. Elle est responsable de l'alimentation des tissus et de l'apport d'oxygène par les vaisseaux sanguins. Elle participe également au maintien du ton. La choroïde elle-même est constituée de la choroïde, adjacente à la sclérotique et à la rétine, et de l'iris au corps ciliaire, située dans la partie antérieure de l'œil. Ces structures ont un vaste réseau de vaisseaux et de nerfs.

    Le corps ciliaire est non seulement le centre nerveux, mais également l'organe endocrino-musculaire, qui joue un rôle important dans la synthèse du liquide intra-oculaire et joue un rôle important dans le processus d'accommodation.

    En raison du pigment de l'iris, la couleur des yeux est différente. La quantité de pigment détermine la couleur de l'iris, qui peut être bleu pâle ou brun foncé. Dans la zone centrale de l'iris, il y a un trou appelé la pupille. À travers elle, les rayons de lumière pénètrent dans le globe oculaire et tombent sur la rétine. Fait intéressant, l'iris et la choroïde provenant de différentes sources sont innervés et alimentés en sang. Cela se traduit par de nombreux processus pathologiques survenant dans l'œil.

    Entre la cornée et l'iris, il existe un espace appelé chambre antérieure. L'angle formé par la cornée sphérique et l'iris est appelé l'angle de la chambre antérieure de l'œil. Dans cette zone se trouve le système de drainage veineux, qui assure la sortie du liquide intraoculaire en excès. Directement vers l'iris derrière la lentille, puis le corps vitré. La lentille est une lentille biconvexe suspendue à une multitude de ligaments qui s'attachent aux processus du corps ciliaire.

    Derrière l'iris et devant l'objectif, se trouve la chambre postérieure de l'œil. Les deux chambres sont remplies de fluide intraoculaire (humeur aqueuse), qui circule et est mis à jour en permanence. Pour cette raison, les nutriments et l'oxygène sont livrés au cristallin, à la cornée et à certaines autres structures.

    Plus profond est la coquille de maille. Il est très fin et sensible, est constitué de tissu nerveux et se situe dans les 2/3 postérieurs du globe oculaire. Les cellules nerveuses de la rétine quittent les fibres du nerf optique, qui transmet l'information aux centres supérieurs du cerveau. Dans ce dernier cas, l'information est traitée et l'image réelle est obtenue. Avec une nette focalisation des rayons sur la rétine, l'image est clairement transmise au cerveau et, en cas de défocalisation, estompée. Dans la couche réticulaire, il existe une zone d'hypersensibilité (macula), responsable de la vision centrale.

    Au centre du globe oculaire se trouve le corps vitré, qui est rempli d’une substance transparente ressemblant à une gelée et qui occupe la majeure partie de l’œil. Sa fonction principale est de maintenir la tonalité interne, il réfracte également les rayons.

    Système optique de l'oeil

    La fonction de l'œil est optique. Dans ce système, plusieurs structures importantes sont distinguées: le cristallin, la cornée et la rétine. Ce sont ces trois composants qui sont principalement responsables du transfert d'informations externes.

    La cornée a le plus haut pouvoir de réfraction. Elle passe les rayons, qui passent ensuite à travers la pupille, qui agit comme le diaphragme. La principale fonction de l’élève est de réguler la quantité de rayons lumineux qui pénètrent dans l’œil. Cet indicateur est déterminé par la distance focale et vous permet d'obtenir une image claire d'un degré d'éclairage suffisant.
    La lentille a également un pouvoir de réfraction et de transmission. Il est chargé de focaliser les rayons sur la rétine, qui joue le rôle d'un film ou d'une matrice.

    Le liquide intraoculaire et le corps vitré ont une faible transmittance réfractive, mais suffisante. Si leur structure révèle une turbidité ou des inclusions supplémentaires, la qualité de la vision diminue considérablement.

    Une fois que la lumière a traversé toutes les structures transparentes de l’œil, une image inversée claire, dans une version plus petite, devrait se former sur la rétine.
    La transformation finale de l'information externe se produit dans les structures centrales du cerveau (cortex des régions occipitales).

    L'œil étant très complexe, la violation d'au moins un lien structurel désactive le système optique le plus mince et nuit à la qualité de la vie.

  • En Savoir Plus Sur La Vision

    Siècle passionnant

    Siècle passionnant - le phénomène est fréquent. En règle générale, une attaque soudaine commence tout aussi rapidement et passe, mais peut durer plusieurs semaines, provoquant des sensations extrêmement désagréables....

    Le test de la vision pour la perception de la couleur des conducteurs est une des conditions de la sécurité routière

    Les personnes de certaines professions qui obtiennent un emploi sont testées pour la perception des couleurs....

    Sulfacyl Sodium

    Description au 20 mars 2015 Nom latin: Sulfacyl-sodium Code ATC: S01AB04 Ingrédient actif: sulfacétamid (sulfacetamidum) Fabricant: Unité endocrine de Moscou, Sintez OAO, société VIPS-MED (Russie), Farmak PAO (Ukraine)La compositionLe principe actif du médicament est le sulfacétamide de sodium monohydraté....

    Médicaments> Polynadim (gouttes)

    Les gouttes de Polynadim contiennent de la naphtyzine et de la diphenhydramine. Ce médicament a des effets anti-allergiques et anti-inflammatoires, car il contracte les vaisseaux sanguins pendant longtemps, réduisant ainsi le gonflement en cas d'inflammations allergiques graves de la conjonctive de l'œil et en cas de diverses maladies oculaires infectieuses, accompagnées d'un composant allergique....