Coloboma iris yeux

L'inflammation

Le corps humain est harmonieux et complet, tout ce qui est en lui est interconnecté et prévu à des fins spécifiques, remplit ses fonctions. Cependant, personne n'est à l'abri du fait que c'est dans son corps que se produisent certains changements, parfois dans un sens négatif. Les organes de vision dotés de l'iris, celui-là même qui donne de la couleur aux yeux, sont très vulnérables aux diverses influences. Cependant, il est nécessaire non seulement pour la beauté, mais aussi pour la vue. Le colobome de l'iris est l'une des anomalies les plus courantes pouvant affecter la qualité de la vision.

Coloboma iris yeux

Iris: ses fonctions

L'iris de l'oeil est la partie de l'organe de la vision à laquelle tout le monde fait attention lorsqu'il communique avec une autre personne. C’est elle qui est responsable de la couleur des yeux d’une personne, car elle contient une certaine nuance de cellules pigmentaires. Dans tout le système oculaire, il se situe directement entre la chambre antérieure et le cristallin, est un élément de la choroïde. La fonction principale de l'iris est de contrôler le flux de rayons lumineux qui, atteignant la rétine, permettent à une personne de voir. Son autre fonction est de protéger la rétine elle-même d'un excès de lumière excessive. Ainsi, la qualité de la vision dépendra en grande partie de son efficacité.

La forme de l'iris est ronde, avec un trou lisse au milieu - la pupille. La coquille est constituée de deux groupes musculaires, dont l'un est situé autour de la pupille et la fait se contracter (sphincter), tandis que les autres muscles (dialateurs) existent dans tout l'iris et aident l'élève à se développer. Les muscles réagissent à la lumière et, selon leur quantité, forcent l'élève à augmenter ou à rétrécir. Plus il y a de lumière, plus l'élève est étroit.

Coquille vasculaire (moyenne) de l'oeil

Qu'est-ce que le colobome?

Sous le mot mystérieux "colobome", on entend un défaut dans toute coquille oculaire, dans lequel une partie de cette coquille est manquante. En règle générale, une telle violation est congénitale, mais il existe également des formes acquises.

Vue oculaire avant la chirurgie (infestation pupillaire, colobome basal de l'iris, lentille trouble)

Note! Le terme "colobome" est apparu au début du XIXe siècle, il a été introduit en médecine et est devenu le premier à utiliser le scientifique Walter. Du grec, le terme est traduit par l'élément manquant ou la partie manquante.

La forme congénitale de colobome se forme chez le fœtus au cours de son développement dans l'utérus. Les yeux de l'embryon commencent à se développer dès la deuxième semaine après la conception. Ensuite, la formation de l'œilleton se produit, au fond de laquelle se trouve d'abord un petit espace qui se ferme avec le temps. Cependant, l'iris ne se développe qu'à 4 ou 5 mois de grossesse. Si une personne est destinée à rencontrer un colobome, celle-ci commence à se former précisément à ce moment et est associée à une violation des processus de fermeture de la brèche embryonnaire.

Colobome de l'iris

En soi, un colobome est soit un défaut complexe associé à des troubles à la fois de la rétine, de la choroïde et du cristallin, etc., soit il se caractérise par la présence d'une petite violation du bord de la pupille.

Note! Le colobome congénital est habituellement observé chez une personne sur 6 000. Il s'agit d'une forme d'anomalies oculaires assez bien connue.

Coloboma iris

Le colobome de l'iris est un défaut de la coquille oculaire, dans lequel la coquille est partiellement absente. La maladie peut être congénitale et acquise. Les médecins notent que dans la plupart des cas, le colobome survient chez des patients en association avec d'autres maladies. Dans ce cas, une personne qui n'appartient pas à l'appareil ophtalmique peut être victime d'une violation. Autrement dit, en présence d'une fente palatine ou d'une fente labiale, le risque de développement d'un colobome augmente considérablement. Plus d'informations sur les caractéristiques de cette maladie, nous le dirons dans l'article d'aujourd'hui.

Pathologie caractéristique

Le colobome de l'iris est diagnostiqué si une personne ne présente aucun tissu sur l'œil ou ses annexes. Dans la plupart des cas, cette anomalie se développe au cours de la période prénatale, lorsque la bulle oculaire se forme. La pathologie est due à une mauvaise fermeture de la brèche observée vers 5 semaines de développement fœtal.

Dans ce cas, des dommages peuvent survenir à n’importe quelle partie de l’œil. Sera-ce pour toujours ou le nerf optique que personne ne sait? Les patients sont souvent confrontés à la microphtalmie, c'est-à-dire que le globe oculaire devient beaucoup plus petit et que la pression intra-oculaire est élevée.

Le colobome traumatique est beaucoup moins congénital.

De telles conséquences désagréables peuvent entraîner de graves dommages mécaniques au système oculaire. Cette violation s’applique également à une série de complications survenant après une opération microchirurgicale.

Malgré le fait qu’aujourd’hui nous parlons des dommages causés à l’iris, je voudrais informer les lecteurs de tous les types de violations pour obtenir une image plus générale. Un colobome peut apparaître:

  1. Chorodeoi. Dans ce cas, il manquera une partie de la choroïde à la personne.
  2. La lentille et le nerf optique. Une telle violation est extrêmement rare. Cela peut affecter négativement l'acuité visuelle.
  3. Iris Le type de pathologie le plus commun. En présence d'une forme congénitale, la pupille devient comme un trou de serrure ou un goutte-à-goutte. En même temps, l'appareil ophtalmique remplit toutes ses fonctions et les muscles fonctionnent correctement. Le colobome acquis affecte le travail du sphincter de la pupille.
  4. Corps ciliaire. La violation affecte l'appareil accommodatif et conduit à une déficience visuelle grave.
  5. Siècle. Les conséquences de la maladie dépendent de la taille des troubles pathologiques. Si le colobome de la paupière est trop grand, le globe oculaire peut s'assécher ou provoquer un ulcère.

Parfois, un patient a plusieurs types de violation en même temps. Le colobome ne peut affecter qu'un ou deux yeux à la fois.

Raisons

Le colobome oculaire acquis ne peut survenir qu'à la suite d'une blessure grave. Beaucoup plus de facteurs affectent la forme congénitale. Par exemple, il provoque des défauts systémiques dans le développement humain. Cela peut être une trisomie partielle, une hypoplasie focale, le syndrome de Down, etc.

Étant donné que la pathologie se produit le plus souvent à la naissance, il convient de préciser ce qui peut affecter l’embryon. Pratiquement toutes les malformations faciales se produisent sur le fond:

  • consommation d'alcool par la mère, en particulier au début de la grossesse;
  • en prenant des médicaments puissants de la part de la future mère, ces substances ont un puissant effet tératogène;
  • Une mutation génétique de type autosomique dominant ne se manifeste généralement que chez les garçons.

Veuillez noter qu'une mutation génétique se produit même avec un gène endommagé. Beaucoup d'adultes peuvent même ne pas savoir qu'ils ont des dommages à la coquille oculaire. Au stade initial, la maladie n'entraîne aucune gêne, et l'incision est de petite taille et devient imperceptible sans un examen diagnostique.

Le plus souvent, le colobome se manifeste après une génération, de sorte que la susceptibilité au développement de la maladie n'est même pas transmise par les parents les plus proches.

Les symptômes

Le tableau clinique qui se développe lors du diagnostic du colobome est assez typique. En raison de défauts externes, la structure de l'iris se modifie, de sorte qu'il a la forme d'une poire. Si le dommage ne s'est propagé qu'à l'iris, le bord pupillaire ne change pas vers l'extérieur et la réaction normale de l'œil à la lumière demeure.

Presque tous les patients qui ont connu ce trouble ont été aveuglés, mais ne le confondez pas avec la cécité ordinaire.

Le fait est que la vision est préservée, mais les yeux ne peuvent pas contrôler les rayons lumineux qui traversent la rétine. Le colobome acquis s'accompagne d'une modification du travail du sphincter de la pupille. Les muscles ne peuvent tout simplement pas se contracter naturellement.

Un symptôme évident pour les patients sera un défaut esthétique. Il sera visible même avec l'examen habituel de l'oeil dans le miroir. Les médecins soulignent que ce symptôme ne doit pas être négligé, car il peut provoquer de graves traumatismes psychologiques chez le patient. Surtout à propos de cette expérience des enfants.

Il est tout à fait naturel que le colobome de l'iris affecte la diminution de l'acuité visuelle. La plupart des malaises ressentis par les personnes qui ont un second œil sont en bonne santé. Si le défaut affecte presque toute la choroïde, un prolapsus sectoriel et un nystagmus surviennent.

Si l'appareil oculaire est gravement endommagé, la pupille ne réagira plus à la lumière et deviendra trop grande.

Examen diagnostique

Pour confirmer le diagnostic, un examen externe est effectué. Il est très facile de trouver une coloboom. En outre, un spécialiste expérimenté sera en mesure de distinguer visuellement la forme innée du trouble de la forme acquise. Pour déterminer cela, un ophtalmologiste évaluera comment les yeux réagissent à la lumière.

La biomicroscopie est réalisée pour étudier la section antérieure, une lampe à fente est utilisée à cet effet. Pour les troubles graves, les comorbidités ou d’autres modifications pathologiques, les médecins recommandent de réaliser une IRM de la tête.

Traitement

Bien que la maladie ait été étudiée à fond par des experts dans ce domaine, le coloboma iris n’est pas traité. Les médecins peuvent éliminer les conséquences de son développement. Par exemple, remplacez par l'opération la zone touchée. Les méthodes conservatrices d'élimination de la violation n'existent pas encore. En présence d'une pathologie congénitale, la chirurgie visant à éliminer un défaut esthétique est réalisée à un âge précoce.

Les enfants tolèrent facilement cette intervention qui, dans certains cas, conduit à l’élimination complète de la violation.

L'opération est effectuée sur le patient après que son état se soit stabilisé et que rien ne menace sa santé. Si la violation était insignifiante et qu'elle ne causait pas de gêne importante, alors les ophtalmologistes ne recommandent pas la chirurgie.

Les premiers signes de colobome congénital de l'œil pourront déjà être observés dès la première année de vie. Souvent, les experts le découvrent suffisamment tôt et donnent les recommandations appropriées aux parents afin qu’ils s’emploient à prévenir et à empêcher la maladie de progresser.

Colobome

Le colobome est une maladie polyétiologique caractérisée par un clivage isolé ou combiné de l'iris, de la rétine, de la choroïde, du nerf optique ou de la paupière. Les manifestations cliniques courantes de toutes les formes de colobomes sont une diminution de l’acuité visuelle, une sensation de douleur dans les yeux, des troubles asthénopiques. Le diagnostic spécifique dépend du type de lésion et peut inclure un examen externe, une visométrie, une ophtalmoscopie, une biomicroscopie, une échographie en mode b, une tomodensitométrie, une IRM. Le traitement conservateur des colobomes n'est pas développé. Les tactiques chirurgicales dépendent de la forme de la maladie et peuvent inclure une péritomie, une collagénoplastie, une coagulation au laser, une vitrectomie.

Colobome

Le colobome est une anomalie acquise ou congénitale de l'organe de la vision qui se manifeste par le clivage complet ou partiel de ses structures. Le terme colobome a été introduit par Walter en 1821, traduit du grec par «la partie manquante». La fréquence des colobomes dans la population est d'environ 0,5 à 0,7 pour 10 000 nouveau-nés. Selon les statistiques, parmi toutes les formes, le colobome de l'iris le plus commun (1: 6000). Une pathologie ayant la même fréquence se produit chez les hommes et les femmes. La dégradation choroïdienne congénitale est l’une des causes de la cécité et des déficiences visuelles chez l’enfant. La maladie est la plus répandue en Chine (7,5: 10 000), aux États-Unis (2,6: 10 000) et en France (1,4: 10 000).

Raisons

Le colobome congénital est une maladie à détermination génétique caractérisée par une transmission autosomique dominante dominante. Les mutations variables du gène PAX6 sont associées à un grand nombre de défauts oculaires, y compris le colobome. Dans le même temps, il est prouvé que les anomalies de la méthylation de l'ADN d'histones individuelles sous l'influence de facteurs environnementaux entraînent des modifications épigénétiques qui peuvent également déclencher cette pathologie. La scission des structures du globe oculaire est une conséquence d'une violation de la fermeture de la fente germinale à 4-5 semaines de développement embryonnaire. La cause des lésions congénitales peut être une infection du cytomégalovirus chez la mère aux premiers stades de la gestation.

Contrairement à d'autres formes, le colobome de l'iris peut être hérité de manière autosomique dominante ou récessive autosomique. Le type autosomique dominant est associé à une lésion du gène PAX6 avec localisation dans le bras court du chromosome 11. Le type de gène muté dans la voie de transmission autosomique récessive n’est pas établi. En cas de suppression de 24 DEL, NT1353, la division de l'iris est généralement associée à la microphtalmie. Des facteurs tels que l'abus d'alcool et le déséquilibre hormonal ont une incidence sur le développement de la forme acquise. Le colobome iridorétinal est formé lorsque le gène SHH du bras long du chromosome 7 est muté et le choriorétinal est formé lorsque le gène GDF6 8q22 ou PAX6 correspond à 11p13. La division combinée de la tête du nerf optique, de la rétine et de la choroïde s'explique par la mutation du gène SHH localisée sur le chromosome 7q36.

Le colobome du siècle de la genèse acquise se produit souvent à la suite d'une nécrose tissulaire ou d'une cicatrisation au cours d'une lésion traumatique. Cette pathologie peut également être provoquée par des défauts postopératoires sur le fond de l'iridectomie pour néoplasmes pathologiques de l'iris.

Symptômes de colobome

D'un point de vue clinique, le colobome de l'iris, de la rétine, de la choroïde, de la tête du nerf optique, du cristallin et des paupières est isolé en ophtalmologie. Lorsque toutes les structures ci-dessus sont impliquées dans le processus pathologique, un colobome complet se développe, avec une lésion moins étendue - partielle. Le clivage peut être unilatéral ou affecter les deux yeux. Dans une forme typique, le défaut est localisé dans le quadrant nasal inférieur, ce qui est dû à la topographie du canal du canal oculaire. Colobome atypique appelé localisé dans d'autres parties de l'organe de la vision. Les manifestations cliniques dépendent de la forme de la maladie.

Lorsque le colobome iris formait un défaut cosmétique prononcé ressemblant à une poire ou à un trou de serrure. Dans le contexte d'une diminution normale ou légère de l'acuité visuelle, les patients sont incapables de réguler la quantité de rayons lumineux atteignant la rétine. Le résultat est une pathologie de la perception de la lumière. Avec la défaite de toute l'épaisseur de la choroïde, les symptômes du scotome se rejoignent (l'apparition de zones assombries devant les yeux). Le colobome bilatéral conduit au développement du nystagmus. La maladie peut survenir isolément ou être l’une des manifestations des syndromes de Chardzh ou d’Ekardi.

Le degré de réduction de l'acuité visuelle avec le colobome du nerf optique dépend de l'étendue de la lésion. Dans le cas d'un défaut isolé, la vision peut être normale. En cas d'association avec une microphtalmie ou le dédoublement d'autres structures du globe oculaire, une cécité complète est possible. La plupart des patients ont une vision double devant les yeux, des vertiges, une violation de la vision binoculaire sous la forme d'un strabisme. La maladie s'accompagne souvent de l'apparition d'un tableau clinique d'astigmatisme de type myopique (diminution de l'acuité visuelle, déformation de l'image sous les yeux). La forme congénitale de la pathologie est souvent associée aux syndromes de Goldenhar, Down et Edwards, ainsi qu'au naevus épidermique.

Pour un colobome rétinien isolé, un courant latent est caractéristique. Les patients ne se plaignent que de l'apparition de complications secondaires sous forme de déchirures, accompagnées d'un décollement de la rétine. La longue existence de la pathologie conduit à la formation de bétail. L'anomalie se manifeste cliniquement par des zones assombries devant les yeux. Lorsque la lentille est divisée, sa fonction de réfraction est perturbée, ce qui entraîne la formation de zones de réfraction différente. Cliniquement, la maladie manifeste des symptômes d’astigmatisme. Le siècle du colobome s'accompagne généralement d'une fermeture incomplète, d'une lésion de la conjonctive par les cils, d'un développement de défauts érosifs. Cette pathologie est souvent compliquée par une conjonctivite secondaire.

Diagnostic de colobome

Les méthodes de diagnostic des colobomes dépendent de la forme de la maladie. Le colobome de l'iris se caractérise par l'apparition d'un défaut en forme de poire ou de trou de serrure, visualisé lors d'un examen externe. Lors de la réalisation d'une biomicroscopie par ultrasons, la forme congénitale est généralement accompagnée d'une hypoplasie du corps ciliaire. Les processus ciliaires sont plus courts et plus larges que la norme. Le caractère aléatoire des fibres et le caractère vague de la structure du ligament de Zinn indiquent son sous-développement. Le degré d'acuité visuelle est déterminé par la méthode de viziométrie.

Lorsque colobome du nerf optique par la méthode de l'ophtalmoscopie est déterminée par une légère augmentation de son diamètre. Des rainures lumineuses arrondies aux bords clairement définis sont visualisées. La méthode de balayage par ultrasons en mode B ou en tomodensitométrie (TDM) peut détecter des défauts profonds au niveau du pôle postérieur du globe oculaire. Dans certains cas, l’imagerie par résonance magnétique (IRM) est déterminée par l’hypoplasie de la partie intracrânienne du nerf optique. Après 20 ans, un décollement rhegmatogène de la rétine est souvent formé. Avec la progression des patients présentant des cavités pathologiques dans la tête du nerf optique, les signes IRM de l'oedème maculaire sont déterminés, ce qui conduit souvent à la rupture et au décollement de la rétine. L'examen histologique révèle des fibres musculaires lisses orientées de manière concentrique.

Le colobome de la choroïde au cours de l'ophtalmoscopie est la formation d'une couleur blanche à bords festonnés. En règle générale, le défaut est localisé dans les parties inférieures du fond. Lorsque la visométrie est déterminée par la myopie, son degré dépend de l'étendue de la lésion. Lorsque biomicroscopie colobome lentille a la forme de clivage, qui est situé dans le quadrant interne inférieur. La progression de la pathologie conduit à une déformation prononcée de l'équateur du cristallin.

Traitement colobome

Le traitement du colobome dépend de la forme et de l’étendue de la lésion. Avec la scission mineure de l'iris et l'absence de fonction altérée de l'organe de la chirurgie de la vue n'est pas montré. Avec une diminution de l'acuité visuelle, il est nécessaire de réaliser une péritomie avec une couture ultérieure des bords de l'iris. Afin de prévenir la progression des colobomes, le comportement de la collagénoplastie est recommandé. Le but de l'intervention chirurgicale est la formation d'un squelette de collagène, qui empêche la progression du colobome.

Si le nerf optique est touché, la coagulation au laser n’est indiquée que chez les patients présentant une membrane néovasculaire sous-rétinienne. Une vitrectomie avec coagulation ultérieure de la rétine au laser est recommandée tout en réduisant l’acuité visuelle à 0,3 dioptrie avec décollement de la rétine maculaire concomitant. En outre, la méthode de traitement du colobome choriorétinal est l’endodrénie à travers une membrane intermédiaire avec une photocoagulation au laser de la rétine autour de la zone marginale. Avec un colobome prononcé de la lentille, il est nécessaire de l'enlever avec l'implantation ultérieure d'une lentille intraoculaire. À son tour, le défaut sous la forme de clivage de la paupière est éliminé par blépharoplastie.

Pronostic et prévention

Des mesures préventives spécifiques pour empêcher le développement de colobomes n'ont pas été développées. Pour prévenir les atteintes à la perception de la lumière lorsque le coloboma iris était recommandé d'utiliser des lunettes en maille ou des lentilles de contact assombries à centre transparent. Les patients présentant des manifestations primaires de cette pathologie doivent être examinés deux fois par an par un ophtalmologiste avec visométrie, biomicroscopie et ophtalmoscopie du fond obligatoire. Avec un léger dédoublement des structures du globe oculaire, le pronostic pour la vie et le handicap est favorable. Une lésion étendue peut être compliquée par une diminution totale de l'acuité visuelle jusqu'à la cécité, ce qui entraîne une invalidité du patient.

Colobome de l'iris, de la rétine, du cristallin, du nerf et de la paupière

Un colobome oculaire est un défaut dans lequel il n'y a pas de fragment de l'une de ses parties structurelles (coquille ou tissu). Le plus souvent, cette anomalie est congénitale, mais la forme acquise est également possible, ce qui apparaît à la suite de blessures et de processus pathologiques. Le plus souvent (1: 6000), il existe un colobome congénital de l'iris de l'oeil.

Le colobome et l'hétérochromie (pigmentation différente des yeux) sont des pathologies assez rares des organes visuels.

Classification de la maladie

Au moment de l'apparition de la pathologie est divisé en congénitale et acquise. La forme congénitale est due à des anomalies génétiques ou à l'exposition à des substances nocives en cours de développement du fœtus. Cela se produit en raison de la fermeture de la fissure palpébrale et s'accompagne souvent d'autres troubles. Toutes les structures de l'œil - de la paupière à la rétine et au nerf optique - sont sujettes à un défaut.

Le colobome acquis ne se produit pas si souvent. Peut survenir en raison de blessures et à la suite d'une intervention chirurgicale lors du retrait de tissus et de membranes endommagés.

Il existe plusieurs types, en fonction de la zone affectée par le défaut:

  1. l'iris;
  2. tête du nerf optique;
  3. choroïde (colobome choroïde);
  4. la rétine;
  5. lentille;
  6. paupière;
  7. corps ciliaire.

Avec un colobome complet, tous les éléments ci-dessus sont affectés. Avec partiel - un seul ou plusieurs. Le type de maladie bilatéral attrape les deux yeux.

Raisons principales

La cause de la forme acquise (traumatique) est un dommage mécanique de l’organe visuel. La forme congénitale a plusieurs causes différentes:

  • Problèmes de développement systémiques: syndrome d'Edwards, Down et Patau, avec encéphalite et autres.
  • Effets négatifs sur l'embryon et le fœtus. La consommation d'alcool ou d'autres drogues par la mère, l'infection par des virus et l'exposition aux radiations et aux substances toxiques augmentent considérablement le risque de pathologie chez les nouveau-nés.
  • Mutations de gènes - à la fois héréditaires et nouvellement formés.

Symptômes de la maladie

Le colobome congénital de l'iris de l'œil se caractérise par un défaut esthétique prononcé. L'élève du patient n'a pas une forme ronde régulière, mais ressemble à un trou de serrure, une poire ou un triangle. L'acuité visuelle diminue légèrement ou pas du tout. Un problème sérieux se pose avec l'ajustement de la quantité de lumière sur la rétine et la perception de la lumière.

En cas de dommages importants au choroïde, des zones sombres apparaissent sous les yeux.

La division du nerf optique a un effet différent sur la réduction de l'acuité visuelle. Si la forme de colobome est isolée, les déviations ne sont souvent pas observées. Si le défaut est associé à la scission d'autres éléments du globe oculaire, une diminution de la vision est observée jusqu'à la cécité. Il y a une image partagée, étourdi, la capacité de vision binoculaire est altérée. Le tableau clinique est souvent similaire à celui de l’astigmatisme.

Une forme isolée de colobome rétinien est généralement asymptomatique. Les patients ne commencent à se plaindre que lorsque des complications secondaires sont détectées (taches noires devant les yeux) causées par le décollement de la rétine et ses ruptures.

Lorsque la lentille est défectueuse, sa capacité de réfraction en souffre et des symptômes d’astigmatisme apparaissent. Le colobome du siècle, en plus du défaut esthétique, peut provoquer des lésions, un dessèchement et une inflammation de la cornée de l'œil, ainsi que contribuer à l'infection par la conjonctivite.

Le colobome du corps ciliaire provoque des problèmes d'accommodation et de vision binoculaire chez le patient.

Diagnostic de colobome

La maladie, selon la forme, est diagnostiquée par diverses méthodes. Le colobome de l'iris de l'œil est déterminé par un examen visuel superficiel de l'œil (une pupille en forme de poire). Si une biomicroscopie par ultrasons de la forme congénitale de la maladie est réalisée, une diminution de la longueur et une augmentation de la largeur des processus ciliaires sont observées. La structure du faisceau de Zinn est floue, les fibres sont disposées de manière chaotique, ce qui indique que l’élément est sous-développé. À l'aide de la visiométrie, on mesure à quel point la vision a diminué.

En cas de lésion du nerf optique, en utilisant la méthode de l'ophtalmoscopie, vous pouvez remarquer une légère augmentation de diamètre. L'échographie et la tomographie assistée par ordinateur aident à détecter les défauts situés à l'arrière de l'œil. L'examen histologique permet de détecter les fibres musculaires lisses à orientation concentrique.

Le colobome de la choroïde se manifeste sous la forme de formations de couleur blanche à bords festonnés pouvant être détectées par ophtalmoscopie. Un examen de l'acuité visuelle révèle une myopie dont le niveau correspond à la taille de la lésion de la choroïde.

Pathologie du cristallin lorsque l’étude biomicroscopique ressemble à une scission qui se situe dans le quadrant interne inférieur. Avec la progression de la maladie, l'équateur de la lentille est de plus en plus déformé.

Traitement colobome

La médecine n'a pas encore mis au point de méthodes de traitement conservateur de cette maladie.

Si le défaut de l'iris est petit, faites-le sans traitement. Afin d'éviter les symptômes de l'aveuglement, le patient est limité à la quantité de flux lumineux entrant. Il est recommandé de porter des lunettes spéciales avec un maillage au lieu de lentilles ou des lentilles cornéennes sombres avec un centre lumineux.

Dans d'autres cas, différents types de chirurgies sont présentés.

  • Si la vision est altérée, les bords de l'iris sont resserrés, cousus et renforcés par le cadre de support.
  • Si un nerf est endommagé, un complexe membranaire est formé par coagulation au laser.
  • Les décollements de rétine sont traités par photocoagulation au laser.
  • Si le colobome de la lentille est très négligé, il est remplacé par une lentille intraoculaire.
  • La blépharoplastie résout les problèmes liés à la scission du siècle.

Prévisions et danger

Les patients souffrant de colobome doivent subir un examen ophtalmologique deux fois par an. Ophtalmoscopie de fond obligatoire, viziometriya et biomicroscopie. Le pronostic pour toute la vie du patient est positif si la division des membranes et des autres structures de l’organe optique est petite. Les dommages graves sont souvent compliqués par une diminution critique de l’acuité visuelle jusqu’à la cécité totale, ce qui entraîne un handicap.

Coloboma iris yeux - qu'est-ce que c'est, causes, traitement, pronostic

Le colobome de l'iris oculaire est une maladie ophtalmologique caractérisée par l'absence d'une certaine partie de la membrane cornéenne dans la région de l'iris. Cela divise la rétine, l'iris et le nerf optique.

Selon la forme de la maladie, on distingue les colobomes:

  • Unilatéral - sur un œil;
  • Bilatéral - sur deux yeux;
  • Complet - anomalie de toutes les couches de l'iris;
  • Incomplet - violation de la structure des deux couches;
  • Typique - localisé dans le carré nasal inférieur de l'iris;
  • Atypique - localisé dans d'autres zones du globe oculaire.

Les colobomes de l'iris sont également divisés en trois types, en fonction du degré de prévalence:

  • Isolé - affecte une section du globe oculaire, avec d'autres pathologies ou des blessures du visage et des yeux ne sont pas combinées;
  • Combiné - affecte plusieurs départements;
  • Pénétrant - s'applique à tous les départements et à toutes les couches de l'œil.

Causes des yeux de colobome

Cette anomalie est généralement congénitale et se développe chez le fœtus dans l'utérus.

Le colobome acquis survient seulement dans des cas exceptionnels.

La pathologie congénitale se développe en raison de l'influence de facteurs externes sur le fœtus. En raison de défaillances dans le corps de la mère, l'algorithme permettant de réduire l'écart germinal dans l'œilleton est violé. Les perturbations dans l'organisme maternel, comme le colobome lui-même, peuvent être héréditaires et être transmises de manière autosomique dominante et récessive autosomique.

Le colobome acquis se développe à la suite de lésions oculaires ou de la nécrose de certaines de ses structures. En outre, la cause peut être une opération infructueuse.

Symptômes de coloboma iris

Les symptômes sont toujours les mêmes: vision floue et douleur dans l'œil affecté.

Avec la pathologie acquise, l'élève ne se contracte pas du fait de la défaite du sphincter. En conséquence, le patient souffre de ce qu'on appelle l'aveuglement, une condition dans laquelle l'œil ne peut pas contrôler la quantité et l'intensité de la lumière qu'il reçoit.

Le flux lumineux aveugle littéralement une personne. Chez les patients atteints de coloboï congénital, la pupille affectée se contracte mais ne prend pas une taille normale. Il affecte également la perception de la lumière et provoque un inconfort grave.

L'accommodement est souvent perturbé - une personne ne peut pas s'adapter rapidement aux changements de distance des objets en question. La myopie peut se développer. Un symptôme caractéristique est un défaut cosmétique, qui est clairement visible même au premier regard.

Les élèves sont gravement déformés et leur taille augmente. Le défaut ressemble à un trou en forme de poire à l'emplacement de la pupille. Le plus souvent, sa partie large est située en haut et le rétrécissement est dirigé vers le bas. Dans les cas particulièrement difficiles, le déplacement de l'iris est observé.

Coloboma iris chez les enfants

Cette pathologie, diagnostiquée chez le nouveau-né, peut être le symptôme d'autres maladies non moins graves: syndrome de Down, encéphalocèle basal.

La probabilité de développer ces maladies chez les enfants est beaucoup plus élevée dans les cas suivants:

  • Une femme pendant la grossesse a été infectée par une infection à cytomégalovirus. Simultanément, le fœtus était infecté;
  • Au début de la gestation, la femme enceinte prenait de la drogue et de l'alcool;
  • Il existe une rare mutation génétique qui ne dépend pas de la santé ou du mode de vie de la femme.

Diagnostic du colobome de l'iris de l'oeil

Le médecin peut poser un diagnostic préliminaire après le premier examen visuel. Cependant, cela nécessite des diagnostics supplémentaires pour clarifier l'étendue de la lésion et les risques pour la vision du patient. Il est envoyé à l'enquête, qui comprend:

  • La biomicroscopie est une méthode qui nécessite une lampe à fente. Le médecin examine dans les moindres détails la section de l'œil antérieur et révèle des lésions de l'iris. La méthode est assez précise, vous pouvez même déterminer les défauts microscopiques. Dans le même temps, la configuration de la lentille est évaluée.
  • Ophtalmoscopie - vérifier l'état du fond d'œil humain
  • La périmétrie est une étude du champ visuel avec la définition des angles morts qui en sortent. La technique révèle la présence de bétail.
  • L'analyse histologique est l'identification des modifications malignes dans les tissus des muscles lisses de l'organe optique.

Traitement du colobome de l'iris de l'oeil

Le colobome de traitement médicamenteux n'existe pas. Il ne fait que céder au traitement opératoire. Si la maladie n'est pas prononcée et que l'ouverture est petite, la chirurgie n'est pas nécessaire. Cependant, un tel patient doit être examiné régulièrement par un ophtalmologiste.

Dans ce cas, le médecin recommande le port de lunettes en maille et de lentilles cornéennes, assombries sur toute la surface avec un petit centre transparent.

Les lentilles imitent un œil en bonne santé et un pupille de taille normale afin de réduire la quantité de lumière pénétrant dans le globe oculaire. La même fonction est remplie par des lunettes en mesh.

Il est particulièrement important de porter ces appareils à l'extérieur, car le soleil et les rayons ultraviolets excessifs ont des effets néfastes sur les yeux, même en bonne santé.

Si un colobome congénital est diagnostiqué chez un nouveau-né, la chirurgie n'est pas nécessaire non plus. L’oculiste doit vérifier l’acuité visuelle du bébé, sa réfraction et effectuer une ophtalmoscopie et une biomicroscopie au cours de sa première année de vie. Après cela, la nécessité d'une correction esthétique ou d'une chirurgie de correction plastique est déterminée. Ces manipulations sont effectuées à l'âge préscolaire et scolaire.

Dans la vidéo proposée, vous pouvez voir comment fonctionne la plastie à l'iris:

Pour éliminer le défaut cosmétique visible, vous devez porter des lentilles cornéennes décoratives, généralement utilisées pour modifier la couleur des yeux. Lorsqu'il est combiné et pénétrant colobome montré opération.

Le chirurgien fait une incision au bord du membre au-dessus du columbus. Puis il rapproche doucement les bords de l'iris et se connecte les uns aux autres. Ainsi, la taille de l'élève est proche du naturel, ce qui vous permet de normaliser et de vision humaine.

Les patients qui ont développé une myopie due à des colobomes se voient présenter des plastiques au collagène. Au cours de l'opération, un cadre solide composé d'une substance artificielle semblable au collagène est créé. Cela est nécessaire pour empêcher la taille de la cornée d'augmenter. En conséquence, le risque de colobome augmente avec la cornée qui disparaît.

Certains patients se voient prescrire une intervention moins traumatisante, au cours de laquelle des incisions en tunnel sont pratiquées. Mais l’essence de cette opération consiste également à normaliser la taille de l’élève.

Pronostic de la maladie

Les mesures préventives contre la récurrence du colobome ne sont pas développées par la médecine. Cependant, les médecins disposent de moyens efficaces pour aider les patients à maintenir une qualité de vie élevée.

Si vous suivez ces mesures, l’état du patient ne s’aggravera pas. Après la chirurgie, vous devez également éviter toute exposition prolongée au soleil, porter des lentilles, des lunettes sombres ou des lunettes à mailles.

Il vaut mieux abandonner un éclairage trop vif dans les chambres. Sinon, l'acuité visuelle peut recommencer à se détériorer, ce qui conduira progressivement à une cécité complète.

Pour les enfants en bas âge porteurs de coloboys congénitaux, la lumière brillante n’est pas aussi destructive, mais il est également préférable de la limiter autant que possible avant de poser un diagnostic précis et de mettre fin à l’examen. Dans le même temps, il est impossible de porter des appareils en raison de l'âge du patient.

Le colobome de l'iris de l'oeil n'entraîne pas de danger grave pour la vie humaine, même aux stades les plus récents et les plus destructeurs. Cependant, la vision perdue à cause de cette maladie n'est plus récupérable.

Vous aimez ça? Partagez sur les réseaux sociaux!

Causes et traitement des colobomes de l'oeil

Souvent, les yeux du nouveau-né se forment même après l'accouchement. Au cours des premières semaines de vie, l'enfant commence à s'habituer au nouvel environnement, ses organes sont finalement formés et se préparent à une croissance active. La formation du système visuel est un processus complexe. Parfois, le développement se produit avec des altérations lorsque des facteurs externes, la génétique et d’autres défauts de croissance ont affecté le fœtus. Le colobome est une affection poliomyélitique: clivage de la paupière, iris, rétine, membrane vasculaire, nerf optique. Peut être une lésion isolée ou combinée.

Qu'est-ce que les yeux de colobome?

Le colobome est l'absence d'un morceau de tissu dans différentes parties du système oculaire. Souvent, une telle déviation est la conséquence d'un développement intra-utérin inadéquat chez une personne: à 3-4 semaines, il se produit une formation défectueuse de la fente de l'œilleton.

Un défaut peut survenir à n’importe quelle partie de l’œil: du nerf optique à la paupière. Le plus souvent, la mutation est associée à une microphtalmie (réduction du globe oculaire) et à une pression intraoculaire élevée.

La maladie peut également être acquise, elle s'appelle un colobome traumatique. Un tel défaut apparaît le plus souvent lors d'une action mécanique sur le globe oculaire. Plus rarement, mais il arrive qu'une mutation apparaisse après une intervention chirurgicale impliquant des tissus oculaires (ablation d'une tumeur ou d'une lésion nécrotique).

Un bébé sur dix mille naît également avec un colobome congénital. Il est considéré comme un phénomène rare (orphelin). La maladie n’est pas liée au sexe et à la race.

Classification de Kolobom

Souvent, plusieurs types de Kolob sont diagnostiqués chez un patient. Le défaut peut être unilatéral et bilatéral.

Types de Kolob humain:

  1. Coloboma iris. Ce type d’étau est le plus courant. Le colobome congénital de l'iris ressemble à un trou de serrure ou à une goutte. La fonctionnalité de la pupille et la perception de la lumière restent donc avec une légère lésion, la vision ne s'affaiblit pas. Si le colobome de l'iris a été acquis au cours de la vie, cela conduit le plus souvent à un dysfonctionnement du sphincter pupillaire.
  2. Colobome choroïde. Une condition dans laquelle une partie de la choroïde est manquante.
  3. Colobome du corps ciliaire. Pathologie, qui se caractérise par la perturbation du travail de l'appareil d'hébergement, ce qui entraîne une inhibition de la fonction visuelle.
  4. Colobome de la lentille, nerf optique. Le type de pathologie le plus rare. La condition est mauvaise pour la vue, combinée avec le strabisme.
  5. Siècle colobome. Le plus souvent, la maladie affecte la paupière inférieure. Avec un fort défaut, le globe oculaire se dessèche, ce qui provoque progressivement un ulcère de la cornée et d’autres anomalies.

Types de Kolob:

  1. Typique, lorsque la mutation affecte la partie inférieure de l'iris et les tissus du nez.
  2. Atypique, quand il y a une autre localisation de la pathologie.

Un colobome complet implique l'iris, la rétine, le nerf optique, le cristallin, la choroïde et d'autres éléments de l'œil dans le processus pathologique. Partielle est caractérisée par des défauts plus petits.

Causes de la mutation

Les colobomes traumatiques acquis surviennent après de graves lésions du tissu oculaire.

Causes du colibus chez le nouveau-né:

  1. Malformations systémiques: encéphalocèle basal, naevus épidermique, syndrome de Down, dysplasie focale de la peau, syndrome d'Edwards, syndrome de Patau, syndrome de Goldenhar, maladies associées à une trisomie chromosomique.
  2. Impact sur le fœtus: abus d’alcool, consommation de drogues (effet plus tératogène de la cocaïne sur l’enfant), infection fœtale par le cytomégalovirus. Ces facteurs augmentent également le risque que le bébé naisse avec des malformations faciales (fente labiale, fente palatine, hypertélorisme, etc.).
  3. Mutations génétiques: héritées ou résultant du processus de développement de novo de mutations géniques. Pour le développement de la pathologie, une seule copie du gène déformé est nécessaire, car le colobome est le plus souvent hérité de manière autosomique dominante. Rarement kolobome transmis par type lié à l'X. Dans ce cas, le gène est hérité comme l'hémophilie et d'autres maladies du chromosome féminin. Le principe est le suivant: un père malade, porteur d'un gène, transmet la maladie à une fille en bonne santé, qui transmettra le défaut à ses fils avec une probabilité de 50%. Les colobomes sont si petits qu'ils ne sont visibles que lors de l'inspection. Parfois, les parents ne sont pas au courant de la maladie.
  4. Le colobome du siècle peut être une conséquence de la nécrose des tissus et de la cicatrisation des blessures.

Symptômes de colobome

Le colobome de l'iris ou de la paupière est généralement visible à première vue. Les autres types de pathologie ne sont pas si évidents. Ils ressemblent souvent à d'autres maladies du système oculaire.

Symptômes spécifiques du colobome:

  1. Lorsque la déformation de l'iris, aucun autre symptôme est souvent absent. La forme inhabituelle de l'élève n'affecte pas la vision, si la pathologie est insignifiante. Une grande mutation, liée au sphincter de la pupille, peut entraîner une forte baisse de la vision dans des conditions lumineuses et en son absence.
  2. Le colobome du corps ciliaire est accompagné d'une adaptation de la vision altérée, d'une vision à long terme (il est plus facile pour le patient de se concentrer sur des objets placés à une distance plus éloignée que ceux qui sont proches).
  3. Les colobomes choroïdes interfèrent avec la nutrition nutritionnelle de la rétine, des scotomes (points aveugles, sombres dans le champ visuel) se forment. La taille du scotome sera similaire à celle de la partie manquante du tissu.
  4. Le colobome de la lentille présente des symptômes similaires à ceux de l'astigmatisme. Cela est dû au fait que la lentille perd sa forme sphérique. Lorsque le colobome qui a provoqué la scission de la lentille, la réfraction de la lumière est cassée, la perception de la lumière est différente dans différentes zones.
  5. Un défaut du nerf optique provoque également des scotomes, un strabisme et une altération de l'adaptation. Avec ce colobome, le degré d'inhibition de la fonction visuelle dépend du volume du défaut.
  6. Le colobome du siècle s'accompagne de lésions conjonctivales par cils, érosions, conjonctivites.

Beaucoup de patients remarquent une vision divisée, des vertiges. Lorsque le colobome bilatéral iris se développe un nystagmus (oscillation involontaire des yeux). La maladie peut être un symptôme des syndromes de Chardzh et Ekardi.

Le colostrum isolé de la rétine est caché. Les symptômes graves n'apparaissent qu'avec une complication secondaire (rupture ou décollement de la rétine). Un défaut isolé peut ne pas affecter la vision. En cas de microphtalmie ou de scission des deux éléments de l’œil, une cécité complète est possible.

Diagnostic de défaut

Diagnostiquer une mutation n'est possible qu'avec un examen ophtalmologique complet.

Méthodes de diagnostic des colobomes:

  1. Inspection.
  2. L'analyse histologique révèle des fibres musculaires lisses concentriques.
  3. Visométrie - la définition de l'acuité visuelle. Lorsque les vaisseaux du colobome diagnostiquent la myopie.
  4. Ophtalmoscopie. Montre l'augmentation du diamètre avec le nerf optique coloby, il existe des dépressions arrondies brillantes avec des limites claires. Lorsque les vaisseaux de colobome se présentent, cela ressemble à une tache blanche avec un contour festonné.
  5. Biomicroscopie par ultrasons. Il montre une hypoplasie du corps ciliaire, les processus sont courts et larges, les fibres sont chaotiques, la structure du ligament en zinn est floue. Lorsque le cristal de colobome détermine la division dans le quadrant interne inférieur, la déformation de l'équateur de la lentille.
  6. L'échographie en mode B détecte les défauts profonds du pôle ouest de l'œil.
  7. La tomodensitométrie et l'IRM déterminent l'hypoplasie de la région intracrânienne du nerf optique, un œdème maculaire, tout en approfondissant la pathologie du disque.

Coloboma traitement des yeux

La chirurgie est le seul traitement contre les colobomes du système oculaire. Il n'est pas possible de soulager le patient du défaut avec un médicament ou avec l'aide de la physiothérapie.

Cependant, tous les patients atteints de colobome ne nécessitent pas une intervention chirurgicale. Si la difformité est mineure et n'affecte pas la vision, les médecins ne recommandent pas de se mettre en danger. La chirurgie des yeux - un grand danger. La chirurgie blesse toujours le système oculaire. Dans certains cas, les avantages l'emportent sur les dommages.

Vous pouvez dissimuler la mutation à l'aide de lentilles de contact colorées. Parfois, avec le colobome, une photophobie lumineuse se développe, qui peut être limitée aux lunettes de soleil.

Méthodes de traitement du colobome:

  1. Péritomie avec piqûre ultérieure des bords de l'iris. Il est montré avec une forte diminution de l'acuité visuelle. Pour les gros colobomes, l'iris pendant l'opération, les bords du défaut sont coupés, puis resserrés et cousus. Ainsi, un élève normal est formé. De même, éliminer le colobome siècle. L’opération est simple, mais vous permet de restaurer pleinement la protection du siècle.
  2. La coagulation au laser n’est requise que chez les patients pour lesquels la membrane néovasculaire sous-rétinienne se forme pendant la déformation du nerf optique.
  3. Collagenoplasty - la formation d'un cadre de collagène, qui inhibera la progression de la maladie.
  4. La vitrectomie est nécessaire lorsque la dépression de la vision atteint 0,3 dioptrie avec décollement de rétine maculaire. Après la procédure, la coagulation rétinienne au laser est recommandée.
  5. Une endodrenidation à travers la membrane est indiquée pour le colobome choroïde. Le complexe de traitement comprend également une photocoagulation au laser de la rétine autour.
  6. Blépharoplastie - élimination de la division de la paupière.
  7. L'implantation d'une lentille intraoculaire est recommandée lorsque la lentille est déformée. La médecine moderne offre aux patients des lentilles artificielles, qui sont pratiquement impossibles à distinguer des naturelles. Certaines réalisations scientifiques peuvent même s’adapter: elles ont toutes de bonnes qualités réfractives.

Si le colobome survient en tant que symptôme d'une autre maladie des yeux, un traitement complexe est nécessaire. La même technique est nécessaire si le défaut a un effet négatif sur la fonction visuelle.

Avec le syndrome de l'oeil sec, qui est une conséquence d'un colobome puissant du siècle, les médecins prescrivent des gouttes de larmes en gouttes. Lorsque le glaucome montre un moyen de réduire la pression intraoculaire. Lorsque la vue est altérée, vous devez porter des lunettes ou des lentilles avec le nombre correct de dioptries. Lorsque le décollement de la rétine nécessite une photocoagulation urgente autour du défaut.

Dans la thérapie additionnelle incluent les multivitamines. Herbes recommandées qui renforcent le système oculaire: camomille, myrtille, ochanka, tilleul. Les préparations à base de plantes contenant du colobome sont inefficaces, mais totalement sûres.

Prévention des défauts oculaires et du pronostic

Les mesures susceptibles de protéger l’enfant contre le colobome doivent être prises par la future mère. Elle doit éviter les substances tératogènes. Ils ne provoquent pas seulement des défauts oculaires, mais affectent également le développement du bébé dans son ensemble. Il faut savoir qu'aucune recommandation ne permettra de sauver à 100% l'enfant du colobome.

Avec le colobome, le pronostic est dans la plupart des cas favorable. La mutation ne menace pas la santé et la vie d'une personne. Le seul danger est les défauts associés qui hantent la plupart des patients atteints de colobome.

Yeux de colobome

Un colobome oculaire est une pathologie caractérisée par une violation de l'intégrité des structures des organes de la vision: une personne ne possède aucune partie de l'iris, de la rétine, du cristallin, de la choroïde et d'autres éléments de la partie externe de l'appareil visuel. Les colobomes congénitaux plus courants, en règle générale, révèlent en parallèle d’autres défauts - lèvre de lièvre, division du palais dur. Dans ce cas, l'acuité visuelle du défaut n'affecte que de rares exceptions.

La maladie peut être acquise. Dans ce cas, les facteurs qui favorisent son développement sont les blessures, les interventions chirurgicales, les intoxications graves avec de graves dommages aux structures des organes de la vision. En soi, le colobome de l'iris de l'œil ou de ses autres éléments ne constitue pas une menace pour la vie humaine. Il peut parfaitement étudier et travailler, mais la qualité de la vie en est altérée - les patients, en particulier les enfants, souffrent d'un malaise moral et de leur propre «infériorité». Le traitement de la maladie n’est possible que par chirurgie. Est-il judicieux de passer à cette étape, détermine uniquement le médecin, individuellement dans chaque cas.

Description et variations

L'appareil visuel humain est un système complexe comprenant de nombreux éléments et liens étroitement interconnectés. Le globe oculaire et la paupière sont sa partie externe. L'œil est constitué de plusieurs membranes, les lésions avec un colobome peuvent affecter n'importe laquelle d'entre elles ou plusieurs à la fois.

En fonction des parties qui ne sont pas complètement développées, les types de pathologie suivants seront diagnostiqués:

  • Siècle colobome. Il se présente sous la forme d’une forme triangulaire ou semi-circulaire creuse à la surface de la paupière inférieure ou supérieure. Le type de pathologie le plus anodin, mais le plus désagréable pour les enfants: le défaut est bien visible pour les autres, devient souvent la cause de questions et ridicules de la part de pairs, ce qui provoque le développement de complexes et un état dépressif chez un enfant. Un fort clivage des paupières entraîne un risque d'assèchement de la surface du globe oculaire, ce qui peut entraîner une inflammation et une ulcération.
  • Le colobome de l'iris est facile à diagnostiquer, car ce type de pathologie se manifeste visuellement: une tache sombre de forme en forme de larme ou de fente est clairement visible à la surface de l'œil. Lors du fractionnement d'une grande partie de la structure, l'iris peut être complètement absent et représenté sous la forme d'un faisceau de fibres. La fonction du sphincter de la pupille n'est pas perturbée dans la forme congénitale, car la vision ne souffre pas non plus. Mais avec la forme acquise de la maladie, le sphincter reste immobile.
  • La colostomie de la rétine - pour ce type de maladie est caractérisée par la formation d'un défaut de l'iris en forme de fente. Si la tache jaune est affectée, là où se trouve la majeure partie des récepteurs responsables de la perception de la lumière, la qualité de la vision est sérieusement altérée.
  • Le colobome de la lentille - affecte généralement le bord inférieur de la lentille: dessus, il y a des entailles, des entailles, la forme change. Cela est dû au développement défectueux du corps ciliaire. Les fibres musculaires de cet élément sont responsables du soutien de la lentille et de son adaptation. S'ils sont affaiblis ou sous-développés, la lentille est déformée.
  • Colobome de la choroïde - est associé à des lésions de l'iris et du corps ciliaire: lors de l'examen du fond d'œil dans la partie inférieure de l'œil, une tache bleuâtre ou blanchâtre apparaît. Avec cette forme de maladie, le globe oculaire se déforme inévitablement, ce qui le rend facile à détecter.
  • Colobome du nerf optique. Le plus souvent, les lésions de la tête du nerf optique se retrouvent parallèlement aux lésions de la lentille. Cette forme de défaut affecte gravement la vision du patient, se manifestant par une déformation des pupilles et un strabisme.

Dans la plupart des cas, plusieurs types de colobomes congénitaux sont immédiatement détectés chez le nourrisson - dans ce cas, ils disent que l'œil présente un défaut complet. Si la lésion est localisée sur une seule structure, cela s'appelle un défaut incomplet. De plus, la pathologie est unilatérale ou bilatérale, typique si elle est située plus près du nez dans la partie inférieure de l’œil ou atypique si la localisation est différente.

Pourquoi le défaut se développe

En règle générale, le défaut du nerf optique (DZN) est détecté immédiatement après la naissance de l’enfant, c’est-à-dire qu’il est causé par une altération du développement intra-utérin du fœtus. Les éléments de base des organes de la vision apparaissent dans l'embryon dès la deuxième semaine après la conception - ce sont les soi-disant vésicules, dont les yeux se formeront plus tard. Au fur et à mesure que l'embryon se développe, l'une des parois de la vessie commence à se coller vers l'intérieur, formant une structure oculaire rudimentaire concave dotée d'une fente.

Ensuite, les bords de l’écart commencent à converger et la cinquième semaine de grossesse est connectée. Ce moment est très important: si les bords de la fente ne se ferment pas complètement, au bout de 2 à 3 mois, des défauts de l’iris et d’autres éléments de l’organe de la vision seront trouvés.

Les facteurs provoquant une violation du processus de fusion de la fente visuelle peuvent être:

  • diverses infections au cours de la période de gestation, pénétrant à travers le placenta jusqu'au fœtus;
  • médicaments sérieux capables de surmonter la barrière placentaire;
  • consommation d'alcool pendant la grossesse et d'autres drogues.

Le sous-développement du nerf optique est le plus souvent marqué dans le contexte de malformations systémiques chez l’enfant. Le syndrome de Down, Edwards, Patau, l’encéphalocèle basal, l’hypoplasie cutanée focale, la trisomie sont souvent accompagnés d’un défaut des organes de la vision chez l’enfant.

Le colobome acquis devient une complication de lésions oculaires ou un effet secondaire d'une intervention chirurgicale. Il est possible de distinguer les deux types de pathologie par ses manifestations typiques.

Signes et symptômes caractéristiques

Si le colobome est situé sur l'iris de l'œil, il est visible à l'œil nu. Toutes les autres formes ne peuvent être détectées que par un examen attentif des structures oculaires. Le diagnostic est compliqué par le fait que la pathologie se développe généralement et est asymptomatique. Les symptômes du colobome se confondent facilement avec les manifestations d'autres maladies ophtalmiques.

Vous pouvez distinguer un colobome inné d'un acquis par les caractéristiques suivantes:

  • en cas de pathologie congénitale touchant l'iris, le colobome est dirigé vers le bas, ce qui s'explique par les particularités de la prolifération excessive de la fissure optique pendant la période de développement intra-utérin du fœtus;
  • un colobome congénital peut diminuer en réponse à un stimulus lumineux;
  • avec un défaut de la choroïde, la rétine reçoit un apport insuffisant en nutriments, ce qui entraîne la formation d’un point brillant: le scotome. Cela se manifeste par la perte d'une certaine zone dans le champ de vision. Sa taille dépend de la taille du scotome.
  • avec le colobome, l'organe change de forme, ce qui peut provoquer des symptômes d'astigmatisme.

Comme mentionné ci-dessus, l'acuité visuelle n'est généralement pas affectée par le défaut. Mais lorsqu'il est exposé à un éclair de lumière trop intense, un aveuglement peut soudainement se produire et disparaître après un certain temps. Pour éviter un symptôme désagréable, le patient doit utiliser des lentilles foncées ou des lunettes de soleil. Cela masquera également le défaut esthétique du visage.

Est-il nécessaire de traiter

En plus d'un cosmétique, le colobome ne provoque dans la plupart des cas aucun défaut optique. Mais une apparence inesthétique peut prendre une personne si réconfortant sur le plan psychologique qu'une solution au problème est nécessaire. Il n’a aucun sens de traiter des colobomes de toute forme par des méthodes conservatrices. Seule une intervention chirurgicale de différents niveaux de complexité peut aider: un tissu d’iris défectueux ou une paupière externe sont cousus ensemble.

  • Avec colobome étendu, le plastique de l'organe externe de la vision est montré.
  • Avec les lésions choroïdiennes, l'agrafage des tissus est impossible car il n'est pas possible de détecter avec précision la localisation des lésions. Montre les vaisseaux de transplantation.
  • Si la lentille a souffert, elle est retirée et une lentille spéciale est implantée à la place. Une lentille artificielle dans sa capacité à réfracter la lumière n'est pas inférieure au naturel. La plupart des modèles modernes sont également capables d'accommoder.

Les défauts du nerf optique ne peuvent pas être éliminés même par une intervention chirurgicale, aussi longtemps qu’il n’existe pas de technique permettant de restaurer les fibres nerveuses manquantes.

D'autres rendez-vous sont pris en fonction des maladies et des troubles qui les accompagnent:

  • Si le colobome est associé à d'autres pathologies ophtalmologiques accompagnées de déficience visuelle, il doit être traité également.
  • En cas de lésion des paupières, des gouttes protectrices hydratantes, adoucissantes et protectrices sont prescrites pour prévenir le développement du syndrome de la sécheresse oculaire et de l'inflammation.
  • En cas de glaucome, il est nécessaire d'utiliser régulièrement des préparations topiques pour abaisser la pression intraoculaire.
  • Lors du décollement de la rétine, la photocoagulation est effectuée sur la zone autour de la rétine.
  • Si une vision réduite est détectée, le médecin choisit des lentilles de contact ou des lunettes correctrices.

Avec tout diagnostic, les préparations de soutien et les remèdes populaires ne seront pas superflus: complexes de vitamines et minéraux pour les yeux avec extrait de lutéine et de myrtille, décoctions de plantes médicinales qui renforcent les organes de la vision. Ce sont les feuilles et les fruits de la myrtille, de la camomille, du tilleul, de l’hybright. Il faut comprendre que les remèdes populaires à base d'herbes médicinales aident à préserver les fonctions des organes de la vision et empêchent partiellement le développement de certaines pathologies. Mais ils ne sont pas capables de changer radicalement l'état et l'acuité visuelle du patient.

Toutes les opérations sont effectuées sous anesthésie générale, comportent un certain nombre de contre-indications et peuvent entraîner des effets secondaires indésirables et des complications. Par conséquent, si le colobome ne réduit pas l'acuité visuelle, ils tentent d'exclure une intervention chirurgicale. Le défaut esthétique est corrigé par des dispositifs optiques - lentilles de contact ou lunettes.

Résumé: Le colobome de l’œil est le manque d’une partie des tissus d’un des éléments du bloc de l’œil ou de la paupière. Le colobome est une pathologie rare, essentiellement congénitale, qui ne menace pas directement l'état de santé du patient et qui, en général, s'accompagne d'autres défauts de la face du nouveau-né. Mais cela peut causer de graves malaises moraux et déclencher le développement d'autres maladies ophtalmologiques. La prophylaxie du colobome est compliquée par le fait que le défaut est souvent causé par une prédisposition génétique. Il est possible de réduire le risque si la future mère refuse de boire de l’alcool, de la cocaïne et d’autres substances narcotiques pendant la période de procréation. Il est important de ne pas autoriser les maladies infectieuses graves et de prendre des médicaments toxiques. Si la pathologie est retrouvée, le traitement est uniquement chirurgical avec des lésions étendues. dans d'autres cas, le défaut esthétique est corrigé avec des lentilles ou des lunettes.

En Savoir Plus Sur La Vision