Tomographie par cohérence optique (OCT)
rétine (macula), tête du nerf optique (disque du nerf optique)

L'inflammation

Cette méthode de diagnostic optique vous permet de visualiser la structure des tissus d'un organisme vivant dans une coupe transversale. En raison de la haute résolution, la tomographie par cohérence optique (OCT) permet d’obtenir des images histologiques in vivo et non après la préparation de la coupe. La méthode OCT est basée sur l'interférométrie à faible cohérence.

Dans la pratique médicale moderne, les PTOM sont utilisés comme technologie sans contact non invasive pour étudier les segments antérieur et postérieur de l'œil au niveau morphologique chez des patients vivants. Cette technique vous permet d’évaluer et d’enregistrer un grand nombre de paramètres:

  • état de la rétine et du nerf optique;
  • l'épaisseur et la transparence de la cornée;
  • état de l'iris et l'angle de la chambre antérieure.

Étant donné que la procédure de diagnostic peut être répétée plusieurs fois, tout en enregistrant et en sauvegardant les résultats, il est possible d'évaluer la dynamique du processus par rapport au fond du traitement.

Lors de l'exécution du test OCT, la profondeur et la magnitude du faisceau lumineux, qui est réfléchi par des tissus dotés de propriétés optiques différentes, sont estimées. Avec une résolution axiale de 10 µm, l’affichage des structures le plus optimal est obtenu. Cette technique vous permet de déterminer le retard d'écho du faisceau lumineux, le changement d'intensité et de profondeur. Lors de la focalisation sur les tissus, le faisceau lumineux est diffusé et partiellement réfléchi par des microstructures situées à différents niveaux dans l'organe étudié.

PTOM de la rétine (macula)

La tomographie optique cohérente de la rétine est généralement effectuée en cas de maladies des parties centrales de la rétine - œdème, dystrophie, hémorragies, etc.

OCT du nerf optique (disque optique)

Le nerf optique (la partie visible de celui-ci est le disque) est examiné pour des pathologies de l'appareil optique telles que le glaucome, la névrite optique, l'œdème de la tête du nerf, etc.

Le mécanisme d'action de l'OCT est similaire au principe d'obtention d'informations lors d'un A-scan par ultrasons. L’essence de ce dernier est de mesurer l’intervalle de temps nécessaire au passage d’une impulsion acoustique de la source aux tissus étudiés et de retour au capteur récepteur. Au lieu d'une onde sonore en octobre, un faisceau de lumière cohérente est utilisé. La longueur d'onde est de 820 nm, c'est-à-dire dans l'infrarouge.

Effectuer OCT ne nécessite pas de formation spéciale, mais avec l'extension médicale de l'élève, vous pouvez obtenir plus d'informations sur la structure du segment postérieur de l'œil.

Appareil appareil

En ophtalmologie, on utilise un tomographe dont la source de rayonnement est une diode superluminescente. La longueur de cohérence de ce dernier est de 5-20 microns. Il existe un interféromètre de Michelson dans le matériel de l’instrument, un microscope confocal (lampe à fente ou caméra fundus) dans le bras de l’objet et une unité de modulation de temps dans le bras de référence.

À l'aide d'une caméra vidéo, vous pouvez afficher une image et un tracé de numérisation de la zone d'étude. Les informations obtenues sont traitées et enregistrées dans la mémoire de l'ordinateur sous forme de fichiers graphiques. Les tomogrammes eux-mêmes sont des échelles logarithmiques à deux couleurs (noir et blanc). Pour que le résultat soit mieux perçu, à l'aide de programmes spéciaux, l'image en noir et blanc est transformée en pseudo-couleur. Les zones à forte réflectivité sont peintes en blanc et rouge et avec une transparence élevée - en noir.

Indications pour les PTOM

Sur la base des données OCT, il est possible de juger de la structure des structures normales du globe oculaire, ainsi que d’identifier divers changements pathologiques:

  • opacités cornéennes, en particulier postopératoires;
  • processus dystrophiques iridociliaires;
  • syndrome de traction vitréomaculaire;
  • œdème, pré-fractures et ruptures de la macula;
  • la dystrophie maculaire;
  • le glaucome;
  • rétinite pigmentaire.

Vidéo de la cataracte pour le diabète

Contre-indications

Une limitation à l'utilisation des PTOM est la transparence réduite des tissus étudiés. De plus, des difficultés surviennent dans les cas où le sujet n'est pas capable de fixer son regard immobile pendant au moins 2 à 2,5 secondes. C'est combien de temps est nécessaire pour la numérisation.

Faire un diagnostic

Pour établir un diagnostic précis, il est nécessaire d’évaluer les graphiques obtenus de manière détaillée et avec compétence. Parallèlement, une attention particulière est accordée à l'étude de la structure morphologique des tissus (interaction des différentes couches entre eux et avec les tissus environnants) et à la réflexion de la lumière (modification de la transparence ou apparition de foyers et d'inclusions pathologiques).

En analyse quantitative, il est possible d'identifier les modifications de l'épaisseur de la couche de cellules ou de la structure entière, de mesurer son volume et d'obtenir une carte de surface.

Pour obtenir un résultat fiable, il est nécessaire que la surface de l'œil soit exempte de liquides étrangers. Par conséquent, après avoir effectué une ophtalmoscopie avec un pan-fonduscope ou une gonioscopie, la conjonctive des gels de contact doit être bien lavée au préalable.

Le rayonnement infrarouge de faible puissance utilisé dans les PTOM est totalement inoffensif et n'a aucun effet nocif sur les yeux. Par conséquent, pour la conduite de cette étude, il n'y a aucune restriction sur le statut somatique du patient.

Le coût de la tomographie par cohérence optique

Le coût de la procédure dans les cliniques ophtalmologiques à Moscou commence à 1 300 roubles. pour un œil et dépend de la zone d'étude. Vous pouvez consulter ICI tous les prix des OCT dans les centres ophtalmologiques de la capitale. Ci-dessous, nous fournissons une liste des établissements où la tomographie optique cohérente de la rétine (macula) ou du nerf optique (nerf optique) peut être effectuée.

Tomographie par cohérence optique de la rétine (OST)

En ophtalmologie, il est très important d’établir le diagnostic correct en temps voulu, d’identifier la maladie à un stade précoce afin de prévenir l’apparition de complications et d’assurer un traitement efficace de la maladie. Les technologies modernes étendent considérablement les capacités de diagnostic et un ophtalmologiste s'appuie sur une méthode informative telle que la tomographie par cohérence optique de la rétine (issue de la tomographie anglaise par cohérence optique ou OCT abrégée).

Dans le centre médical "Capital", la tomographie optique cohérente de la rétine (OCT) est réalisée sur l'équipement de diagnostic de la société américaine Optovue, vous permettant d'obtenir des informations uniques sur l'état de la rétine. La résolution du tomographe est inférieure à 5 microns, de sorte que les plus petits changements dans les tissus oculaires au niveau cellulaire sont clairement visualisés.

Principe et capacités du PTOM

Le principe de fonctionnement de l’OCT consiste à balayer le fond de l’œil avec un rayonnement laser infrarouge et à analyser ensuite le temps de retard des rayons lumineux réfléchis par les tissus oculaires. Les informations reçues par le périphérique sont automatiquement traitées et l'analyse de la zone d'étude montre son image exacte en trois dimensions. En fait, il est possible d'analyser in vivo l'image microscopique de la rétine de l'œil et de déterminer les moindres modifications pathologiques invisibles avec l'ophtalmoscopie conventionnelle.

La tomographie optique cohérente de la rétine montre non seulement l'image structurelle des tissus du fond d'œil, mais également leur état fonctionnel. La présence dans l'appareil d'un module spécial permet d'étudier les sections antérieures de l'œil, y compris la cornée, l'iris et l'angle de la chambre antérieure.

La méthode permet d’évaluer l’efficacité du traitement des pathologies de la rétine (y compris la dystrophie rétinienne) et du nerf optique, d’analyser les changements intervenant dans la dynamique (la recherche peut être répétée plusieurs fois et tous les résultats sont stockés dans une mémoire informatique).

Prendre rendez-vous

Indications et limitations pour la tomographie par cohérence optique rétinienne

Indications clés pour les PTOM

  • Opacités cornéennes, y compris après un traumatisme et des opérations ophtalmologiques
  • Rétinite pigmentaire
  • Dystrophie rétinienne
  • Le diabète
  • Œdème maculaire et lésions rétiniennes
  • Glaucome et autres conditions dans lesquelles la vision est réduite ou déformée.

En outre, la tomographie par cohérence optique de la rétine peut être utilisée pour le diagnostic précoce de lésions du système nerveux telles que la sclérose en plaques, la maladie d'Alzheimer et d'autres maladies neurodégénératives.

Limitations possibles

Les PTOM ne nécessitent pas de formation particulière, ils peuvent être réalisés à tout âge (idéalement après 7 ans), mais il sera difficile d'obtenir une image de haute qualité pour les maladies entraînant une diminution de la transparence du milieu réfractant de l'œil (cataracte mature, hémophtalmie, fibrose vitréenne). En outre, pour l’étude, il est nécessaire d’assurer l’immobilité de la fixation du regard pendant 2-3 secondes, ce qui est difficile à assurer en présence de nystagmus.

La tomographie par cohérence optique de la rétine dans le centre médical "Capital" ne prend pas plus de 30 minutes et peut être réalisée sans consultation préalable d'un ophtalmologiste. Une fois l'examen terminé, un rapport de test et des photographies en couleurs sont remis au patient et, si nécessaire, le résultat du test OCT peut être enregistré sur un support électronique (disque).

Tomographie optique cohérente de l'oeil

Presque toutes les maladies oculaires, en fonction de la gravité de l'évolution, peuvent avoir un impact négatif sur la qualité de la vision. À cet égard, le facteur le plus important qui détermine le succès du traitement est le diagnostic rapide. L'absence ou la faiblesse des symptômes est la principale cause de la perte de vision partielle ou totale lors de maladies ophtalmologiques telles que le glaucome ou diverses lésions de la rétine.

Grâce aux possibilités offertes par la médecine moderne, la détection précoce d’une telle pathologie permet d’éviter les complications éventuelles et d’arrêter la progression de la maladie. Cependant, la nécessité d'un diagnostic précoce implique l'examen de personnes en bonne condition physique qui ne sont pas prêtes à subir des procédures débilitantes ou traumatisantes.

L’apparition de la tomographie par cohérence optique (OCT) a non seulement aidé à résoudre le problème du choix d’une technique diagnostique universelle, mais a également changé l’opinion des ophtalmologistes sur certaines maladies des yeux. Quelle est la base du principe des PTOM, en quoi consiste-t-il et quelles sont ses capacités de diagnostic? La réponse à ces questions et à d’autres peut être trouvée dans l’article.

Principe de fonctionnement

La tomographie optique cohérente est une méthode de diagnostic diagnostique, utilisée principalement en ophtalmologie, qui permet d’obtenir une image structurale du tissu oculaire au niveau cellulaire, en coupe transversale et avec une résolution élevée. Le mécanisme d’obtention d’informations dans l’OCT combine les principes de deux méthodes de diagnostic principales: l’échographie et la tomodensitométrie.

Si le traitement des données est effectué selon des principes similaires à ceux de la tomodensitométrie, qui enregistre la différence d'intensité du rayonnement X traversant le corps, la quantité de rayonnement infrarouge réfléchi par les tissus est alors enregistrée. Cette approche présente certaines similitudes avec les ultrasons, où ils mesurent le temps de passage de l'onde ultrasonore de la source à l'objet examiné et de nouveau au dispositif d'enregistrement.

Le faisceau infrarouge utilisé dans les diagnostics, d’une longueur d’onde comprise entre 820 et 1310 nm, est focalisé sur l’objet de l’étude, puis la magnitude et l’intensité du signal lumineux réfléchi sont mesurées. En fonction des caractéristiques optiques de divers tissus, une partie du faisceau est dispersée et une partie est réfléchie, ce qui vous permet de vous faire une idée de la structure de la zone étudiée à différentes profondeurs.

Le motif d'interférence obtenu, à l'aide d'un traitement informatique, prend la forme d'une image dans laquelle, conformément à l'échelle prescrite, les zones à forte réflectivité sont peintes dans les couleurs du spectre rouge (chaud) et faibles dans la plage du bleu au noir (froid).. La couche d'épithélium pigmentaire de l'iris de l'œil et des fibres nerveuses se caractérise par la réflectivité la plus élevée, la couche plexiforme de la rétine présente une réflectivité moyenne et le corps vitré est complètement transparent aux rayons infrarouges; il est donc coloré en noir sur le tomogramme.

La base de tous les types de tomographie à cohérence optique est l'enregistrement du motif d'interférence créé par deux rayons émis par une source unique. Étant donné que la vitesse de l'onde lumineuse est si grande qu'elle ne peut être ni fixée ni mesurée, la propriété des ondes lumineuses cohérentes est utilisée pour créer l'effet d'interférence.

Pour cela, le faisceau émis par la diode superluminescente est divisé en 2 parties, la première étant dirigée vers la zone d’étude et la seconde vers le miroir. Une condition indispensable pour obtenir l'effet d'interférence est une distance égale du photodétecteur à l'objet et du photodétecteur au miroir. Les modifications de l'intensité du rayonnement nous permettent de caractériser la structure de chaque point spécifique.

Il existe 2 types de PTOM utilisés pour l'étude de l'orbite de l'œil, dont la qualité des résultats varie considérablement:

  • Time-house OST (méthode de Michelson);
  • Srestral OST (OCT spectrale).

L'OST dans le domaine temporel est la méthode de balayage la plus courante, jusqu'à récemment, dont la résolution est d'environ 9 µm. Pour obtenir un balayage 1-D d'un point spécifique, le médecin devait déplacer manuellement le miroir mobile, situé sur le bras de support, jusqu'à atteindre une distance égale entre tous les objets. De la précision et de la rapidité des mouvements, dépendait du temps d'analyse et de la qualité des résultats.

OCT spectrale. Contrairement à l'OST du domaine temporel, dans l'OCT spectrale, une diode à large bande était utilisée comme émetteur, ce qui permettait de recevoir plusieurs ondes lumineuses de différentes longueurs à la fois. En outre, il était équipé d'une caméra CCD à haute vitesse et d'un spectromètre, qui enregistrait simultanément toutes les composantes de l'onde réfléchie. Ainsi, pour obtenir plusieurs balayages, il n’était pas nécessaire de déplacer manuellement les pièces mécaniques de l’appareil.

Le principal problème pour obtenir des informations de la plus haute qualité est la grande sensibilité de l'équipement aux mouvements mineurs du globe oculaire, entraînant certaines erreurs. Dans la mesure où une étude sur l'OST du domaine temporel dure 1,28 seconde, pendant ce temps, l'œil parvient à effectuer 10 à 15 micro-mouvements (mouvements appelés «microscopes»), ce qui complique la lecture des résultats.

Les tomographes spectraux vous permettent d'obtenir deux fois plus d'informations en 0,04 seconde. Pendant ce temps, l'œil n'a pas le temps de se déplacer, le résultat final ne contient pas d'artefacts déformants. L’avantage principal de l’OCT peut être considéré comme la possibilité d’obtenir une image tridimensionnelle de l’objet à l’étude (cornée, tête du nerf optique, fragment de la rétine).

Des indications

Les indications pour la tomographie optique cohérente du segment postérieur de l'œil sont le diagnostic et le suivi des résultats du traitement des pathologies suivantes:

  • changements rétiniens dégénératifs;
  • le glaucome;
  • larmes maculaires;
  • œdème maculaire;
  • atrophie et pathologie de la tête du nerf optique;
  • décollement de la rétine;
  • rétinopathie diabétique.

Pathologie du segment antérieur de l'œil, nécessitant un OCT:

  • kératite et lésions ulcéreuses de la cornée;
  • évaluation de l'état fonctionnel des dispositifs de drainage du glaucome;
  • évaluation de l'épaisseur de la cornée avant la correction de la vue au laser à l'aide de la méthode LASIK, le remplacement de la lentille et l'installation de lentilles intraoculaires (LIO), la kératoplastie.

Préparation et conduite

La tomographie optique cohérente de l'œil ne nécessite pas de préparation. Cependant, dans la plupart des cas, lorsqu’on examine les structures du segment postérieur, les médicaments sont utilisés pour élargir l’élève. Au début de l'examen, il est demandé au patient de regarder l'objet qui clignote dans l'objectif de la caméra fundus et de fixer son regard dessus. Si le patient ne voit pas l'objet en raison d'une faible acuité visuelle, il doit regarder droit devant lui sans cligner des yeux.

Ensuite, l'appareil photo est déplacé vers l'œil jusqu'à ce qu'une image nette de la rétine apparaisse sur l'écran de l'ordinateur. La distance entre l'oeil et la caméra, qui permet d'obtenir une qualité d'image optimale, doit être égale à 9 mm. Au moment d'obtenir une visibilité optimale, la caméra est fixée à l'aide d'un bouton et ajuste l'image pour obtenir une clarté maximale. La gestion du processus de numérisation est effectuée à l’aide de boutons et de boutons situés sur le panneau de commande du tomographe.

La prochaine étape de la procédure consiste à aligner les images et à supprimer les artefacts et les interférences causées par la numérisation. Après avoir reçu les résultats finaux, tous les indicateurs quantitatifs sont comparés aux indicateurs de personnes en bonne santé du même groupe d’âge, ainsi qu’aux indicateurs de patients obtenus à la suite d’enquêtes précédentes.

Interprétation des résultats

L'interprétation des résultats de la tomodensitométrie de l'œil repose sur l'analyse des images obtenues. Tout d’abord, faites attention aux facteurs suivants:

  • la présence de changements dans le contour externe des tissus;
  • interposition de leurs différentes couches;
  • le degré de réflexion de la lumière (la présence d'inclusions étrangères qui améliorent la réflexion, l'apparition de foyers ou de surfaces avec une transparence réduite ou accrue).

À l'aide d'une analyse quantitative, il est possible d'identifier le degré de réduction ou d'augmentation de l'épaisseur de la structure étudiée ou de ses couches, afin d'estimer la taille et les modifications de la surface entière à examiner.

Examen de la cornée

Dans l’étude de la cornée, le plus important est de déterminer avec précision l’ampleur des modifications structurelles existantes et d’enregistrer leurs caractéristiques quantitatives. Par la suite, il sera possible d'évaluer objectivement la présence d'une dynamique positive issue de la thérapie appliquée. L'OCT de la cornée est la méthode la plus précise pour déterminer son épaisseur sans contact direct avec la surface, ce qui est particulièrement important quand elle est endommagée.

Étude de l'iris

En raison du fait que l'iris se compose de trois couches de réflectivité différente, il est presque impossible de visualiser toutes les couches avec la même clarté. Les signaux les plus intenses proviennent de l'épithélium pigmentaire - la couche postérieure de l'iris et le plus faible - de la couche de bordure antérieure. Avec l'aide des PTOM, il est possible de diagnostiquer avec précision un certain nombre d'états pathologiques ne présentant aucune manifestation clinique au moment de l'examen:

  • Syndrome de Frank-Kamenetsky;
  • syndrome de dispersion pigmentaire;
  • dystrophie mésodermique essentielle;
  • syndrome de pseudoexfoliation.

Examen de la rétine

La tomographie optique cohérente de la rétine permet la différenciation de ses couches en fonction de la capacité de chacune à réfléchir la lumière. La couche de fibres nerveuses a la réflectivité la plus élevée, les couches plexiforme et nucléaire ont une couche intermédiaire et la couche de photorécepteur est complètement transparente au rayonnement. Sur le tomogramme, le bord externe de la rétine est délimité par une couche de choriocapillaires de couleur rouge et d’EPR (épithélium pigmentaire rétinien).

Les photorécepteurs sont affichés sous forme de bande assombrie immédiatement devant les couches de choriocappillaires et de PES. Les fibres nerveuses situées à la surface interne de la rétine sont colorées en rouge vif. Le fort contraste entre les couleurs permet des mesures précises de l'épaisseur de chaque couche de la rétine.

La tomographie de la rétine permet de détecter les déchirures maculaires, à tous les stades de développement, depuis la pré-fracture, qui se caractérise par le détachement des fibres nerveuses tout en maintenant l’intégrité des couches restantes, jusqu’à un trou (lamellaire) complet, déterminé par l’apparition de défauts dans les couches internes tout en maintenant l’intégrité de la couche photoréceptrice.

L'étude du nerf optique. Les fibres nerveuses, qui sont le principal matériau de construction du nerf optique, ont une réflectivité élevée et sont clairement définies parmi tous les éléments structurels du fundus. Image tridimensionnelle particulièrement informative de la tête du nerf optique, qui peut être obtenue en effectuant une série de tomogrammes dans diverses projections.

Tous les paramètres déterminant l'épaisseur de la couche de fibres nerveuses sont automatiquement calculés par l'ordinateur et sont présentés sous forme de valeurs quantitatives de chaque projection (temporale, supérieure, inférieure, nasale). De telles mesures permettent de déterminer à la fois la présence de lésions locales et les modifications diffuses du nerf optique. L’évaluation de la réflectivité de la tête du nerf optique (disque optique) et la comparaison des résultats obtenus avec les précédents permettent d’évaluer la dynamique d’amélioration ou de progression de la maladie au cours de l’hydratation et de la dégénérescence du disque optique.

La tomographie à cohérence optique spectrale fournit au médecin des capacités de diagnostic extrêmement étendues. Cependant, chaque nouvelle méthode de diagnostic nécessite l'élaboration de critères différents pour évaluer les principaux groupes de maladies. La multidirectionalité des résultats obtenus pendant les PTOM chez les personnes âgées et les enfants augmente considérablement les exigences en matière de qualifications de l'ophtalmologiste, qui devient le facteur déterminant pour choisir la clinique où effectuer l'examen.

Aujourd'hui, de nombreuses cliniques spécialisées disposent de nouveaux modèles de tomographes OK, qui emploient des spécialistes qui ont suivi des cours de formation supplémentaires et qui ont été agréés. Le Centre international "Clear Eye" a apporté une contribution importante à l'amélioration des qualifications des médecins, offrant aux ophtalmologistes et aux optométristes une occasion d'accroître leur niveau de connaissances sans quitter leur emploi, mais également de recevoir une accréditation.

Tomographie optique cohérente (OST)

OST - une abréviation de l'anglais "optical coherence tomography"

La tomographie par cohérence optique est une méthode d’étude détaillée des structures de l’œil par imagerie des couches de la rétine, de la tête du nerf optique et de l’œil antérieur.

En ophtalmologie, cette méthode est utilisée pour diagnostiquer et surveiller de manière dynamique les maladies de la rétine (dans les zones centrale et périphérique), le glaucome (y compris les stades asymptomatiques) et le segment antérieur de l'œil (en cas de pathologie de la cornée, de l'iris, du cristallin et de l'angle antérieur de la chambre).

La tomographie vous permet d’explorer de très petits changements dans la structure de la rétine, qui ne peuvent pas être observés avec d’autres méthodes d’examen (par exemple, une échographie). La tomographie optique cohérente vous permet d'obtenir des informations uniques sur l'état des structures normales de l'œil et les manifestations pathologiques.

L'étude est réalisée sans contact et la procédure elle-même est indolore, sûre et ne nécessite pas de formation particulière.

Les images obtenues peuvent être comparées à la base de données intégrée ou aux valeurs obtenues lors de visites précédentes - elles sont stockées sur le disque dur de l'ordinateur (observation en dynamique); les images peuvent être enregistrées sur un autre support (cartes mémoire, clés USB et disques).

La dernière technologie pour obtenir une image tridimensionnelle (l'étude ne prend que 2 secondes, l'obtention instantanée d'une image tridimensionnelle de la rétine d'un volume de 4 mm3) permet d'améliorer considérablement la qualité du diagnostic des modifications pathologiques et d'indiquer clairement l'emplacement de leur localisation.

Une étude approfondie de la rétine (l'ensemble le plus complet de cartes, tableaux et graphiques) donne une image complète de l'état de la rétine.

Dans cette étude, des images haute définition peuvent être obtenues pour une évaluation plus complète de l'état des couches rétiniennes.

Des ensembles uniques de programmes permettant de comparer les images obtenues (y compris les données d’études antérieures) permettent d’évaluer clairement et de manière plus complète la dynamique du processus pathologique.

Actuellement, la tomographie par cohérence optique est la méthode la plus moderne de diagnostic de la pathologie des structures de l'organe de la vision.

Ost eyes qu'est-ce que c'est

Tomographie par cohérence optique

La tomographie par cohérence optique (tomographie par cohérence optique) ou OCT (OCT) est une méthode moderne, sans contact et non invasive, qui permet de visualiser différentes structures de l’œil avec une résolution supérieure (1 à 15 microns) à celle des ultrasons. OCT est une sorte de biopsie optique, en raison de laquelle l’examen microscopique d’un site tissulaire n’est pas requis.

Pour la première fois, l'ophtalmologue américaine Carmen Puliafito a proposé le concept de tomographie par cohérence optique en ophtalmologie en 1995. Plus tard, en 1996-1997. Le premier dispositif a été introduit dans la pratique clinique par Carl Zeiss Meditec. Actuellement, avec l'aide de ces appareils, il est possible de diagnostiquer des maladies du fond d'œil et du segment antérieur de l'œil au niveau microscopique.

Pendant de nombreuses années, j'ai étudié le problème de la mauvaise vision, à savoir la myopie, l'hypermétropie, l'astigmatisme et la cataracte. Jusqu'à présent, ces maladies ne pouvaient être traitées que par voie chirurgicale. Mais les opérations de restauration de la vision sont coûteuses et pas toujours efficaces.

Je m'empresse d'informer de la bonne nouvelle: le Centre scientifique ophtalmologique de l'Académie des sciences médicales de Russie a réussi à mettre au point un médicament qui restaure complètement la vision SANS OPÉRATION. Pour le moment, l'efficacité de ce médicament approche les 100%!

Autre bonne nouvelle: le ministère de la Santé a réussi à adopter un programme spécial qui couvre presque tout le coût du médicament. En Russie et dans les pays de la CEI, vous pouvez obtenir GRATUITEMENT un package de ce médicament!

L'enquête est basée sur le fait que les tissus du corps, en fonction de la structure, peuvent réfléchir les ondes lumineuses différemment. Lorsqu’elle est effectuée, le temps de retard de la lumière réfléchie et son intensité après traversée du tissu oculaire sont mesurés. Compte tenu de la très grande vitesse de l'onde lumineuse, il est impossible de mesurer directement ces indicateurs. Pour cela, les tomographes utilisent l'interféromètre de Michelson.

Un faisceau de lumière infrarouge à faible cohérence d'une longueur d'onde de 830 nm (pour la visualisation de la rétine) ou de 1310 nm (pour le diagnostic du segment antérieur de l'œil) est divisé en deux faisceaux, l'un dirigé vers les tissus à tester et l'autre (contrôle) vers un miroir spécial. En réfléchissant, les deux sont perçus par le photodétecteur, formant un motif d'interférence. Il est ensuite analysé par un logiciel et les résultats sont présentés sous forme de pseudo-image où, conformément à une échelle prédéfinie, les zones avec un degré élevé de réflexion de la lumière sont peintes dans des couleurs «chaudes» (rouges), du plus sombre au froid.

Une couche de fibres nerveuses et d’épithélium pigmentaire a une capacité plus élevée de réflexion de la lumière, celle du milieu est constituée de couches plexiformes et nucléaires de la rétine. Le corps vitré est optiquement transparent et présente normalement une couleur noire sur le tomogramme. Pour obtenir une image en trois dimensions, on effectue un balayage dans les directions longitudinale et transversale. L'OCT peut être entravé par la présence d'un œdème cornéen, d'opacités optiques et d'hémorragies.

OCT vous permet de déterminer et d'évaluer:
• les changements morphologiques de la couche de rétine et de fibres nerveuses, l'épaisseur de ces structures;
• divers paramètres de la tête du nerf optique;
• structures anatomiques du segment antérieur de l'œil et leur relation spatiale.

Afin de procéder à un examen, le patient doit fixer son regard sur une marque spéciale avec l'œil examiné, et s'il est impossible de le faire, c'est pour ceux qui le voient mieux. L'opérateur effectue plusieurs numérisations, puis sélectionne la meilleure qualité d'image et d'information.

Les résultats de l’enquête sont présentés sous forme de divers protocoles, cartes et tableaux qui vous permettent de déterminer les changements de manière visuelle et quantitative. À des fins de comparaison, la base de données réglementaire utilisée est insérée dans la mémoire par les fabricants du tomographe. Il indique en pourcentage le nombre relatif de personnes en bonne santé qui ont des indicateurs similaires des tissus examinés. En conséquence, moins ils se produisent souvent dans la population, plus il est probable que ces changements constituent un signe de pathologie.

Sois prudent

Récemment, les opérations de restauration de la vision ont acquis une immense popularité, mais tout n’est pas aussi facile.

Ces opérations entraînent des complications majeures. De plus, dans 70% des cas, en moyenne un an après l'opération, la vision recommence à baisser.

Le danger est que les lunettes et les lentilles n’agissent pas sur les yeux opérés, c.-à-d. une personne commence à voir de pire en pire, mais elle ne peut rien y faire.

Que font les personnes malvoyantes? En effet, à l'ère des ordinateurs et des gadgets, une vision à 100% est presque impossible, à moins bien sûr que vous ne soyez pas génétiquement doué.

Mais il y a un moyen de sortir. Le Centre de recherche ophtalmologique de l'Académie des sciences médicales de Russie a réussi à mettre au point un médicament qui permet de restaurer complètement la vision sans chirurgie (myopie, hypermétropie, astigmatisme et cataracte).

À l'heure actuelle, le programme fédéral "Healthy Nation" est en cours. Chaque citoyen de la Fédération de Russie et de la CEI recevra un paquet de ce médicament GRATUITEMENT! Des informations détaillées, consultez le site officiel du ministère de la Santé.

OCT peut être utilisé pour diagnostiquer et évaluer l'efficacité du traitement de maladies du segment postérieur de l'œil, telles que les déchirures maculaires; modifications dégénératives héréditaires et acquises de la rétine (y compris la DMLA); rétinopathie diabétique; le glaucome; atrophie, œdème et anomalies du disque optique; thrombose du PCV; œdème maculaire cystoïde; vitréorétinopathie proliférante; membrane épirétinienne; décollement de la rétine.

L'OCT du segment antérieur de l'œil est réalisée avec une kératite profonde et des ulcères de la cornée, une évaluation de l'angle de la chambre antérieure et du fonctionnement des dispositifs de drainage du glaucome, ainsi qu'une évaluation de la cornée avant et après le LASIK. installation d'anneaux intrastromaux. FIOL et kératoplastie.

L'auteur. Ophtalmologiste E. N. Udodov. Minsk, Biélorussie.
Date de publication / mise à jour: 03/06/2016

Ce n’est un secret pour personne que tout traitement nécessite un examen préalable et l’identification de la cause du développement de la maladie. Dans le cas des maladies oculaires, le diagnostic est une condition préalable à la poursuite du rétablissement. Et plus l'étude oculaire fournit d'informations, mieux c'est. C'est pourquoi une procédure telle que la tomographie par cohérence optique (OCT) est considérée comme l'une des plus populaires dans le domaine de l'ophtalmologie. Pour savoir ce qui révèle cette méthode de recherche, qui affiche le diagnostic et si elle présente des défauts, vous pouvez examiner notre article attentivement.

L'essence de la procédure et des indications pour l'œil du PTOM

Le type de recherche envisagé est une méthode sans contact à haute fréquence permettant de diagnostiquer diverses déficiences visuelles, des pathologies rétiniennes des yeux et des modifications de la macula. Avec l'aide de l'ECO, vous pouvez voir les plus petites sections de la partie centrale de la rétine, détecter rapidement les violations de son état et évaluer son acuité visuelle. Dans ce cas, le diagnostic implique un effet sans contact, car lors de la procédure, seul un faisceau laser ou une illumination infrarouge est utilisé. Le résultat de la PTOM est une image en deux ou trois dimensions du fond.

Ce diagnostic est réalisé dans les états pathologiques suivants des organes de la vision:

  • après une chirurgie oculaire;
  • avec des pathologies du nerf optique ou de la cornée;
  • avec le glaucome;
  • dystrophie rétinienne;
  • le diabète.

Notez que la méthode d'examen de la vue OCT vous permet de diagnostiquer à un stade précoce toutes les conditions pathologiques des organes visuels. Cela contribue à la sélection du schéma thérapeutique le plus efficace.

Nos lecteurs écrivent

Dès l'âge de 12 ans, je portais des lunettes et tout le temps était terriblement complexe sur cette question, mais je ne pouvais pas porter de lentilles. D'abord, elles étaient très douloureuses à mettre et à enlever, deuxièmement, mes yeux étaient très fatigués et, dans le troisième, ma vue commençait à se mettre à brusquement, En général, je ne les recommande pas.

Quand j'étais enfant, j'étais taquiné, à cause de mes lunettes, j'ai toujours ce complexe. Mais même lorsque je portais des lunettes, je ne voyais toujours pas à 100%, je devais constamment plisser les yeux, il était presque impossible de voir le numéro du bus, surtout le soir quand il faisait noir.

Plusieurs fois, j'ai pensé à une opération, mais j'ai appris par la suite que deux de mes amis opérés ont commencé à se replier en un an et que, après l'opération, les lunettes et les lentilles ne sont d'aucune aide.

Tout a changé quand je suis tombé sur un article sur Internet. Aucune idée à quel point je la remercie pour cela. Cet article a littéralement changé ma vie. Je ne pensais pas qu'il était possible de restaurer la vue sans chirurgie à 100%. En quelques jours, j’ai senti que mes lunettes étaient devenues trop puissantes et j’ai pris un peu plus faible. En moins d’un mois, ma vue a été complètement rétablie et j’ai ôté mes lunettes POUR TOUJOURS! C'est maintenant le Nouvel An et c'est le premier Nouvel An, dans les 15 dernières années, quand je le rencontre sans lunettes!

Qui veut restaurer complètement sa vision, et peu importe ce que vous avez: myopie, hypermétropie, astigmatisme ou cataracte - lisez cet article, 100% sûr de vous aider!

Comment effectuer la procédure PTOM?

La tomographie par cohérence optique a pour but de mesurer le temps de retard d'un faisceau de lumière réfléchi sur le tissu examiné de l'organe optique. Contrairement aux appareils modernes qui ne sont pas capables d'exécuter une telle tâche sur un espace réduit, l'OCT peut y faire face grâce à l'interférométrie de la lumière. Pendant le diagnostic, le médecin a la capacité de déterminer avec précision la structure de la rétine en couches, de visualiser en détail ses changements, d’identifier l’étendue de la maladie.

À la base, le mécanisme de fonctionnement des PTOM ressemble à celui des ultrasons. Cependant, dans notre cas, ce ne sont pas les ondes acoustiques qui sont utilisées, mais les rayons d’une lampe à infrarouge. Cela vous permet d'obtenir des informations détaillées sur l'état du nerf optique et de la rétine. La procédure commence par la saisie des données personnelles du patient sur la carte ou la base de l'ordinateur. Le patient regarde avec son œil un point statistique spécial clignotant; la caméra s’applique jusqu’à ce que l’image soit affichée sur le moniteur. Si nécessaire, la caméra est réparée et effectue la numérisation. La dernière étape de la procédure consiste à éliminer et à aligner le matériel numérisé des interférences. Sur la base des résultats obtenus, des recommandations et un traitement sont effectués.

Il existe également une vue en trois dimensions des PTOM. Le principe de fonctionnement d'un tel appareil est caractérisé par la présence d'un programme informatique spécial permettant de visualiser en trois dimensions une partie spécifique de l'œil. Ce résultat est obtenu grâce à des balayages linéaires révélant toutes les pathologies des organes visuels. Simultanément au balayage de la rétine, il est possible d'obtenir un instantané du fond d'œil. Cela permet au médecin de comparer et d'analyser les modifications possibles identifiées avant de scanner les yeux. Lors du processus de diagnostic, un dispositif laser est utilisé. Les résultats de l'enquête sont reproduits sous forme de tableaux, de protocoles et de cartes, à partir desquels il est possible de donner une réelle évaluation de la structure et de l'environnement.

Contre-indications

En utilisant la méthode OCT, il est impossible d'obtenir une image de haute qualité avec une transparence réduite du support. L'étude n'est pas menée chez des patients qui ne peuvent pas fournir une fixation fixe du regard pendant la durée du balayage (2,0 à 2,5 secondes). En outre, si le patient a été examiné à la veille d'une ophtalmoscopie à l'aide d'un panfunduscope, d'un objectif de Goldman ou d'une gonioscopie. Cette OCT n'est possible qu'après lixiviation du milieu de contact de la cavité conjonctivale.

Les méthodes alternatives de tomographie par cohérence optique sont le tomographe rétinien de Heidelberg, le PAG, la biomicroscopie par ultrasons, IOL-Master, mais avec l'aide de ces études, seule une partie des informations fournies par OCT peut être obtenue.

Histoires de nos lecteurs

Vision restaurée à 100% à la maison. Cela fait un mois que j'ai oublié les lunettes. Oh, comme je souffrais, je n'arrêtais pas de bousiller les yeux, j'étais gênée de porter des lunettes et je ne pouvais pas porter de lentilles. La chirurgie de correction au laser coûte cher, et on dit que la vision retombe encore après un certain temps. N'y croyez pas, mais j'ai trouvé un moyen de restaurer complètement la vision à 100% à la maison. J'avais une myopie de -5,5 et, littéralement, au bout de deux semaines, j'ai commencé à voir à 100%. Quiconque a une mauvaise vue - assurez-vous de lire!

Lire l'article complet >>>

Tomographie par cohérence optique

OCT est une sorte de biopsie optique, grâce à laquelle, pour un examen microscopique, il n'est plus nécessaire d'enlever un morceau de tissu.

Pour la première fois, l’utilisation de la méthode de tomographie par cohérence optique en ophtalmologie a été proposée en 1995 par Carmen Puliafito - une ophtalmologiste américaine. En 1996 - 1997 La société Carl Zeiss Meditec a commencé à fournir les premiers dispositifs destinés à être introduits dans la pratique clinique. Aujourd'hui, à l'aide de ces appareils au niveau microscopique, on effectue un diagnostic du fond de l'œil ainsi que du segment antérieur de l'œil.

L'étude repose sur le fait que tous les tissus corporels réfléchissent les ondes lumineuses de différentes manières, en fonction de leur structure. Au cours de son parcours, le temps de retard de la lumière réfléchie est mesuré, ainsi que son intensité après son passage dans le tissu oculaire. En raison de la très grande vitesse de l'onde lumineuse, la mesure de ces indicateurs est directement impossible. Les tomographes utilisent un interféromètre de Michelson à cette fin.

La méthode est basée sur l'utilisation d'un faisceau de lumière à faible cohérence du spectre infrarouge, dont la longueur d'onde est de 830 nm (pour l'observation de la rétine) et de 1310 nm (pour l'inspection du segment antérieur de l'œil). Dans le processus de diagnostic, le faisceau est divisé en deux faisceaux, le premier est dirigé sur les tissus à tester et le second (contrôle) - sur un miroir spécifique. En réfléchissant, les deux faisceaux lumineux sont reçus par le photodétecteur et forment un motif d'interférence, qui est à son tour fourni à l'analyse par le logiciel. Le résultat se présente sous la forme d'une pseudo-image, qui correspond à une échelle spéciale, où les zones fortement réfléchies par la lumière sont peintes dans des couleurs «chaudes» (rouges) et à partir de couleurs basses - «froides» tendant au noir.

La capacité de réflexion de la lumière la plus élevée est inhérente à la couche de fibres nerveuses, ainsi qu'à l'épithélium pigmentaire, celle du milieu aux couches plexiforme et nucléaire de la rétine. Le corps vitré est optiquement transparent et est normalement noir sur le tomogramme. L'image tridimensionnelle est obtenue par un balayage effectué dans les directions transversale et longitudinale. La réalisation du PTOM peut être difficile en raison d'un œdème cornéen. hémorragie et opacification des supports optiques.

OCT caractéristiques

OCT vous permet d'identifier et d'évaluer:

• changements morphologiques dans la couche de fibres nerveuses et de la rétine, l'épaisseur de ces structures;

• structures et composants du segment antérieur de l'œil, leurs relations spatiales.

Au cours de la procédure, le patient fixe l'oeil de l'oeil examiné sur une certaine étiquette. S'il est impossible de le faire, ce sera sur ceux qui le verront mieux. L'opérateur effectue plusieurs numérisations, puis sélectionne les images les mieux adaptées aux informations et à la qualité.

Les résultats de l’enquête sont présentés sous forme de protocoles, de cartes et de tableaux permettant de déterminer les changements de manière visuelle ou quantitative. À titre de comparaison, utilisez la base de données normative intégrée dans la mémoire du tomographe. Le tableau montre le pourcentage de personnes en bonne santé avec des indicateurs similaires. C'est-à-dire que moins de tels changements sont observés dans la population, plus la probabilité qu'ils soient un signe de pathologie est élevée.

OCT est généralement utilisé pour diagnostiquer ou évaluer l'efficacité du traitement dans le segment postérieur de l'œil:

• altérations dégénératives héréditaires et acquises de la rétine (y compris la DMLA);

• atrophie, œdème et anomalies du disque optique;

• œdème maculaire cystoïde;

OCT dans le diagnostic du segment antérieur de l'oeil est utilisé:

• avec une kératite profonde ou un ulcère de la cornée;

• son utilisation pour évaluer l'angle de la chambre antérieure et le fonctionnement des dispositifs de drainage en cas de glaucome;

• évaluer la cornée lors de l'exécution du LASIK. kératoplastie. installation d'anneaux intrastromaux IIOL.

La méthode OCT est proposée aujourd'hui par des cliniques ophtalmologiques spécialisées, dotées d'équipements spéciaux et de spécialistes certifiés.

Sources: http://www.vseoglazah.ru/eye-exams/optical-coherence-tomography/, http://ozrenii.com/story/okt-glaza, http://proglaza.ru/diagnostica-bolezney-glaz /oct-glaza.html

Tirer des conclusions

Si vous lisez ces lignes, on peut en conclure que vous ou vos proches avez une basse vision.

Nous avons mené une enquête, étudié plusieurs matériaux et, plus important encore, vérifié la plupart des techniques de restauration de la vision. Le verdict est le suivant:

Différents exercices pour les yeux, s’ils donnaient un léger résultat, la vision s’est détériorée brutalement dès que les exercices ont été arrêtés.

Les opérations restaurent la vue, mais malgré le coût élevé, un an plus tard, la vision recommence à baisser.

Diverses vitamines et compléments alimentaires pharmaceutiques ne donnaient absolument aucun résultat. En fin de compte, tout cela est une astuce marketing des entreprises pharmaceutiques.

Le seul médicament qui a donné des résultats significatifs
le résultat est Orlium.

Pour le moment, il s'agit du seul médicament capable de rétablir complètement la vue à 100% SANS OPÉRATION en 2 à 4 semaines! Orlium a montré des effets particulièrement rapides dans les premiers stades de la déficience visuelle.

Nous avons postulé auprès du ministère de la Santé. Et pour les lecteurs de notre site, il existe maintenant une opportunité d'obtenir GRATUITEMENT les emballages Orlium!

Attention! La vente du faux médicament Orlium est devenue plus fréquente. En passant une commande sur le site officiel, vous êtes assuré d'obtenir un produit de qualité du fabricant. De plus, en achetant les liens ci-dessus, vous bénéficiez d'une garantie de remboursement (frais de transport compris), si le médicament n'a pas d'effet thérapeutique.

Qu'est-ce que la PTOM rétinienne: qui est prescrit, comment est-il sûr, que peut-on détecter

Il existe un nombre limité de façons de visualiser la structure exacte et les plus petits processus pathologiques de la structure de l'organe de la vision. L'utilisation d'une simple ophtalmoscopie n'est absolument pas suffisante pour un diagnostic complet. Récemment, depuis la fin du siècle dernier, la tomographie optique cohérente (OCT) a été utilisée pour étudier avec précision l'état des structures de l'œil.

Quelle est la base de la technique

OCT de l'oeil est une méthode sûre non invasive pour examiner toutes les structures de l'organe de la vision afin d'obtenir des données précises sur les dommages les plus minimes. Avec le degré de résolution avec la tomographie cohérente, aucun équipement de diagnostic de haute précision ne peut être comparé. La procédure permet de détecter les dommages aux structures oculaires d’une taille de 4 microns.

L'essence de la méthode est la capacité du faisceau de lumière infrarouge à être réfléchi de manière inégale à partir de diverses caractéristiques structurelles de l'œil. La technique est simultanément proche de deux procédures de diagnostic: l'échographie et la tomodensitométrie. Mais par rapport à eux, cela gagne considérablement, puisque les images sont claires, la résolution est grande, il n’ya pas d’exposition aux radiations.

Ce que vous pouvez explorer

La tomographie optique cohérente de l'œil permet d'évaluer toutes les parties de l'organe de la vision. Cependant, le plus informatif reste la manipulation lors de l’analyse des caractéristiques des structures oculaires suivantes:

  • des cornées;
  • la rétine;
  • nerf optique;
  • caméras avant et arrière.

La tomographie par cohérence optique de la rétine est un type de recherche particulier. La procédure permet d'identifier les anomalies structurelles dans cette zone oculaire avec des dommages minimes. Pour l'examen de la zone maculaire - la zone où l'acuité visuelle est la plus grande, l'OCT rétinien n'a pas d'analogues à part entière.

Indications de manipulation

La plupart des maladies de l'organe de la vision, ainsi que les symptômes de lésions oculaires, sont des indications pour une tomographie cohérente.

Les conditions dans lesquelles la procédure est effectuée sont les suivantes:

  • pauses rétiniennes;
  • changements dystrophiques de la macula oculaire;
  • le glaucome;
  • atrophie du nerf optique;
  • les tumeurs de l'organe de la vision, par exemple, le naevus de la choroïde;
  • maladies vasculaires aiguës de la rétine - thrombose, ruptures d’anévrysmes;
  • anomalies congénitales ou acquises des structures internes de l'œil;
  • la myopie.

En plus des maladies elles-mêmes, il existe des symptômes suspects de lésions rétiniennes. Ils servent également d'indications pour l'étude:

  • une forte baisse de la vision;
  • brouillard ou "mouches" devant les yeux;
  • augmentation de la pression oculaire;
  • douleur aiguë dans les yeux;
  • cécité soudaine;
  • exophtalmie.

En plus des indications cliniques, il existe des facteurs sociaux. La procédure étant totalement sécurisée, il est recommandé de procéder aux catégories de citoyens suivantes:

  • les femmes de plus de 50 ans;
  • hommes de plus de 60 ans;
  • tous les diabétiques;
  • en présence d'hypertension;
  • après toute intervention ophtalmologique;
  • en présence d'accidents vasculaires graves dans l'histoire.

Comment est l'étude

La procédure est effectuée dans une salle spéciale équipée d'un scanner OCT. Il s’agit d’un appareil doté d’un scanner optique, à partir duquel les faisceaux de lumière infrarouge sont dirigés vers l’organe de vision. Le résultat de la numérisation est enregistré sur le moniteur connecté sous la forme d'une image tomographique en couches. L'appareil convertit les signaux en tables spéciales permettant d'évaluer la structure de la rétine.

La préparation à l'examen n'est pas requise. Peut être complété à tout moment. Le patient, en position assise, concentre ses yeux sur un point particulier indiqué par le médecin. Il reste ensuite immobile et concentre pendant 2 minutes. Cela suffit pour une analyse complète. Le dispositif traite les résultats, le médecin évalue l’état des structures oculaires et une conclusion est publiée au sujet des processus pathologiques dans l’organe de la vision.

La tomographie de l'œil à l'aide d'un scanner OCT est réalisée uniquement dans des cliniques ophtalmologiques spécialisées. Même dans les grandes régions métropolitaines, il n’ya pas un grand nombre de centres médicaux offrant un service. Le coût varie en fonction de la portée de l'étude. Les yeux de l'OCT estimés à environ 2 000 roubles, seulement la rétine - 800 roubles. Si vous devez diagnostiquer les deux organes de la vision, le coût double.

Quand il est impossible de mener des recherches

Comme l'examen est sûr, il y a peu de contre-indications. Ils peuvent être représentés comme:

  • toute condition dans laquelle le patient n'est pas capable de réparer l'œil;
  • maladie mentale, accompagnée d'un manque de contact productif avec le patient;
  • manque de conscience;
  • la présence de milieu de contact dans l'organe de vue.

La dernière contre-indication est relative, car après le lavage du médium de diagnostic, qui peut être trouvé après divers examens ophtalmologiques, par exemple, la gonioscopie, une manipulation est effectuée. Mais en pratique, en une journée, les deux procédures ne se combinent pas.

Des contre-indications relatives sont également associées aux médias oculaires optiques. Des diagnostics peuvent être effectués, mais les images ne sont pas de très haute qualité. Comme il n'y a pas d'exposition, il n'y a pas non plus d'effet magnétique, la présence de stimulateurs cardiaques et d'autres dispositifs implantés n'est pas la raison de l'échec de l'enquête.

Maladies pour lesquelles une procédure est prescrite

La liste des maladies pouvant être détectées via les PTOM de l'œil se présente comme suit:

  • le glaucome;
  • thrombose rétinienne;
  • rétinopathie diabétique;
  • tumeurs bénignes ou malignes;
  • déchirure de la rétine;
  • rétinopathie hypertensive;
  • invasion helminthique de l'organe de la vision.

Ainsi, la tomographie par cohérence optique de l'œil est une méthode de diagnostic absolument sûre. Il peut être utilisé chez un large éventail de patients, y compris ceux contre-indiqués dans d'autres méthodes de recherche de haute précision. La procédure a quelques contre-indications, est effectuée uniquement dans les cliniques ophtalmologiques.

Compte tenu de la sécurité de l'enquête, les PTOM sont souhaitables pour toutes les personnes de plus de 50 ans afin de détecter les petits défauts structuraux de la rétine. Cela permettra de diagnostiquer les maladies à un stade précoce et de maintenir plus longtemps une vision de qualité.

Tomographie par cohérence optique

OCT est une méthode moderne, sans contact et non invasive, qui permet de visualiser différentes structures de l’œil avec une résolution plus élevée (entre 1 et 15 microns) que l’échographie. OCT est une sorte de biopsie optique, en raison de laquelle l’examen microscopique d’un site tissulaire n’est pas requis.

OCT est un test fiable, informatif et sensible (la résolution est de 3 µm) permettant de diagnostiquer de nombreuses maladies du fond d'œil. Cette méthode de recherche non invasive, qui ne nécessite pas l'utilisation d'un agent de contraste, est préférable dans de nombreux cas cliniques. Les images obtenues peuvent être analysées, quantifiées, stockées dans la base de données de patients et comparées aux images suivantes, ce qui permet d’obtenir des informations objectives et documentées pour le diagnostic et la surveillance de la maladie.

Pour des images de haute qualité, la transparence des supports optiques et un film lacrymal normal (ou déchirure artificielle) sont nécessaires. L'étude est difficile avec une myopie élevée, une opacification des supports optiques à n'importe quel niveau. Actuellement, le balayage est effectué dans le pôle postérieur, mais le développement rapide de la technologie promet dans un proche avenir la possibilité de scanner toute la rétine.

Pour la première fois, l'ophtalmologue américaine Carmen Puliafito a proposé le concept de tomographie par cohérence optique en ophtalmologie en 1995. Plus tard, en 1996-1997, le premier appareil a été introduit en pratique clinique par Carl Zeiss Meditec. Actuellement, avec l'aide de ces appareils, il est possible de diagnostiquer des maladies du fond d'œil et du segment antérieur de l'œil au niveau microscopique.

Base physique de la méthode

L'enquête est basée sur le fait que les tissus du corps, en fonction de la structure, peuvent réfléchir les ondes lumineuses différemment. Lorsqu’elle est effectuée, le temps de retard de la lumière réfléchie et son intensité après traversée du tissu oculaire sont mesurés. Compte tenu de la très grande vitesse de l'onde lumineuse, il est impossible de mesurer directement ces indicateurs. Pour cela, les tomographes utilisent l'interféromètre de Michelson.

Un faisceau de lumière infrarouge à faible cohérence d'une longueur d'onde de 830 nm (pour la visualisation de la rétine) ou de 1310 nm (pour le diagnostic du segment antérieur de l'œil) est divisé en deux faisceaux, l'un dirigé vers les tissus à tester et l'autre (contrôle) vers un miroir spécial. En réfléchissant, les deux sont perçus par le photodétecteur, formant un motif d'interférence. Il est ensuite analysé par un logiciel et les résultats sont présentés sous forme de pseudo-image où, conformément à une échelle prédéfinie, les zones avec un degré élevé de réflexion de la lumière sont peintes dans des couleurs "chaudes" (rouges), du plus faible en "froid" au noir.

Une couche de fibres nerveuses et d’épithélium pigmentaire a une capacité plus élevée de réflexion de la lumière, celle du milieu est constituée de couches plexiformes et nucléaires de la rétine. Le corps vitré est optiquement transparent et présente normalement une couleur noire sur le tomogramme. Pour obtenir une image en trois dimensions, on effectue un balayage dans les directions longitudinale et transversale. L'OCT peut être entravé par la présence d'un œdème cornéen, d'opacités optiques et d'hémorragies.

La méthode de tomographie par cohérence optique vous permet de:

  • visualisez les modifications morphologiques de la couche de fibres rétiniennes et rétiniennes et évaluez leur épaisseur;
  • évaluer l'état de la tête du nerf optique;
  • inspecter les structures du segment antérieur de l'oeil et leur arrangement spatial mutuel.

Indications pour les PTOM

L'OCT est une procédure absolument indolore et à court terme, mais elle donne d'excellents résultats. Afin de procéder à un examen, le patient doit fixer son regard sur une marque spéciale avec l'œil examiné, et s'il est impossible de le faire, c'est pour ceux qui le voient mieux. L'opérateur effectue plusieurs numérisations, puis sélectionne la meilleure qualité d'image et d'information.

Lors de l'examen de la pathologie de l'œil postérieur:

  • modifications rétiniennes dégénératives (congénitales et acquises, DMLA)
  • œdème maculaire cystoïde et rupture maculaire
  • décollement de la rétine
  • membrane épirétinienne
  • changements dans la tête du nerf optique (anomalies, œdèmes, atrophie)
  • rétinopathie diabétique
  • thrombose de la veine rétinienne centrale
  • vitréorétinopathie proliférative.

Lors de l'examen des pathologies de la partie antérieure de l'œil:

  • évaluer l'angle de la chambre antérieure de l'œil et le fonctionnement des systèmes de drainage chez les patients atteints de glaucome
  • en cas de kératite profonde et d'ulcères de la cornée
  • pendant l'examen de la cornée pendant la préparation et après la correction de la vue au laser et la kératoplastie
  • pour le contrôle chez les patients ayant une LIO phakique ou un anneau intrastromal.

OCT est utilisé dans le diagnostic des maladies de l'œil antérieur en présence d'ulcères et de kératite profonde de la cornée, ainsi que dans le cas du diagnostic de patients atteints de glaucome. OCT est également utilisé pour surveiller l'état des yeux après la correction de la vue au laser et juste avant celle-ci.

En outre, la méthode de tomographie par cohérence optique est largement utilisée pour étudier la présence de diverses pathologies dans la partie postérieure de l'œil, y compris le détachement ou les modifications dégénératives de la rétine, la rétinopathie diabétique, ainsi que plusieurs autres maladies.

Analyse et interprétation des PTOM

L'application de la méthode cartésienne classique à l'analyse d'images OCT n'est pas indiscutable. En effet, les images résultantes sont si complexes et variées qu’elles ne peuvent pas être considérées simplement comme un problème résolu par la méthode de tri. Lors de l'analyse des images tomographiques doit être considéré

  • forme coupée
  • épaisseur et volume du tissu (caractéristiques morphologiques),
  • architecture interne (caractéristiques structurelles),
  • les interrelations des zones de réflectivité élevée, moyenne et faible avec les caractéristiques de la structure interne et la morphologie du tissu,
  • la présence de formations anormales (accumulation de liquide, exsudat, hémorragie, néoplasmes, etc.).

Les éléments pathologiques peuvent avoir une réflectivité différente et former des ombres, ce qui modifie davantage l'apparence de l'image. De plus, les violations de la structure interne et de la morphologie de la rétine dans diverses maladies créent certaines difficultés pour reconnaître la nature du processus pathologique. Tout cela complique toute tentative de trier automatiquement les images. Dans le même temps, le tri manuel n’est pas toujours fiable et comporte des risques d’erreurs.

L'analyse d'image OCT comprend trois étapes de base:

  • analyse morphologique,
  • analyse de la structure de la rétine et de la choroïde,
  • analyse de réflexion.

Il est préférable d’effectuer une étude détaillée des numérisations dans une image en noir et blanc plutôt qu’en couleur. Les nuances des images couleur OCT sont définies par le logiciel système, chaque nuance est associée à un certain degré de réflectivité. Par conséquent, dans l'image couleur, nous voyons une grande variété de nuances, alors qu'en réalité, la réflectivité du tissu change progressivement. L’image en noir et blanc permet de détecter les déviations minimales de la densité optique du tissu et d’examiner les détails qui peuvent passer inaperçus sur l’image couleur. Certaines structures peuvent être mieux vues dans les images négatives.

L’analyse de la morphologie inclut l’étude de la forme de la coupe, du profil vitréorétinal et rétinochoryoïdal, ainsi que du profil chorioscléral. Le volume de la zone étudiée de la rétine et de la choroïde est également estimé. La rétine et la choroïde qui tapissent la sclérotique ont une forme parabolique concave. La fovéa est une indentation entourée d'une région épaissie par le déplacement des noyaux des cellules ganglionnaires et des cellules de la couche nucléaire interne. La membrane hyaloïde postérieure présente l’adhésion la plus dense sur le bord de la tête du nerf optique et dans la fovéa (chez les jeunes). La densité de ce contact diminue avec l'âge.

La rétine et la choroïde ont une organisation particulière et se composent de plusieurs couches parallèles. En plus des couches parallèles, il existe des structures transversales dans la rétine, interconnectant différentes couches.

Normalement, les capillaires rétiniens avec une organisation spécifique des cellules et des fibres capillaires sont les véritables barrières à la diffusion des fluides. Les structures verticales (chaînes de cellules) et horizontales de la rétine expliquent les caractéristiques de la localisation, de la taille et de la forme des grappes pathologiques (exsudat, hémorragies et cavités kystiques) dans les tissus de la rétine, détectées par l'OCT.

Les barrières anatomiques verticalement et horizontalement empêchent la propagation des processus pathologiques.

  • Éléments verticaux - Les cellules de Muller relient la membrane de délimitation interne à la membrane externe, s’étendant à travers les couches de la rétine. En outre, les structures verticales de la rétine comprennent des chaînes de cellules, constituées de photorécepteurs associés à des cellules bipolaires, qui sont à leur tour en contact avec des cellules ganglionnaires.
  • Éléments horizontaux: couches rétiniennes - Les membranes de délimitation interne et externe sont formées de fibres de cellules de Müller et sont facilement reconnaissables dans une section histologique de la rétine. Les couches plexiformes internes et externes contiennent des cellules amacrines horizontales et un réseau synaptique entre les photorécepteurs et les cellules bipolaires, d’une part, et les cellules bipolaires et ganglionnaires, de l’autre.
    D'un point de vue histologique, les couches plexiformes ne sont pas des membranes mais servent dans une certaine mesure de barrière, bien qu'elles soient beaucoup moins durables que les membranes de délimitation interne et externe. Les couches plexiformes comprennent un réseau complexe de fibres qui forment des barrières horizontales à la diffusion de fluide à travers la rétine. La couche plexiforme interne est plus résistante et moins perméable que la couche externe. Dans la région de la fovéa, les fibres de Henle forment une structure semblable à celle du soleil, que l'on peut clairement voir dans la section frontale de la rétine. Les cônes sont situés au centre et sont entourés de noyaux de cellules photoréceptrices. Les fibres de Henle relient les noyaux des cônes avec les noyaux des cellules bipolaires situées à la périphérie de la fovéa. Dans la région de la fovéa, Müller est orientée en diagonale, reliant les membranes limites interne et externe. En raison de l'architecture particulière des fibres de Henle, l'accumulation de liquide dans l'œdème maculaire kystique a la forme d'une fleur.

Segmentation de l'image

La rétine et la choroïde sont formées par des structures en couches de réflexivité différente. La technique de segmentation vous permet de sélectionner des couches individuelles de réflexivité homogène, haute et basse. La segmentation des images permet également de reconnaître des groupes de couches. En cas de pathologie, la structure en couches de la rétine peut être perturbée.

Les couches externe et interne (rétine externe et interne) sont isolées dans la rétine.

  • La rétine interne comprend une couche de fibres nerveuses, des cellules ganglionnaires et une couche plexiforme interne servant de limite entre la rétine interne et la rétine externe.
  • La rétine externe est la couche nucléaire interne, la couche plexiforme externe, la couche nucléaire externe, la membrane limite externe, la ligne de jonction des segments externe et interne des photorécepteurs.

De nombreux tomographes modernes permettent la segmentation de couches rétiniennes individuelles, soulignant les structures les plus intéressantes. La fonction de segmentation de la couche de fibres nerveuses en mode automatique a été la première de ces fonctions introduite dans le logiciel de tous les tomographes et reste la principale dans le diagnostic et la surveillance du glaucome.

Réflectivité du tissu

L'intensité du signal réfléchi par le tissu dépend de la densité optique et de la capacité du tissu à absorber la lumière. La réflectivité dépend de:

  • la quantité de lumière atteignant une couche donnée après absorption dans les tissus par lesquels elle passe;
  • la quantité de lumière réfléchie par ce tissu;
  • la quantité de lumière réfléchie pénétrant dans le détecteur après absorption ultérieure par les tissus à travers lesquels il passe.

La structure est normale (réflectivité des tissus normaux)

  • Haute
    • Couche de fibres nerveuses
    • Ligne commune de segments externes et internes de photorécepteurs
    • Membrane limite extérieure
    • Epithélium pigmentaire complexe - choriocapillaires
  • Moyenne
    • Couches plexiformes
  • Faible
    • Couches nucléaires
    • Photorécepteurs

Les structures verticales, telles que les photorécepteurs, sont moins réfléchissantes que les structures horizontales (par exemple, les fibres nerveuses et les couches plexiformes). Une faible réflectivité peut être causée par une diminution de la réflectivité du tissu en raison de changements atrophiques, de la prédominance de structures verticales (photorécepteurs) et de cavités à contenu liquide. En cas de pathologie, on peut observer des structures particulièrement claires avec une faible réflectivité.

Les vaisseaux de la choroïde sont hyporéflectifs. La réflectivité du tissu conjonctif choroïdien est considérée comme moyenne, parfois elle peut être élevée. La plaque de sclérotique sombre (lamina fusca) apparaît sur les tomogrammes sous la forme d'une fine ligne; l'espace suprachoroïdien n'est normalement pas visualisé. Habituellement, la choroïde a une épaisseur d'environ 300 microns. Avec l'âge, à partir de 30 ans, son épaisseur diminue progressivement. De plus, la choroïde est plus mince chez les patients atteints de myopie.

Faible réflexivité (accumulation de liquide):

  • Accumulation de liquide intrarétinien: œdème rétinien. On distingue les œdèmes diffus (diamètre des cavités intrarétinales inférieur à 50 microns), les œdèmes kystiques (diamètre des cavités intrarétinales plus de 50 microns). Les termes "kystes", "microcytes", "pseudokystes" sont utilisés pour décrire l'accumulation de liquide intrarétinien.
  • Accumulation de liquide sous-rétinien: décollement séreux du neuroépithélium. Sur le tomogramme, l'élévation du neuroépithélium est détectée au niveau des extrémités des bâtonnets et des cônes avec un espace optiquement vide sous la zone d'élévation. L'angle du neuroépithélium exfolié avec l'épithélium pigmentaire est inférieur à 30 degrés. Le détachement séreux peut être idiopathique, associé à une CSH aiguë ou chronique, ainsi qu’accompagner le développement de la néovascularisation choroïdienne. Moins communément trouvé dans les bandes angioïdes, la choroïdite, les néoplasmes choroïdiens, etc.
  • Accumulation de fluide dans le sous-pigment: décollement de l'épithélium pigmentaire. L'élévation de la couche d'épithélium pigmentaire au-dessus de la membrane de Bruch est détectée. Les sources de fluide sont les choriocapillaires. Souvent, le détachement de l'épithélium pigmentaire forme un angle de 70 à 90 degrés avec la membrane de Bruch, mais dépasse toujours 45 degrés.

OCT du segment antérieur de l'oeil

La tomographie par cohérence optique (OCT) du segment antérieur de l'œil est une technique sans contact qui crée des images haute résolution du segment antérieur de l'œil, dépassant les capacités des dispositifs à ultrasons.

OCT peut mesurer l’épaisseur de la cornée (pachymétrie) sur toute sa longueur, la profondeur de la chambre antérieure de l’œil sur n’importe quel segment d’intérêt, mesurer le diamètre interne de la chambre antérieure ainsi que déterminer avec précision le profil de l’angle de la chambre antérieure et mesurer sa largeur.

La méthode est informative pour analyser l’état de l’angle de la chambre antérieure chez les patients présentant un axe antéropostérieur court et de grandes tailles de lentilles afin de déterminer les indications du traitement chirurgical, ainsi que l’efficacité de l’extraction de la cataracte chez les patients présentant un CCP étroit.

L'OCT du segment antérieur peut également être extrêmement utile pour l'évaluation anatomique des résultats des opérations pour le glaucome et la visualisation des dispositifs de drainage implantés pendant l'opération.

Modes de numérisation

  • vous permet d'obtenir une image panoramique du segment antérieur de l'œil dans le méridien sélectionné
  • permettant d'obtenir 2 ou 4 images panoramiques du segment antérieur de l'œil dans 2 ou 4 méridiens sélectionnés
  • vous permet d'obtenir une image panoramique du segment antérieur de l'œil avec une résolution plus élevée que la précédente

Lors de l'analyse des images, vous pouvez produire

  • une évaluation qualitative de l'état du segment antérieur de l'œil dans son ensemble,
  • identifier les lésions pathologiques de la cornée, de l'iris, de l'angle de la chambre antérieure,
  • analyse de la zone d'intervention chirurgicale dans la kératoplastie au début de la période postopératoire,
  • évaluer la position du cristallin et des implants intraoculaires (LIO, drains),
  • mesurer l'épaisseur de la cornée, la profondeur de la chambre antérieure, l'angle de la chambre antérieure
  • mesurer les dimensions des foyers pathologiques, à la fois par rapport au limbe et par rapport aux formations anatomiques de la cornée elle-même (épithélium, stroma, membrane descimétique).

Avec les foyers pathologiques superficiels de la cornée, la biomicroscopie légère est sans aucun doute très efficace, mais en cas de violation de la cornée, les PTOM fourniront des informations supplémentaires.

Par exemple, dans les kératites récurrentes chroniques, la cornée s’épaissit de manière inégale, la structure n’est pas uniforme avec les foyers de phoques, elle acquiert une structure multicouche irrégulière avec un espace en forme de fente entre les couches. Dans la lumière de la chambre antérieure, des inclusions réticulaires (filaments de fibrine) sont visualisées.

La possibilité de visualisation sans contact des structures du segment antérieur de l'œil chez les patients atteints de maladies inflammatoires et destructrices de la cornée est d'une importance particulière. Avec la kératite actuelle à long terme, la destruction du stroma se produit souvent à partir de l'endothélium. Ainsi, un foyer bien visible en biomicroscopie dans les sections antérieures du stroma cornéen peut masquer la destruction survenant dans les couches les plus profondes.

Rétinal oct

PTOM et histologie

En utilisant la résolution OCT haute résolution, il est possible d'évaluer l'état de la périphérie de la rétine in vivo: enregistrer la taille du foyer pathologique, sa localisation et sa structure, la profondeur de la lésion, la présence d'une traction vitréorétinienne. Cela vous permet d'établir plus précisément les indications du traitement, de documenter le résultat des opérations au laser et chirurgicales et de surveiller les résultats à long terme. Pour interpréter correctement les images OCT, il est nécessaire de se rappeler assez bien l'histologie de la rétine et de la choroïde, bien que les structures tomographiques et histologiques ne puissent pas toujours être comparées avec précision.

En effet, en raison de la densité optique accrue de certaines structures de la rétine, la ligne d'articulation des segments photorécepteurs externe et interne, la ligne de connexion des extrémités des segments externes des photorécepteurs et les villosités épithéliales de pigment sont clairement visibles sur le tomogramme, alors qu'elles ne sont pas différenciées sur la section histologique.

Sur le tomogramme, vous pouvez voir le corps vitré, la membrane hyaloïde postérieure, les structures vitrées normales et pathologiques (membranes, y compris celles ayant un effet de traction sur la rétine).

  • Rétine intérieure
    La couche plexiforme interne, la couche ganglionnaire ou multipolaire et la couche de fibres nerveuses forment le complexe de cellules ganglionnaires ou la rétine interne. La membrane limite interne est une mince membrane formée par les processus des cellules de Muller et adjacente à la couche de fibres nerveuses.
    Une couche de fibres nerveuses est formée par les processus des cellules ganglionnaires qui atteignent le nerf optique. Comme cette couche est formée de structures horizontales, sa réflectivité est accrue. La couche de cellules ganglionnaires, ou multipolaires, est constituée de cellules très volumineuses.
    La couche plexiforme interne est formée par des processus de cellules nerveuses, où se trouvent les synapses de cellules bipolaires et ganglionnaires. En raison de la multitude de fibres horizontales, cette couche sur les tomogrammes a une réflectivité accrue et délimite la rétine interne et externe.
  • Rétine externe
    Dans la couche nucléaire interne se trouvent les noyaux des cellules bipolaires et horizontales et le noyau des cellules de Muller. Sur les tomogrammes, il est hyporéfléchissant. La couche plexiforme externe contient des synapses de cellules photoréceptrices et bipolaires, ainsi que des axones horizontaux de cellules horizontales. Sur les examens OCT, il a augmenté la réflexivité.

Photorécepteurs, cônes et bâtons

La couche de noyaux de cellules photoréceptrices forme la couche nucléaire externe, qui forme la bande hyporéflexive. Dans la région de la fovéa, cette couche est considérablement épaissie. Les corps des cellules photoréceptrices sont quelque peu allongés. Le noyau remplit presque complètement le corps cellulaire. Le protoplasme forme une saillie conique au sommet, qui est en contact avec les cellules bipolaires.

La partie externe de la cellule photoréceptrice est divisée en segments interne et externe. Ce dernier est court, de forme conique et comprend des disques pliés en rangées successives. Le segment interne est également divisé en deux parties: le miodal interne et le filament externe.

La ligne d'articulation entre les segments externe et interne des photorécepteurs du tomogramme ressemble à une bande horizontale hyperréflective, située à une courte distance de l'épithélium pigmentaire complexe - choriocapillaire, parallèle à celui-ci. En raison de l’accroissement spatial des cônes dans la zone de la fovéa, cette ligne est quelque peu éliminée au niveau de la fosse centrale de la bande hyperréflectrice correspondant à l’épithélium pigmentaire.

La membrane de délimitation externe est formée d’un réseau de fibres qui s’étendent principalement à partir des cellules de Müller entourant les bases des cellules photoréceptrices. La membrane de bordure externe du tomogramme ressemble à une mince ligne parallèle à la ligne de jonction des segments externe et interne des photorécepteurs.

Structures de soutien de la rétine

Les fibres des cellules de Müller forment de longues structures disposées verticalement qui relient les membranes de délimitation internes et externes et remplissent une fonction de support. Les noyaux des cellules de Müller sont situés dans la couche de cellules bipolaires. Au niveau des membranes limites externe et interne, les fibres des cellules de Muller divergent sous la forme d'un éventail. Les branches horizontales de ces cellules font partie de la structure des couches plexiformes.

Les autres éléments verticaux importants de la rétine comprennent les chaînes de cellules constituées de photorécepteurs associés aux cellules bipolaires et, à travers elles, de cellules ganglionnaires dont les axones forment une couche de fibres nerveuses.

L'épithélium pigmentaire est représenté par une couche de cellules polygonales dont la surface interne a la forme d'un bol et forme des villosités en contact avec les extrémités des cônes et des bâtonnets. Le noyau est situé dans la partie externe de la cellule. À l'extérieur, la cellule pigmentaire est en contact étroit avec la membrane de Bruch. Sur les balayages OCT de la haute résolution, la ligne du complexe épithélium pigmentaire - choriocapillaires est constituée de trois bandes parallèles: deux hyperréflectives relativement larges, séparées par une mince bande hyporéflexe.

Certains auteurs pensent que la bande hyperréflectrice interne constitue la ligne de contact entre les villosités de l'épithélium pigmentaire et les segments externes des photorécepteurs, tandis que l'autre, la bande externe, constitue le corps des cellules de l'épithélium pigmentaire avec leur noyau, la membrane de Bruch et la choriocapillaire. Selon d'autres auteurs, la bande interne correspond aux extrémités des segments externes des photorécepteurs.

L'épithélium pigmentaire, la membrane de Bruch et les choriocapillaires sont étroitement liés. Habituellement, la membrane de Bruch sur les PTOM n'est pas différenciée, mais dans les cas de drusen et de petit détachement de l'épithélium pigmentaire, elle est définie comme une mince ligne horizontale.

La couche de choriocapillaires est représentée par des lobules vasculaires polygonaux, qui reçoivent le sang des artères ciliaires courtes postérieures et le guident à travers les veinules vers les veines vorticotiques. Sur la tomographie, cette couche fait partie d’une large ligne du complexe épithélium pigmentaire - choriocapillaires. Les vaisseaux choroïdiens principaux du tomogramme sont hyporéflectifs et peuvent être distingués en deux couches: la couche des vaisseaux médians de Sattler et la couche de grands vaisseaux de Haller. Dehors, vous pouvez visualiser une plaque de sclérotique sombre (lamina fusca). Un espace suprachoroïdien sépare la choroïde de la sclérotique.

Analyse morphologique

L'analyse morphologique comprend la détermination de la forme et de la quantité de la rétine et de la choroïde, ainsi que de leurs parties individuelles.

Déformation rétinienne totale

  • Déformation concave (déformation concave): avec un degré élevé de myopie, un staphylome postérieur, y compris en cas d'évolution du sclérite, l'OCT peut détecter une déformation concave prononcée de la tranche résultante.
  • Déformation convexe (déformation convexe): se produit dans le cas d'un décollement en forme de dôme de l'épithélium pigmentaire, peut également être provoquée par un kyste ou une tumeur sous-rétinienne. Dans ce dernier cas, la déformation convexe est plus plate et capture les couches sous-rétiniennes (épithélium pigmentaire et choriocapillaires).

Dans la plupart des cas, la tumeur elle-même ne peut pas être localisée sur les PTOM. Les œdèmes et autres modifications de la rétine neurosensorielle adjacente sont importants pour le diagnostic différentiel.

Profil rétinien et déformation de surface

  • La disparition de la fosse centrale indique la présence d'un œdème rétinien.
  • Les plis de la rétine, qui résultent d'une tension du côté de la membrane épirétinienne, sont visualisés sur les tomogrammes comme une irrégularité de sa surface, ressemblant à des "vagues" ou à des "ondulations".
  • La membrane épirétinienne elle-même peut se différencier en une ligne distincte à la surface de la rétine ou se confondre avec une couche de fibres nerveuses.
  • La déformation par traction de la rétine (ayant parfois la forme d'une étoile) est clairement visible sur le C-scan.
  • La traction horizontale ou verticale de la membrane épirétinienne déforme la surface de la rétine, conduisant dans certains cas à la formation d'une rupture centrale.
    • Pseudo-rupture maculaire: la fosse centrale est dilatée, le tissu rétinien est préservé bien qu'il soit déformé.
    • Rupture lamellaire: la fosse centrale est agrandie en raison de la perte d'une partie des couches rétiniennes internes. Sur l'épithélium pigmentaire, le tissu rétinien est partiellement préservé.
    • Rupture maculaire: OCT vous permet de diagnostiquer, classifier une rupture maculaire et mesurer son diamètre.

Selon la classification de Gass, on distingue 4 stades de rupture maculaire:

  • Stade I: décollement du neuroépithélium de la genèse de la traction dans la fovéa;
  • Stade II: par défaut du tissu rétinien au centre avec un diamètre inférieur à 400 microns;
  • Stade III: défaut de toutes les couches de la rétine au centre avec un diamètre de plus de 400 microns;
  • Stade IV: détachement complet de la membrane hyaloïde postérieure, quelle que soit la taille de la lésion tissulaire traversante de la rétine.

Sur les tomographies, on détecte souvent un œdème et un petit décollement du neuroépithélium aux bords de la brèche. L’interprétation correcte de l’étape de la rupture n’est possible qu’avec le passage d’un faisceau de balayage au centre de la rupture. Lors du balayage du bord d'une rupture, le diagnostic erroné d'une pseudo rupture ou d'un stade de rupture plus précoce n'est pas exclu.

La couche de l'épithélium pigmentaire peut être amincie, épaissie. Dans certains cas, elle peut présenter une structure irrégulière tout au long du balayage. Les bandes correspondant à la couche de cellules pigmentaires peuvent sembler anormalement saturées ou désorganisées. De plus, les trois bandes peuvent fusionner.

Les drusen rétiniens provoquent l’apparition d’irrégularités et de déformations ondulantes de la ligne épithéliale du pigment. Dans ce cas, la membrane de Bruch est visualisée sous la forme d’une ligne mince séparée.

Le détachement séreux de l'épithélium pigmentaire déforme le neuroépithélium et forme un angle de plus de 45 degrés avec la couche de choriocapillaires. En revanche, le décollement séreux du neuroépithélium est généralement plus plat et forme un angle égal ou inférieur à 30 degrés avec l'épithélium pigmentaire. La membrane de Bruch est différenciée dans de tels cas.

En Savoir Plus Sur La Vision