Élève - structure et fonction

L'inflammation

La pupille est une ouverture circulaire située dans la partie centrale de l'iris du globe oculaire. Le rôle de ce trou est très important, car en modifiant la taille de la pupille, la quantité de lumière qui tombe sur la couche de photorécepteur de la rétine est régulée.

Structure des élèves

La structure de la pupille est beaucoup plus compliquée qu'un simple trou au centre de l'iris. Pour assurer une quantité optimale de lumière sur l'iris, les muscles environnants participent au travail de la pupille: le sphincter et le dilatateur. La première souris est située autour du trou et est responsable de son rétrécissement. La structure du sphincter est constituée de fibres situées en trois dimensions étroitement liées. L'épaisseur du sphincter est souvent une valeur constante et peut varier de 0,07 mm à 0,17 mm. La largeur moyenne de cette couche musculaire est de 0,6 à 1,2 mm.

La fonction de dilatateur est l'expansion de l'orifice pupillaire. Ce muscle est constitué de cellules épithéliales sous la forme d'un fuseau avec un noyau à l'intérieur. En coupe transversale, cette broche peut être ovale ou ronde. Dans le cadre du dilatateur, il existe deux couches (antérieure et postérieure), qui sont étroitement tissées avec l'iris et l'orifice pupillaire.

Rôle physiologique de l'élève

Le rôle principal du trou pupillaire est de réguler la quantité de rayons lumineux qui traversent la pupille et le corps vitré et tombent sur la rétine. Pour que l’image soit claire, vous avez besoin d’une certaine quantité de lumière pour éclairer les objets. En raison de la réflexion des rayons lumineux, des yeux, puis du cerveau humain reçoit des informations sur l'objet. Du fait que l'élève est capable de changer de taille, l'œil peut percevoir les images dans différentes conditions d'éclairage.

Le principe du trou pupillaire est similaire au travail du diaphragme dans la caméra. Si le niveau d'éclairage augmente, le diaphragme est réduit, ce qui réduit l'intensité de l'irradiation du film ou de la matrice. Le résultat est une image claire. Si l'éclairage est insuffisant, le diaphragme se dilate, ce qui entraîne une augmentation du nombre de rayons de lumière pénétrants. Cela contribue également à une image claire. De même, la pupille augmente ou diminue en fonction du niveau d'éclairage. Pour cette action est responsable réflexe pupillaire.

Vidéo sur la structure de la pupille de l'oeil

Symptômes de dommages aux pupilles

Avec la défaite des muscles, l'expansion ou le rétrécissement de la pupille, il y a respectivement une expansion ou une contraction constante, qui ne change pas sous l'influence des rayons lumineux.

Si vous rencontrez des problèmes avec l’orifice pupillaire, les symptômes suivants se manifestent:

  • Élève amarotique;
  • Anisocorie (modification de la forme naturelle de l'orifice pupillaire);
  • Hippus (modification de la taille de l'orifice pupillaire, qui se produit paroxystique);
  • Nystagmus de la pupille lors d'une réaction normale à la source lumineuse.

Méthodes de diagnostic pour la défaite de l'élève

Si la pathologie des élèves est suspectée, le patient est examiné:

  • Inspection et détermination de la symétrie des élèves;
  • Etude de la réaction à la source de lumière;
  • Pupillométrie, qui est réalisée en cas de pathologie sévère;
  • L'étude de la réaction des pupilles avec la participation d'autres muscles de l'organe de la vision.

Il convient de noter à nouveau que l'orifice pupillaire joue un rôle important dans la formation d'une image visuelle claire en raison de la régulation de la quantité de rayons lumineux atteignant les photorécepteurs. Avec la pathologie de l'orifice pupillaire, la fonction visuelle en souffre. Il y a aussi un changement chez l'élève avec diverses pathologies systémiques du corps. Pour détecter la maladie à temps, il ne faut pas négliger les examens de routine de l'oculiste.

Maladies affectant l'élève

Diverses maladies peuvent entraîner une modification de la forme de l'orifice pupillaire et de sa réaction à la lumière. Ceux-ci incluent:

  • Iridocyclite;
  • Le glaucome;
  • La cataracte;
  • Lésions cérébrales traumatiques;
  • Dommages au système musculaire de l'iris;
  • Tumeurs du système nerveux central;
  • L'appendicite;
  • Cholécystite;
  • Maladie de la thyroïde;
  • L'épilepsie;
  • Pathologie cardiopulmonaire;
  • Thyrotoxicose.

Élève de l'oeil et sa fonction

L'œil humain est un mécanisme extrêmement complexe et unique qui nous fournit une vision parfaite si toutes ses parties sont en bonne santé et fonctionnent correctement. L'élève est l'un des maillons importants de l'appareil visuel. C'est lui qui détermine la quantité de lumière qui tombe sur la rétine et avec quelle netteté nous verrons l'image (acuité visuelle).

La structure

La pupille de l'œil est un trou au centre de l'iris. La pupille humaine a une forme arrondie et un diamètre non constant, qui dépend de l'intensité de l'éclairage de l'environnement extérieur. C'est une sorte d'ouverture des yeux, qui régule le flux de lumière vers la coque interne - la rétine. En conséquence, le terme "structure de la pupille" n’est pas tout à fait correct, car il ne s’agit pas d’une structure anatomique, mais simplement d’un "trou" dans l’iris.

L'iris lui-même est la partie antérieure de la choroïde située entre la chambre antérieure de l'œil et le cristallin. Il contient des cellules pigmentaires qui déterminent la couleur de nos yeux. La base de l'iris - ce sont deux groupes de fibres musculaires. Les muscles du premier sont situés dans un cercle concentrique autour du trou et assurent son rétrécissement. Les muscles du second (dilatateur) divergent radialement du sphincter pupillaire et assurent une expansion.

Le diamètre de la pupille est normal (dans des conditions d’éclairage normales) est d’environ 3 mm mais, en fonction de l’intensité du flux lumineux, il varie de 2 à 8 mm. Un nouveau-né a une taille de pupille minimale (environ 2 mm) et ne se modifie pas bien sous l'action de la lumière.

Quelle est la fonction de l'élève?

Les principales fonctions de l'élève sont l'expansion (mydriase) et le rétrécissement (myosis), régulant ainsi le flux de lumière entrant dans l'œil.

La faible intensité d'éclairage de l'environnement extérieur provoque l'expansion de l'ouverture de l'iris et apporte de la clarté aux objets en question. Si le flux de lumière est très intense, l'orifice se rétrécit par réflexe, ce qui minimise l'entrée de lumière dans la rétine et garantit une bonne acuité visuelle. De plus, ce mécanisme protège la rétine des effets néfastes d'une lumière trop vive et des brûlures de lumière.

Beaucoup se demandent pourquoi l'élève semble noir. En effet, il s’agit d’un trou dans l’œil dans lequel peu de lumière pénètre, c’est-à-dire qu’il fait sombre dans le globe oculaire et que la pupille a donc l’air noir.

Une autre fonction importante est la possibilité de filtrer les rayons qui tombent sur la partie périphérique de la lentille, ce qui permet de compenser les aberrations sphériques, c’est-à-dire d’éliminer un tel défaut optique tel qu’une lueur concentrique autour des objets.

Cette fonction du trou est bien décrite par le proverbe "Dans l'obscurité, tous les chats sont noirs."

Réflexe pupillaire et sa signification

Comme nous l'avons déjà mentionné, le diamètre de la pupille dépend de l'éclairage de l'environnement extérieur et est régulé en raison du réflexe pupillaire. La réaction à la lumière est de 2 types:

  1. direct - lorsque l'ouverture de l'iris répond directement à la lumière en modifiant sa taille;
  2. amical - lorsque la pupille du deuxième œil (sur laquelle la lumière n’agit pas) change de diamètre en même temps que le deuxième œil, qui est affecté par le stimulus lumineux.

Le réflexe pupillaire est réalisé grâce à 2 muscles de l'iris (sphincter et dilatateur), leur innervation est assurée par les fibres du nerf oculomoteur (3 paires de nerfs crâniens). Le rétrécissement est effectué sous l'action de la partie parasympathique du nerf et du médiateur de l'acétylcholine et l'ouverture est élargie par l'action de la partie sympathique du nerf et du médiateur de la noradrénaline.

Arc réflexe d’élève (comme cela se passe):

  • Le réflexe commence par des récepteurs - des cellules sensibles qui perçoivent l'intensité du flux lumineux à l'intérieur de l'œil. Ils sont situés dans la partie centrale de la rétine. Les processus de ces cellules donnent naissance au nerf optique (2 paires de nerfs crâniens).
  • Le chemin qui mène à la partie centrale du système nerveux (afférent) est le nerf optique et les structures correspondantes du cerveau (tractus optique, chiasme, corps articulés).
  • Le centre du réflexe pupillaire est le noyau du nerf oculomoteur (cellules de Yakubovich-Edinger-Westfal), situées dans les parties antérieures du cerveau moyen.
  • Le trajet exécutif (efférent) du sphincter est formé par les axones (processus) des noyaux du nerf oculomoteur décrits ci-dessus et, dans sa composition, dirigés vers l’organe de la vision, où ils sont basculés vers le second neurone du noeud nerveux ciliaire. Les fibres nerveuses parasympathiques s'en détachent et aboutissent dans les cellules musculaires du sphincter de la pupille (l'innervation est de nature sectorielle et compte environ 70 à 80 segments individuels).
  • L'organe cible du réflexe est constitué par les fibres musculaires de l'iris, qui régulent le diamètre du trou.

La pupille peut modifier son diamètre non seulement pour la lumière, mais également pour d’autres stimuli. Par exemple, l'élève se rétrécit lorsqu'une personne tente de focaliser la vision sur des objets proches. La partie maximale de la lumière tombe sur la partie centrale de la rétine, ce qui vous permet d'obtenir la meilleure acuité visuelle. Si les objets sont visionnés, l'élève, au contraire, augmente. Cette réaction s'appelle le réflexe élève de l'accommodation et de la convergence.

Les violations

En cas de blessure, chirurgie, maladie, autres raisons, au moins une partie de l’arc réflexe, diverses pathologies de la pupille peuvent être observées.

Midriaz

C'est une extension de l'ouverture de l'iris. La mydriase peut être physiologique, par exemple, en réponse à la joie, à la douleur, à la peur, à l'excitation sexuelle et pathologique. La dernière image est observée dans de nombreux états pathologiques et maladies, par exemple:

  • intoxication à l'alcool et aux drogues;
  • le botulisme;
  • attaque de glaucome;
  • la migraine;
  • lésion du nerf oculomoteur;
  • asphyxie.

La prise de certains médicaments peut également provoquer une mydriase, par exemple l’atropine, la tropicamide, le mydriacyl. Les deux élèves peuvent se développer et, dans certains cas, l'un peut être plus grand que l'autre.

L'élargissement de la pupille peut être dû à des maladies du cerveau: tumeurs, accidents vasculaires cérébraux précédents, anévrismes, kystes, encéphalite, etc.

En outre, la mort (clinique et biologique) est la raison bien connue de l’élargissement des pupilles et de l’absence de réaction de ceux-ci à la lumière.

C'est la constriction de l'élève. Mioz est aussi physiologique et pathologique. Parmi les raisons habituelles sont:

  • lumière excessive;
  • dormir
  • enfance;
  • hypermétropie
  • fatigue physique.

Il existe des médicaments qui causent une telle image (pilocarpine, carbachol).

Mioz peut être observé lorsque l’arc réflexe du dilatateur de la pupille est affecté, avec tumeurs cérébrales, méningite, encéphalite, sclérose en plaques, épilepsie, intoxication par des narcotiques et des médicaments, par exemple, morphine, syndrome de Horner, cornée étrangère, coma profond.

Anisocorie

C'est une condition dans laquelle les élèves d'une personne de différentes tailles. Pour certains, il s'agit d'une norme individuelle. Mais, en règle générale, l'anisocorie est le résultat de blessures et de maladies des yeux ou du cerveau.

Autres changements

Il y a d'autres changements pathologiques de l'élève:

  • polycorie est plus d'un élève dans un œil, une anomalie congénitale rare;
  • changement de forme - généralement une conséquence d'une blessure ou d'une intervention chirurgicale, parfois de tels changements provoquent certaines maladies des yeux;
  • Immobilité amaurotique - l'absence complète du réflexe pupillaire à la lumière directe, se développe à la suite de l'amaurose - cécité.

En conclusion, il convient de noter que malgré la taille minimale de la pupille, il remplit des fonctions très importantes dans le corps humain. En outre, il existe de nombreuses raisons pathologiques pour lesquelles les élèves augmentent ou diminuent. Par conséquent, après avoir constaté un tel symptôme chez soi ou dans sa famille, il est nécessaire de consulter un médecin de toute urgence afin de déterminer la véritable cause du trouble.

Élève de l'oeil humain: structure, fonction, traitement

La vision humaine est un mécanisme complexe et multiforme dans lequel la pupille de l’œil supporte une charge fonctionnelle particulière. Après tout, cet élément est responsable d’un éclairage suffisant des tissus rétiniens et, en modifiant sa taille diamétrale, régule l’intensité du flux de rayons lumineux qui tombent sur le tissu rétinien.

Plusieurs groupes musculaires sont responsables de ces capacités. Les muscles du sphincter, au moment de la tension, contractent la pupille et le groupe du dilatateur, se contractant, étend cette zone.

Qu'est-ce qu'un élève?

La structure

La structure de cet élément de l'appareil visuel n'est pas très complexe, car la pupille n'est en réalité qu'un trou dans les tissus du globe oculaire.

Une plus grande attention doit être accordée aux muscles situés à proximité immédiate, permettre à ce trou d'effectuer sa tâche principale et ainsi réguler le flux de lumière de la rétine.

L'unique muscle responsable de la constriction de l'orifice pupillaire s'appelle le sphincter et se situe dans un cercle à l'extrémité de l'iris.

Son épaisseur peut aller de sept à dix-sept centièmes de millimètre et sa largeur de six dixièmes à un point, deux dixièmes de millimètre.

Un tel muscle consiste en un plexus délicat situé dans trois dimensions de fibres et a généralement la même épaisseur sur toute sa longueur.

Le dilatateur ou muscle responsable de la dilatation de l'orifice pupillaire est un système de cellules épithéliales.

Chaque cellule a la forme d’un fuseau avec un noyau rond ou ovale. Ce tissu musculaire est très étroitement lié à la pupille et au tissu irisé. En fait, cet élément comporte deux couches: avant et arrière.

Fonctions

La fonction principale d'un élément tel que la pupille de l'œil est de réguler le niveau d'éclairage. Le principe de fonctionnement de ce mécanisme s'apparente un peu à l'action du diaphragme en technologie photographique.

Lorsque l'éclairage est trop intense, l'ouverture diminue et minimise l'intensité de l'éclairage, garantissant ainsi une haute définition de l'image. Lorsque l'intensité de la lumière est insuffisante pour permettre de voir clairement l'image, l'ouverture se dilate et enregistre à nouveau la situation.

Par conséquent, la fonction principale de la pupille s'appelle la propriété du diaphragme. La mise à disposition d'un tel mécanisme dépend du réflexe pupillaire naturel.

Un tel réflexe est provoqué par l'exposition de l'intensité du flux lumineux aux cônes et aux bâtonnets situés sur la rétine et par la transmission ultérieure d'influx nerveux aux régions du cerveau, qui donnent les commandes appropriées aux muscles de la pupille.

Maladies

Il existe un certain nombre de maladies susceptibles de perturber le fonctionnement normal d'un organe tel que la pupille de l'œil humain et toutes ne sont pas directement liées au travail de l'appareil visuel.

Par exemple, en élargissant ou en rétrécissant cette ouverture, on peut juger des maladies de la glande thyroïde. En outre, une modification de la forme de l'élève peut produire un fumeur ou un toxicomane.

Un changement dans la gamme de couleurs de la partie pupillaire indique parfois le développement d'une cataracte, des sauts de pression soudains pouvant provoquer un net rétrécissement de cet élément de l'appareil visuel.

Les symptômes de certaines maladies peuvent servir à des processus tels que l'anisocorie ou le changement de la forme naturelle d'un tel trou. Faites également penser aux élèves sauteurs, qui sont ensuite rétrécis, puis se développent sans raison apparente.

Diagnostics

Pour évaluer l’état de santé général du système de vision, un diagnostic approfondi et approfondi de tous les éléments du globe oculaire et de l’élève est important.

La première est une inspection visuelle avec une évaluation de la taille des pupilles et de leur symétrie.

L'étape suivante de la recherche consiste à vérifier la réponse coordonnée des deux trous de l'iris au flux lumineux.

Il est également important de vérifier les réactions pupillaires à la tension et à la relaxation des autres muscles visuels. En cas de pathologies graves, un examen spécial appelé pupillométrie peut être nécessaire.

Traitement

Même en déterminant les symptômes de la maladie, un spécialiste qualifié ne peut pas prescrire un traitement efficace sans déterminer la cause de la violation.

Par exemple, la constriction des pupilles peut être un trait caractéristique de nombreuses maladies, allant de l’iritis à la cyclite.

Par conséquent, il est parfois nécessaire de procéder à des examens supplémentaires. Ce n’est qu’après avoir établi la cause de la pathologie que l’on peut administrer un traitement approprié pour restaurer les fonctions naturelles de tout l’appareil visuel.

Rappelez-vous que la pupille de l’œil est un élément très précieux du système de vision et qu’elle ne peut en aucun cas être négligée. Parfois, non seulement votre acuité visuelle, mais également votre état de santé général peuvent dépendre d'une visite opportune chez le médecin.

Élève

Qu'est-ce qu'un élève?

La pupille est un trou rond au centre de l'iris de l'œil. En raison de la possibilité de changer de diamètre, la pupille régule le flux de rayons de lumière entrant dans l’œil et tombant sur la rétine. En raison du travail des muscles de la pupille: du sphincter dont le stress entraîne une contraction de la pupille et du dilatateur qui entraîne une réduction de son expansion, le degré d’éclairage de la rétine est contrôlé.

Le principe de ce travail s'apparente à une ouverture de caméra: en lumière vive et en forte illumination, le diamètre du diaphragme diminue, ce qui permet d'obtenir une image plus nette grâce à la suppression des rayons aveuglants. Au contraire, dans des conditions de faible luminosité, la dilatation de l’ouverture est nécessaire. En effet, cette fonction de la pupille s'appelle le diaphragme. Cette fonction est fournie par le réflexe pupillaire.

Le réflexe se produit lorsque l'illumination de la rétine change, à savoir des bâtonnets et des cônes, qui transmettent des informations aux centres nerveux: le centre de la division parasympathique du système nerveux autonome pour le sphincter pupillaire et la division sympathique pour le dilateur. Ainsi, la régulation de la taille des pupilles se fait inconsciemment, en fonction du degré de lumière ambiante.

Comment fonctionne le réflexe pupillaire?

Chaque réflexe a deux voies: la première est la sensible, par laquelle les informations sur certains effets sont transmises aux centres nerveux, et la seconde est la motrice, transmettant des impulsions des centres nerveux aux tissus, ce qui entraîne une réaction définie en réponse à cet effet.

Lorsque l'éclairage se produit, la pupille se contracte dans l'œil examiné, ainsi que dans le double œil, mais dans une moindre mesure. La constriction de la pupille limite la quantité de lumière aveuglante qui pénètre dans l'œil, ce qui améliore la vision.

La réaction des pupilles à la lumière peut être directe si l'œil étudié est directement éclairé ou amical, ce qui est observé dans un œil double sans son éclairage. La réaction amicale des pupilles à la lumière s’explique par le croisement partiel des fibres nerveuses du réflexe pupillaire au niveau du chiasma.

En plus de la réaction à la lumière, il est également possible de modifier la taille des pupilles lorsque la convergence fonctionne, c'est-à-dire la tension des muscles du droit interne de l'œil, ou l'accommodation, c'est-à-dire la tension du muscle ciliaire, qui est observée lorsque le point de fixation passe d'un objet éloigné à un objet proche. Ces deux réflexes pupillaires se produisent lorsque les prétendus propriocepteurs des muscles respectifs sont sous tension et sont finalement dotés de fibres qui atteignent le globe oculaire avec le nerf oculomoteur.

Une forte émotion émotionnelle, la peur, la douleur provoquent également un changement dans la taille des pupilles - leur expansion. La constriction des pupilles est observée lorsque l'irritation du nerf trijumeau réduit l'excitabilité. La constriction et la dilatation des pupilles se manifestent également par l’utilisation de médicaments agissant directement sur les récepteurs des muscles de la pupille.

Élève

Matériel préparé sous la direction de

Élève de l'oeil - qu'est-ce que c'est?

La pupille est un trou circulaire au centre de l'iris. En se rétrécissant et en s’élargissant, la pupille régule le flux de rayons lumineux traversant l’œil et contrôle le degré de lumière dans la rétine.

La structure et la fonction de la pupille de l'oeil

La pupille - l'ouverture centrale dans l'iris de l'œil - change de diamètre et régule ainsi la quantité de lumière qui tombe sur la rétine et focalise l'image.

La structure de la pupille est extrêmement simple: elle représente en elle-même un trou rond. Mais pour l'exécuter dans la fonction principale sont les muscles les plus proches - le sphincter et le dilatateur. Le sphincter contracte la pupille et le dilatateur se dilate.

L'image que nos yeux capturent est la lumière réfléchie. Etant donné que l'élève peut changer de taille, nous voyons normalement des objets à la lumière et au crépuscule.

La pupille est souvent comparée à l’ouverture d’un appareil photo: son diamètre varie de la même façon, en fonction de la lumière, et son fonctionnement détermine la netteté de l’image obtenue. La pupille et le diaphragme se contractent sous une lumière vive et s’agrandissent sous une lumière faible.

La fonction du diaphragme est fournie par le réflexe pupillaire. Le réflexe survient lorsque l'illumination de la rétine change, ce qui transmet des informations aux centres nerveux.

Symptômes de maladies de l'élève

Les maladies de l’élève se manifestent par divers symptômes, notamment:

  1. Anisocorie (différentes tailles d'élèves)
  2. Changements de forme d'élève
  3. Synechia (adhérences à l'iris).

Diagnostic des maladies de l'élève

Le diagnostic des pathologies des pupilles est effectué à l'aide des méthodes suivantes:

  1. Examen externe, évaluation de la taille et de la symétrie des élèves
  2. Vérifier la réaction de la pupille à la lumière
  3. Évaluation de la convergence (capacité de fixer la vue sur des objets rapprochés) et de l'accommodation (acuité visuelle à différentes distances)
  4. Pupillométrie - mesure de la taille de la pupille.

Les médecins de la clinique ophtalmologique du Dr Belikova ont une vaste expérience dans le traitement de diverses maladies des yeux. Venez et nous allons vous aider!

L'élève est un organe ou pas: quel est l'élève

L'élève est l'une des parties d'un organe complexe et multifonctionnel - l'œil humain. Il est destiné à jouer le rôle de contrôle du rayonnement lumineux, pour créer une image claire sur la rétine.

L'élève est un organe ou pas: quel est l'élève

La pupille est une ouverture circulaire située dans l'iris au centre de l'œil. Il dispense le flux de lumière, le passant à l'intérieur, éclairant et protégeant la rétine. Réduit ou étend le degré d'éclairement de l'œil.

Structure et fonction de l'élève

Le diamètre de la pupille est régulé par les muscles:

  • Le sphincter est situé autour du bord de l'iris et est contrôlé par des fibres nerveuses parasympathiques. Son épaisseur est au minimum de 0,07 mm, au maximum de 0,17 mm, la largeur commence à 0,6 mm et atteint parfois 1,2 mm. Ce muscle provoque le rétrécissement de la pupille.
  • Le dilatateur est constitué de cellules épithéliales, contrôlées par des fibres nerveuses sympathiques. Chaque muscle représente une sorte de fuseau avec une forme arrondie ou ovale du noyau. Ce muscle contribue à l'expansion de la pupille.
  • La pupille est comme un diaphragme dans un équipement photographique: en cas de forte illumination, elle se rétrécit et se recouvre comme un diaphragme. S'il n'y a pas assez de lumière, la pupille augmente, s'ouvre.

Les actions visent à clarifier l'image transmise à la rétine.

La taille de la pupille peut être de 1,1 mm et augmenter à 8 mm.

Réflexe pupillaire

La réaction pupillaire est contrôlée sous l'action d'un flux lumineux. La réaction est directe et amicale. La réaction directe est contrôlée comme suit: pour une dilatation uniforme des pupilles oculaires, les deux globes oculaires sont fermés à la main.

Ensuite, l'un est maintenu fermé, la source de lumière est dirigée vers l'autre ou ombrée. La réaction amicale est la réponse d'un œil au flux de lumière ou une diminution de l'éclairage de l'autre œil.

Les tailles d'élèves sont examinées:

  • la convergence est un phénomène dans lequel s'exerce la tension de grands muscles droits;
  • avec hébergement - renforcement du muscle ciliaire. Elle est réalisée en raison d'un changement de mise au point, lorsque le regard se déplace d'un objet à un autre à proximité.

Faits intéressants: pourquoi l’élève d’une personne s’agrandit-il et se contracte-t-il? Réponses - dans la vidéo:

Lésions des pupilles

Chaque réflexe peut être:

  • Sensible - provenant d'une exposition extérieure, par irritation. L'information passe aux terminaisons nerveuses.
  • Moteur - lorsque les impulsions nerveuses du centre du cerveau sont retransmises aux sites. Les parcelles, à leur tour, réagissent en réagissant au stimulus.

Lésions pupillaires: diagnostic, traitement

Diagnostic du réflexe pupillaire dans les pathologies:

  • examiner de manière externe les globes oculaires sur la symétrie des pupilles, comparer leur taille;
  • vérifier la réponse au stimulus lumineux (réaction directe et amicale);
  • réactions à la convergence et à l'accommodement;
  • pupillométrie - examen de la taille des pupilles visuelles, de la dynamique de la croissance ou du déclin à l'aide d'un appareil électronique.

Pathologie réflexe pupillaire:

  • Anisocorie - la différence de taille entre les pupilles visuelles. L'un fonctionne en standard et l'autre ne change pas de taille;
  • changement des signes extérieurs de l'élève;
  • défaut de pupille afférente. Se produit lorsque le nerf optique est affecté. La cécité se produit complètement de la part de la lésion. Lorsque la direction de l'écoulement de la lumière sur l'organe affecté, les deux yeux ne répondent pas. En éclairant l'autre œil, les deux pupilles répondent à la lumière;
  • Syndrome des «élèves sauteurs» - une augmentation déraisonnable de ceux-ci, alors que la réponse à la lumière demeure;
  • hippus - une forte augmentation de la pupille, qui dure quelques secondes;
  • Syndrome d'Ardzhil Robertson - l'élève ne répond pas à un stimulus lumineux lorsque d'autres réactions sont présentes;
  • Le syndrome de Horner est causé par une lésion du système nerveux sympathique. Principaux signes de la maladie sur le visage: omission de la paupière supérieure, élévation de la paupière inférieure, affaissement du globe oculaire

Maladies connues de l'élève:

  1. Aniridia - l'absence de l'iris.
  2. Polycorya - la présence de deux ou plusieurs élèves;
  3. Les synechias sont des pointes. L'iris est soudé avec une lentille ou une cornée.
  4. L'iridocyclite est un processus inflammatoire dans l'iris et le corps ciliaire.
  5. L'iritis est une inflammation de l'iris.
  6. L'uvéite est une inflammation de la surface vasculaire de l'œil.
Les élèves se dilatent sous l'influence de drogues

Pour commencer le traitement de ces maladies, un examen minutieux, un diagnostic, une étude des causes d'occurrence et des maladies concomitantes (dystonie vasculaire, maladies du système cardiovasculaire, diabète) sont nécessaires.

La présence de conséquences après une éventuelle blessure à la tête, aux yeux, aux infections et aux opérations. Plus ces informations sont collectées, plus la maladie est diagnostiquée avec précision, plus le traitement est efficace.

Dans chaque cas, il est sélectionné individuellement, en tenant compte de la maladie existante, de l'état du patient et de son âge. Pour le traitement des maladies utilisées:

  • Procédures de physiothérapie:
  1. électrophorèse;
  2. UHF - inductothermie à ultra haute fréquence;
  3. échauffement
  • Traitement de la toxicomanie:
  1. Pour normaliser la condition, utilisez des médicaments spécialisés pour une maladie particulière;
  2. agents hormonaux - pommades, gouttes;
  3. médicaments antibactériens et antiviraux.
  • Une intervention chirurgicale se produit lorsqu'une opération est indiquée et que les mesures précédentes n'ont pas donné de résultat positif.

Remarqué une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée pour nous le dire.

Que sont les yeux humains et quelles fonctions remplissent-ils?

Chaque personne s'intéresse aux questions anatomiques, car elles concernent le corps humain. Beaucoup de gens s'intéressent à la composition de l'organe de la vision. Après tout, il appartient aux sens.

Avec l'aide de l'œil, une personne reçoit 90% des informations, les 9% restants vont à l'oreille et 1% au reste des organes.

Le sujet le plus intéressant est la structure de l'œil humain. L'article décrit en détail en quoi consiste l'œil, en quoi consistent les maladies et comment y faire face.

Quel est l'oeil humain?

Il y a des millions d'années, l'un des dispositifs uniques a été créé: c'est l'œil humain. Il s'agit d'un système fin et complexe.

La tâche du corps est de transmettre au cerveau l'information résultante, puis traitée. Une personne est aidée par tout ce qui se passe pour voir le rayonnement électromagnétique de la lumière visible, cette perception affecte chaque cellule oculaire.

Ses fonctions

L'organe de la vision a une tâche particulière, il comprend les facteurs suivants:

  1. Sensation de lumière - il y a une perception de la lumière dans la plage du rayonnement solaire, ainsi que des images visuelles sous différents éclairages. Ce processus est exprimé en bâtonnets et en cônes. Lorsqu'elles sont influencées par un rayonnement lumineux, des substances se décomposent, elles sont appelées violet visuel. Les bâtonnets sont constitués de la substance principale, la rhodopsine. La protéine ainsi que la vitamine A contribuent à sa formation.Les cônes sont constitués de l'ingrédient iodopsine, la substance principale étant l'iode. Lorsque la lumière affecte ces composants, ils se désintègrent et forment des ions de charge positive et négative, après quoi une impulsion nerveuse se forme. Perception des couleurs - est responsable de la réception de plus de 2 000 couleurs différentes, quelle que soit la longueur d'onde du rayonnement. Dans la composition de la rétine, il y a 3 composants, grâce à quoi il y a une perception de 3 couleurs principales: le rouge avec le vert et le bleu. Si l'une d'entre elles n'est pas suffisamment perçue, une anomalie de couleur apparaît.
  2. Vision centrale ou objective - à l'aide d'elles, nous distinguons les objets par leur forme et leur taille. Cette fonction aide à réaliser la fosse centrale, elle contient toutes les conditions pour que la vision objective fonctionne. La fosse est équipée de cônes étendus et leurs processus sont regroupés dans un faisceau distinct situé dans le nerf optique. L'objectif de la vision objective est de percevoir les points séparément les uns des autres.
  3. Vision périphérique - est responsable de la façon de percevoir l'espace autour d'un certain point. La fosse centrale de la rétine aide à arrêter le regard vers un endroit spécifique. Le champ de vision est l'espace sur lequel un œil est concentré. Dans l'environnement, la vision périphérique joue un rôle majeur. Après l’apparition de maladies, ces champs se rétrécissent et peuvent tomber des scotomes - certaines zones.
  4. Vision stéréoscopique - il est capable de contrôler la distance entre les objets dans l'environnement, de reconnaître leur volume et de les regarder se déplacer. La vision stéréoscopique fonctionne normalement avec une vision binoculaire, où les deux yeux voient clairement les objets.

Il est recommandé aux femmes qui souffrent de fatigue oculaire à la suite d'une lecture prolongée, de travailler à un ordinateur, de regarder la télévision, de porter des lunettes ou des lentilles de contact d'utiliser des masques en collagène.

Des études ont montré que chez 97% des sujets, les ecchymoses et les poches sous les yeux avaient complètement disparu et que les rides devenaient moins prononcées. Je recommande!

Structure des yeux

L'organe visuel est recouvert simultanément de plusieurs coquilles situées autour du noyau interne de l'œil. Il se compose d'humeur aqueuse, ainsi que du corps vitré et du cristallin.

L'organe de la vision a trois coquilles:

  1. Dans le premier se réfère externe. Il touche les muscles du globe oculaire et a une plus grande densité. Il est doté d'une fonction de protection et est responsable de la formation de l'œil. La structure comprend la cornée avec la sclérotique.
  2. La coquille moyenne a un autre nom - vasculaire. Sa tâche est dans les processus métaboliques, grâce à quoi l'œil est nourri. Il se compose de l'iris et du corps ciliaire avec la choroïde. La place centrale est occupée par l'élève.
  3. La coquille intérieure est autrement appelée le filet. Il appartient à la partie récepteur de l'organe de la vision, il est responsable de la perception de la lumière et transmet également des informations au système nerveux central.

Globe oculaire et nerf optique

Le corps sphérique est responsable de la fonction visuelle - c'est le globe oculaire. Il obtient toutes les informations environnementales.

Pour la deuxième paire de nerfs céphaliques, le nerf optique est responsable. Il commence par la surface inférieure du cerveau, puis passe doucement dans la croix. À cet endroit, une partie du nerf a son nom - tractus optique, après le croisement, elle porte un autre nom - n.opticus.

Autour des organes de vision humains, il y a des plis mobiles - des paupières.

Ils remplissent plusieurs fonctions:

  • de protection,
  • également mouiller avec le liquide lacrymal.
  • le nettoyage de la cornée, ainsi que de la sclérotique;
  • les paupières sont responsables de la focalisation de la vision;
  • ils aident à réguler la pression intraoculaire;
  • à l'aide d'eux se forme la forme optique de la cornée.

Grâce aux siècles, la même humidité de la cornée et de la conjonctive se produit.

Les plis mobiles se composent de deux couches:

  1. Superficiel - il comprend la peau ainsi que les muscles sous-cutanés.
  2. Profond - il comprend le cartilage, ainsi que la conjonctive.

Ces deux couches sont séparées par une ligne grisâtre, elle est située au bord des plis, devant elle se trouvent un grand nombre de trous de glandes de meibomius.

Appareil lacrymal

L’appareil lacrymal a pour tâche de produire des larmes et d’assumer la fonction de drainage.

Sa composition est:

  • la glande lacrymale est responsable de l'écoulement des larmes, elle contrôle les canaux excréteurs, poussant le liquide à la surface de l'organe de la vision;
  • les canaux lacrymaux et nasolacrimaux, le sac lacrymal, ils sont nécessaires à l'écoulement du liquide dans le nez;

Yeux musculaires

La qualité et le volume de la vision sont assurés par le mouvement du globe oculaire. Pour cette réponse, les muscles oculaires dans la quantité de 6 pièces. 3 nerfs crâniens contrôlent le fonctionnement des muscles des yeux.

La structure externe de l'oeil humain

L'organe de la vision se compose de plusieurs organes supplémentaires importants.

Cornée

La cornée ressemble à un verre de montre et représente l'enveloppe extérieure de l'œil, elle est transparente. Pour le système optique, c'est basique. La cornée ressemble à une lentille convexe-concave, une petite fraction de la gaine de l'organe de la vision. Il a une apparence transparente, de sorte qu'il perçoit facilement les rayons lumineux, atteignant la rétine elle-même.

En raison de la présence du limbe, la cornée pénètre dans la sclérotique. La coque a une épaisseur différente, au centre elle est mince, on observe un épaississement dans la transition vers la périphérie. La courbure dans le rayon est de 7,7 mm, le diamètre horizontal du rayon est de 11 mm. Une puissance de réfraction est de 41 dioptries.

La cornée a 5 couches:

  1. Épithélium antérieur - se présente sous la forme d'une couche externe constituée de plusieurs couches. Il existe également des cellules épithéliales, grâce auxquelles se produit une régénération instantanée. C'est pour que la cornée soit protégée de l'environnement extérieur. L'épithélium frontal en tant que filtre prend en charge les échanges gazeux et thermiques, la surface de la cornée est alignée aux dépens des cellules épithéliales.
  2. Membrane de Bowman - cette couche se situe sous l'épithélium de surface. La coquille a une haute densité, elle aide à maintenir la forme de la cornée et empêche la pénétration d'influences mécaniques externes.
  3. Stroma - fait référence à la couche épaisse de la cornée. Il se compose de plaques de fibres de collagène et a une résistance élevée. Le stroma est constitué de différentes cellules: les kératocytes, ainsi que les fibrocytes et les leucocytes.
  4. La membrane de Descemet - cette couche se trouve sous le stroma et consiste en des fibrilles ressemblant à du collagène. Il présente une résistance élevée aux effets infectieux et thermiques.
  5. Épithélium arrière - fait référence à la couche interne ayant une forme hexagonale. Dans cette couche, la tâche est de jouer le rôle d'une pompe, à travers laquelle des substances sont envoyées par le liquide intraoculaire et pénètrent dans la cornée, puis retournent. En cas de dysfonctionnement de l'épithélium postérieur, il se produit un œdème de la substance principale de la cornée.

Conjonctive

Le globe oculaire est entouré par la couverture externe - la membrane muqueuse, on l'appelle la conjonctive.

De plus, la coque est située à la surface interne des paupières. Grâce à cela, des arches sont formées au-dessus de l'œil et en dessous.

Les arches sont appelées poches aveugles. Grâce à elles, le globe oculaire se déplace facilement. L'arcade supérieure de la taille est plus grande que la partie inférieure.

La conjonctive joue le rôle principal: elle ne permet pas aux facteurs externes de pénétrer dans les organes de la vision, tout en apportant du confort. De nombreuses glandes productrices de mucine et de glandes lacrymales y contribuent.

Un film lacrymal stable est formé après la production de mucine, ainsi que de liquide lacrymal, protégeant et hydratant ainsi les organes de la vision. S'il existe des maladies sur la conjonctive, elles sont accompagnées d'un inconfort désagréable, le patient ressent une sensation de brûlure et la présence d'un corps étranger ou de sable dans les yeux.

Structure conjonctivale

La membrane muqueuse en apparence est mince et transparente représente la conjonctive. Il est situé à l'arrière des paupières et est étroitement lié au cartilage. Après la coquille, des arcs spéciaux sont formés, parmi lesquels il y a des arcs supérieurs et inférieurs.

La structure interne du globe oculaire

La surface interne est tapissée d'une rétine spéciale, autrement on l'appelle la coque interne.

Cela ressemble à une plaque de 2 mm d'épaisseur.

La rétine est la partie visuelle ainsi que la zone aveugle.

Dans la majeure partie du globe oculaire est la zone visuelle, il est en contact avec la choroïde et se présente sous la forme de 2 couches:

  • extérieur - il comprend la couche de pigment;
  • interne - se compose de cellules nerveuses.

En raison de la présence de la zone aveugle, le corps ciliaire est couvert, ainsi que le dos de l'iris. Il ne contient que la couche de pigment. La zone visuelle ainsi que la zone de maillage sont bordées par une ligne dentée.

Vous pouvez examiner le fond d'œil et visualiser la rétine à l'aide d'une ophtalmoscopie:

  • À l'endroit où le nerf optique sort, cet endroit s'appelle le disque du nerf optique. L'emplacement du disque est 4 mm plus médial que le pôle postérieur de l'organe de vision. Ses dimensions ne dépassent pas 2,5 mm.
  • Il n'y a pas de photorécepteurs à cet endroit, donc cette zone a un nom spécial - un angle mort de Mariotte. Un peu plus loin se trouve la tache jaune. Elle ressemble à une rétine. Elle a un diamètre de 4-5 mm, une couleur jaunâtre et se compose d’un grand nombre de cellules réceptrices. Au centre se trouve un trou, ses dimensions ne dépassent pas 0,4-0,5 mm, il ne comprend que des cônes.
  • Le lieu de la meilleure vision est la fosse centrale, elle traverse l’axe entier de l’organe de la vision. L'axe est une ligne droite qui relie le trou central et le point de fixation de l'organe de la vision. Parmi les principaux éléments structurels, on observe les neurones, ainsi que l'épithélium pigmentaire et les vaisseaux ainsi que la névroglie.

Les neurones rétiniens sont constitués des éléments suivants:

  1. Les récepteurs de l'analyseur visuel sont présentés sous forme de cellules neurosensorielles, ainsi que de bâtonnets et de cônes. La couche de pigment rétinien maintient une association avec les photorécepteurs.
  2. Cellules bipolaires - maintenir la communication synaptique avec les neurones bipolaires. De telles cellules apparaissent comme un lien intercalé, elles sont situées dans la voie de propagation d'un signal qui traverse la chaîne neurale de la rétine.
  3. Les connexions synaptiques avec les neurones bipolaires représentent les cellules ganglionnaires. Avec le disque optique et les axones, le nerf optique est formé. Grâce à cela, le système nerveux central reçoit des informations importantes. La chaîne neuronale à trois chaînons est constituée de photorécepteurs ainsi que de cellules bipolaires et ganglionnaires. Ils sont liés par les synapses.
  4. L'emplacement des cellules horizontales passe à proximité du photorécepteur ainsi que des cellules bipolaires.
  5. La localisation des cellules amacrines est considérée comme la zone des cellules bipolaires et ganglionnaires. Pour modéliser le processus de transmission du signal visuel, les cellules horizontales et amacrines sont responsables, le signal est transmis à travers une rétine à trois chaînes.
  6. La membrane vasculaire comprend la surface de l'épithélium pigmentaire, elle forme un lien fort. La face interne des cellules épithéliales est constituée de processus entre lesquels vous pouvez voir l'emplacement des parties supérieures des cônes, ainsi que des bâtons. Ces processus ont une faible corrélation avec les éléments. Par conséquent, un décollement des cellules réceptrices de l'épithélium principal est parfois observé. Dans ce cas, il se produit un décollement de la rétine. Les cellules meurent et la cécité survient.
  7. L'épithélium pigmentaire est responsable de la nutrition, ainsi que de l'absorption des flux lumineux. La couche de pigment est responsable de l’accumulation et du transfert de la vitamine A contenue dans les pigments visuels.

Vaisseaux oculaires

Il y a des capillaires dans les organes de vision humains - ce sont de petits vaisseaux, ils perdent avec le temps leur capacité d'origine.

De ce fait, un point jaune peut apparaître près de l'élève, là où il y a une impression de couleur.

Si la taille de la tache augmente, la personne perd de la vue.

Le globe oculaire reçoit du sang par la branche principale de l'artère interne, il s'appelle l'œil. Merci à cette branche est le pouvoir de l'organe de la vision.

Le réseau de vaisseaux capillaires crée une nutrition pour les yeux. Les vaisseaux principaux aident à se nourrir de la rétine et du nerf optique.

Avec l'âge, les petits vaisseaux de l'organe de la vision, les capillaires s'usent et les yeux commencent à coller aux aliments, faute de nutriments suffisants. À ce niveau, la cécité n'apparaît pas, la mort rétinienne ne se produit pas, les zones sensibles de l'organe de la vision subissent un changement.

En face de l'élève, il y a une tache jaune. Sa tâche est de fournir une résolution de couleur maximale, ainsi qu'une chromaticité supérieure. Avec l'âge, il se produit une usure des capillaires et la tache commence à changer, elle vieillit, de sorte que la vue de la personne se détériore et qu'elle ne lit pas bien.

Sclera

Le globe oculaire à l'extérieur est recouvert d'une sclérotique spéciale. Il représente la membrane fibreuse de l'oeil avec la cornée.

La sclérotique ressemble à un tissu opaque, ce qui est dû à la distribution chaotique des fibres de collagène.

La première fonction sclérotique est chargée d’assurer une bonne vision. Il agit comme une barrière de protection contre la pénétration de la lumière du soleil. Sans la sclérotique, l'homme serait aveugle.

De plus, la coque ne permet pas la pénétration de dommages externes, elle sert de réel support aux structures, ainsi qu'aux tissus de l'organe de la vision, situés à l'extérieur du globe oculaire.

Ces structures comprennent les organes suivants:

En tant que structure dense, la sclérotique maintient la pression intra-oculaire, participe à l'écoulement du liquide intra-oculaire.

Structure de la sclérotique

La zone extérieure dense de la coquille ne dépasse pas 5/6 parties, elle a une épaisseur différente, à un endroit de 0,3 à 1,0 mm. Dans la région équatoriale de l'organe de l'œil, l'épaisseur est de 0,3 à 0,5 mm, les mêmes dimensions sont à la sortie du nerf optique.

C'est à cet endroit que se produit la formation de la plaque d'ethmoïde, grâce à laquelle environ 400 processus de cellules ganglionnaires sont libérés, ils sont appelés différemment - axones.

Iris

La structure de l'iris comprend 3 feuilles, ou 3 couches:

  • bord avant;
  • stromal;
  • il est suivi par le dos du pigment-musculaire.

Si vous examinez attentivement l'iris, vous pouvez voir l'emplacement des différentes parties.

Au plus haut niveau se trouve le mésentère, grâce auquel l’iris est divisé en 2 parties différentes:

  • interne, il est plus petit et pupillaire;
  • externe, il est grand et ciliaire.

La bordure brune de l'épithélium se situe entre le mésentère et le bord pupillaire. Après cela, vous pouvez voir l'emplacement du sphincter, puis des branches radar des vaisseaux. Dans la région ciliaire externe, il existe des lacunes délimitées, ainsi que des cryptes, qui occupent un espace entre les vaisseaux; elles ressemblent à des rayons dans une roue.

Ces organes sont de nature aléatoire: plus ils sont localisés clairement, plus les vaisseaux sont localisés. Sur l'iris, il n'y a pas que des cryptes, mais aussi des rainures qui concentrent le limbe. Ces organes sont en mesure d’influencer la taille de l’élève, ce qui lui permet de se dilater.

Corps ciliaire

Le corps ciliaire, ou le corps ciliaire, est référé à la partie épaissie moyenne du tractus vasculaire. Elle est responsable de la production de liquide intraoculaire. La lentille reçoit un support dû au corps ciliaire, grâce à cela le processus d'accommodation a lieu, elle s'appelle le collecteur thermique de l'organe de la vision.

Le corps ciliaire est situé sous la sclérotique, au centre même, là où se trouvent l'iris et la choroïde, il est difficile de voir dans des conditions normales. Sur la sclérotique, le corps ciliaire se présente sous forme d'anneaux, dont la largeur est de 6-7 mm, il se situe autour de la cornée. L'anneau a une grande largeur à l'extérieur et du côté nasal, il est plus petit.

Le corps ciliaire se distingue par sa structure complexe:

  • La surface interne du corps ciliaire se présente sous la forme de 2 bandes de forme ronde et de couleur sombre. Ceci sera vu si l'organe de la vision est coupé au centre et examine le segment antérieur.
  • La couronne ciliaire repliée se situe à la circonférence de la lentille, elle se situe au centre. La couronne est entourée d'un anneau ciliaire, ainsi que d'une partie plate du corps ciliaire, ayant une largeur de 4 mm. Son début est visible près de l'équateur, et la fin est l'endroit où se trouve la ligne déchiquetée. La projection de la ligne est à l'endroit où sont fixés les muscles droits de l'organe de la vision.
  • La couronne ciliaire se présente sous la forme d'un anneau, qui comprend 70 à 80 processus importants dirigés vers la lentille. Si elles sont examinées au microscope, elles ressemblent à des cils. Cette partie du tractus vasculaire est appelée corps ciliaire. Sur les plateaux, les processus sont plus légers, ils atteignent 1 mm de haut.
  • Entre eux poussent des tubercules à petits processus. Entre l’équateur de la lentille et une partie du ciliaire, il existe un espace ne dépassant pas 0,5 à 0,8 mm.
  • Il est soutenu par un groupe spécial, il a son propre nom - la ceinture ciliaire, également appelée le groupe de zinn d'une autre manière. Il supporte la lentille, il se compose de plusieurs fins filaments qui viennent de l’avant, ainsi que de l’emplacement arrière des capsules de la lentille et se trouve près de l’équateur. La ceinture ciliaire est attachée uniquement par les processus ciliaires principaux, le réseau principal de fibres occupe toute la région du corps ciliaire et est situé sur une partie plate.

Rétine

L'analyseur visuel comprend une section périphérique appelée coque interne de l'œil ou rétine.

Le corps contient un grand nombre de cellules photoréceptrices, grâce auxquelles la perception est facile, et la conversion du rayonnement, où se trouve la partie visible du spectre, est convertie en impulsions nerveuses.

La grille anatomique ressemble à une coquille mince, qui est située près de la face interne du corps vitré, de l'extérieur est située près de la choroïde de l'organe de la vision.

Il se compose de deux parties différentes:

  1. Visuel - c'est le plus gros, il atteint le corps ciliaire.
  2. Antérieur - il est appelé aveugle, car il ne contient aucune cellule photosensible. Dans cette partie est considéré le principal ciliaire, ainsi que la région de l'iris de la rétine.

Histoires de nos lecteurs!
«C’est pour ça que j’ai toujours aimé les couettes, c’est pour cela que je gardais des poches sous les yeux. Les patchs ont non seulement enlevé les bleus sous les yeux, mais aussi amélioré la peau. J’ai une très mauvaise peau en général et particulièrement sous les yeux.

Jamais auparavant je n'ai vu un tel effet sur les produits de soin de la peau. Je recommande définitivement ces masques à tous ceux qui veulent paraître plus jeunes! "

Réfracteur - comment ça marche?

L’organe humain est constitué d’un système optique complexe de lentilles, l’image du monde extérieur étant perçue par la rétine sous forme inversée ou réduite.

La structure de l'appareil dioptrique comprend plusieurs organes:

  • cornée transparente;
  • à côté de cela, il y a des caméras avant et arrière, dans lesquelles il y a une vague aqueuse;
  • ainsi que l'iris, il est situé autour de l'œil, ainsi que le cristallin et le corps vitré.

Le rayon de courbure de la cornée, ainsi que l'emplacement des surfaces avant et arrière de la lentille, affectent le pouvoir de réfraction de l'organe de la vision.

Humidité de la chambre

Les processus du corps ciliaire de l'organe de la vision produisent une humidité claire de la chambre liquide. Il remplit les yeux et est situé près de l'espace périvasculaire. Il contient des éléments qui se trouvent dans le liquide céphalorachidien.

Lens

La structure de ce corps comprend le noyau avec le cortex.

Il y a une membrane transparente autour de la lentille, elle a une épaisseur de 15 microns. Près de lui est attaché la ceinture ciliaire.

L'organe a un appareil de fixation dont les composants principaux sont des fibres orientées ayant des longueurs différentes.

Ils proviennent de la capsule du cristallin puis passent doucement dans le corps ciliaire.

Les rayons lumineux traversent la surface, qui est délimitée par 2 milieux de densités optiques différentes, tous accompagnés d’une réfraction spéciale.

Par exemple, le passage des rayons à travers la cornée est perceptible car ils sont réfractés, ceci est dû au fait que la densité optique de l'air diffère de la structure de la cornée. Après cela, les rayons lumineux pénètrent dans la lentille biconvexe, on l'appelle la lentille.

Lorsque la réfraction est terminée, les rayons occupent une place derrière la lentille et sont situés au centre. La réfraction est influencée par l'angle d'incidence des rayons lumineux réfléchis à la surface de la lentille. Les rayons sont plus réfractés par l'angle d'incidence.

Une plus grande réfraction est observée dans les rayons dispersés sur les bords de la lentille, contrairement aux rayons centraux qui sont perpendiculaires à la lentille. Ils n'ont aucune capacité de réfraction. Pour cette raison, un point flou apparaît sur la rétine, ce qui a un effet négatif sur l'organe de la vision.

En raison de la bonne acuité visuelle, des images claires sur la rétine apparaissent en raison de la réflectivité du système optique de l'organe de la vision.

Unité d'hébergement - comment ça marche?

Lorsque la direction de la vision claire à un certain point de distance, lorsque la tension revient, l'organe de la vision revient au point le plus proche. Ainsi, il s’avère que la distance observée entre ces points est appelée la zone d’hébergement.

Les personnes ayant une vision normale ont un degré d'accommodation élevé, ce phénomène est exprimé chez les personnes ayant une vision à long terme.

  1. Les personnes qui ont une vision normale sont appelées emittropes, elles expriment la tension maximale de leur regard, qui est dirigée vers l'objet le plus proche, et dans un état de relaxation, l'organe de la vision est dirigé vers l'infini.
  2. Les yeux à la vue longue se distinguent par le fait que leur fatigue oculaire survient après avoir regardé un objet éloigné et que, s'ils regardent des objets proches, le nombre de places augmente.
  3. Les myopes souffrent de l'insuffisance de cette fonction. Une bonne vision s'exprime à courte distance. Les taux récents de myopie sont élevés.

Quand une personne est dans une pièce sombre, une légère tension est exprimée dans le corps ciliaire, en raison de son état de préparation.

Muscle ciliaire

Dans l'organe de la vision, il y a un muscle interne apparié, appelé le muscle ciliaire.

Grâce à son travail, l'hébergement est fourni. Elle a un autre nom, vous pouvez souvent entendre comment le muscle ciliaire parle à ce muscle.

Il se compose de plusieurs fibres musculaires lisses, qui diffèrent par leur type.

L'approvisionnement en sang du muscle ciliaire est effectué à l'aide de 4 artères ciliaires antérieures - ce sont des branches des artères de l'organe de la vision. En face se trouvent les veines ciliaires, elles reçoivent un écoulement veineux.

Élève

Au centre de l'iris de l'organe de vision humain, il y a un trou rond, il s'appelle la pupille.

Il change souvent de diamètre et est responsable de la régulation du flux de rayons lumineux qui pénètrent dans l'œil et restent sur la rétine.

La constriction pupillaire est due au fait que le sphincter commence à se fatiguer. L'expansion du corps commence après l'exposition au dilatateur, elle aide à influencer le degré d'éclairement de la rétine.

Ce travail est effectué sous forme de diaphragme pour caméra, car la taille du diaphragme est réduite après une exposition à une lumière vive ainsi que sous un éclairage intense. De ce fait, une image claire apparaît, les rayons aveuglants sont coupés. L'ouverture augmente si l'éclairage est faible.

Cette fonction s'appelle diaphragme, elle exerce ses activités en raison du réflexe pupillaire.

Appareil récepteur - comment ça marche?

L'œil humain a une rétine visuelle, il représente l'appareil récepteur. La couche de pigment externe ainsi que la couche nerveuse photosensible interne font partie de la paroi interne du globe oculaire et de la rétine.

Rétine et angle mort

Le développement de la rétine commence à partir de la paroi de l'œilleton. C’est l’enveloppe interne de l’organe de la vision, elle est constituée de folioles photosensibles, ainsi que de pigments.

Sa division a été retrouvée pendant 5 semaines, la rétine est alors divisée en deux couches identiques:

  1. En extérieur, il se situe près du centre de l’œil et s’appelle nucléaire. La tâche de la couche externe avec le noyau est le rôle de la région de matrice, il se produit de nombreuses mitoses. Lorsque cela prend 6 semaines, de la zone de la matrice éviction notable de neuroblastes, à travers laquelle une couche interne apparaît. La présence d'une couche de gros neurones ganglionnaires est observée à la fin du troisième mois. Ces processus sont capables de pénétrer dans la région marginale, avec une couche de cellules nerveuses, ils se développent dans la tige de l'œil, formant ainsi le nerf optique. La couche externe de la rétine est formée à la dernière place, elle est constituée de cellules en forme de bâtonnet et de cônes. Tout cela est formé dans l'utérus avant la naissance de l'homme.
  2. Interne, qui ne contient pas de noyaux.

Tache jaune

Dans la rétine de l'organe de la vision, il existe un endroit spécial où la plus grande acuité visuelle est collectée: c'est la tache jaune. C'est un ovale situé en face de la pupille, au-dessus du nerf optique. Le pigment jaune est dans les cellules de la tache, il a donc ce nom.

La partie inférieure de l'organe est remplie de capillaires sanguins. L'amincissement de la rétine est perceptible au milieu de la tache: une fosse est formée à cet endroit, constituée de photorécepteurs.

Maladies oculaires

Les organes de la vision humaine subissent de nombreux changements, ce qui entraîne l'apparition d'un certain nombre de maladies susceptibles de modifier la vision d'une personne.

Cataracte

La nébulosité du cristallin est appelée cataracte. La lentille est située entre l'iris et le corps vitré.

La lentille a une couleur transparente, il s’agit en fait d’une lentille naturelle qui est réfractée à l’aide de rayons lumineux puis transmise à la rétine.

Si la lentille a perdu sa transparence, la lumière ne passe pas, la vision se dégrade et, avec le temps, la personne devient aveugle.

Glaucome

Désigne une vision progressive de la maladie touchant l’organe visuel.

Les cellules de la rétine sont progressivement détruites par l'augmentation de la pression, qui se forme dans l'œil, ce qui entraîne l'atrophie du nerf optique et les signaux visuels ne pénètrent pas dans le cerveau.

Chez l'homme, la capacité de vision normale diminue, la vision périphérique disparaît, la visibilité diminue et devient beaucoup plus petite.

La myopie

La myopie est un changement complet de centre d'intérêt, alors que la personne ne voit pas très bien les objets situés au loin. La maladie a un autre nom - la myopie, si une personne a la myopie, elle voit des objets qui sont proches.

La myopie est une maladie courante associée à une déficience visuelle. Plus d'un milliard de personnes sur la planète souffrent de myopie. Une des variétés d'amétropie est la myopie, ce sont des changements pathologiques, trouvés dans la fonction réfractive de l'œil.

Décollement de la rétine

Les maladies graves et courantes comprennent le décollement de la rétine, auquel cas il est observé que la rétine s’éloigne de la choroïde: c’est la choroïde. La rétine de l’organe sain de la vision est reliée par la choroïde, grâce à laquelle elle se nourrit.

La rétinopathie

En raison de la défaite des vaisseaux rétiniens, une maladie de la rétinopathie apparaît. Cela conduit au fait que l'approvisionnement en sang de la rétine est perturbé.

Il subit des modifications, éventuellement les atrophies du nerf optique, puis cécité. Au cours de la rétinopathie, le patient ne ressent pas de symptômes douloureux, mais sous ses yeux, une personne voit des points flottants ainsi qu'un voile, la vision diminue.

La rétinopathie peut être identifiée en diagnostiquant un spécialiste. Le médecin mènera une étude de l'acuité ainsi que des champs visuels, en utilisant l'ophtalmoscopie, la biomicroscopie est effectuée.

Le fond de l'oeil est contrôlé pour l'angiographie fluorescente, il est nécessaire de faire des études électrophysiologiques, en outre, il est nécessaire de faire une échographie de l'organe de vision.

Daltonisme

Le daltonisme de la maladie porte son nom - daltonisme. La particularité de la vue réside dans la violation des différences entre plusieurs couleurs ou nuances. Le daltonisme se caractérise par des symptômes d'origine héréditaire ou dus à des violations.

Parfois, le daltonisme apparaît comme le signe d’une maladie grave. Il peut s’agir d’une cataracte, d’une maladie du cerveau ou d’un trouble du système nerveux central.

Kératite

En raison de diverses blessures ou infections, ainsi que d’une réaction allergique, une inflammation de la cornée de l’organe de la vision se produit et aboutit à la formation d’une maladie appelée kératite. La maladie est accompagnée d'une vision floue, puis d'un fort déclin.

Oeil croisé

Dans certains cas, il y a violation du travail correct des muscles de l'œil et, par conséquent, un strabisme apparaît.

Dans ce cas, un œil s'écarte du point commun de la fiction, les organes de la vision sont orientés dans des directions différentes, un œil est dirigé vers un objet spécifique et le second s'écarte du niveau normal.

Lorsque le strabisme apparaît, la vision binoculaire est altérée.

La maladie est divisée en 2 types:

Astigmatisme

En cas de maladie, en se focalisant sur un objet, une image partielle ou complètement floue est exprimée. Le problème est que la cornée ou le cristallin de l'organe de la vision devient irrégulier.

Lorsque l'astigmatisme est détecté, les rayons lumineux sont déformés, il y a plusieurs points sur la rétine, si l'organe de la vision est en bonne santé, un point est situé sur la rétine de l'œil.

La conjonctivite

En raison de lésions inflammatoires de la conjonctive, une manifestation de la maladie - la conjonctivite.

La membrane muqueuse qui recouvre les paupières et la sclérotique subit des modifications:

  • il y a une hyperémie dessus,
  • aussi des poches
  • les rides avec les paupières souffrent,
  • le liquide purulent est libéré par les yeux,
  • il y a une sensation de brûlure
  • les larmes commencent à couler copieusement
  • il y a une envie de se gratter les yeux.

Prolapsus oculaire

Lorsque le globe oculaire commence à faire saillie hors de l'orbite, le proptosis apparaît. La maladie s'accompagne d'un gonflement de la coquille oculaire, la pupille commence à se rétrécir, la surface de l'organe de la vision commence à sécher.

Luxation de la lentille

Parmi les maladies graves et dangereuses de l'ophtalmologie se trouve une lentille disloquée.

La maladie apparaît après la naissance ou est formée après une blessure.

Le cristallin est l’une des parties les plus importantes de l’organe humain de la vision.

Grâce à cet organe, la réfraction de la lumière est considérée comme une lentille biologique.

Le cristallin prend définitivement sa place s’il est en bon état de santé: on observe une forte connexion à cet endroit.

Brûlure oculaire

Après la pénétration de facteurs physiques et chimiques sur l'organe de la vision, des dommages, appelés brûlures oculaires, apparaissent. Cela peut être dû à une température basse ou élevée ou à une exposition à des radiations. Parmi les facteurs chimiques figurent les produits chimiques à forte concentration.

Prévention des maladies oculaires

Mesures pour la prévention et le traitement des organes de la vision:

  • L'une des méthodes les plus courantes et les plus efficaces est la guérison des couleurs. Le résultat est intéressant et positif. La méthode a commencé à s'appliquer très longtemps, il y a environ 2 500 ans. Il était utilisé par les Indiens, ainsi que par les Chinois, les Perses et les Égyptiens.
  • Des effets thérapeutiques, ainsi que des effets ergonomiques peuvent être obtenus en utilisant la correction spectrale. Ce phénomène a été prouvé à l'Institut après l'étude des maladies des yeux. Les personnes qui passent beaucoup de temps derrière leur écran de télévision, ainsi que leurs ordinateurs, doivent utiliser la correction des couleurs. Le spectre d’émission de ces appareils est très important, il n’existe pas de tels appareils. Il agit sur l'œil humain en tant qu'objet étranger et raréfiant. Des filtres-lunettes spéciaux ont été fabriqués contre ce rayonnement, leur tâche est d’augmenter le contraste de l’image, ainsi que l’effet sur l’acuité visuelle.
  • En collaboration avec l'Institut des maladies visuelles G. Helmholtz, une société bien connue, Lornet M, a mis au point l'appareil. Il vise à absorber les rayons ultraviolets, ce qui nuit à l’enveloppe de l’organe de la vision. Si vous combinez des lunettes avec des lentilles jaunes, vous obtenez une excellente protection contre les rayons UV. Le contraste de l'image s'améliore sous l'effet du jaune. Le dispositif ophtalmologique est efficace pour travailler avec des documents ou avec de petits objets.
  • Les lunettes doivent être portées par les personnes qui lisent ou écrivent depuis longtemps, travaillant éventuellement avec une mécanique de précision et la microélectronique. À la fin de la journée de travail, la fatigue n’est plus aussi perceptible si vous portez des lunettes jaunes.
  • En tant qu'agent prophylactique, 6 mg de lutéine par jour aideront; Cette quantité est exprimée en feuilles d'épinard, il suffit d'utiliser 50 g par jour.
  • Une autre substance utile est la vitamine A, on peut la trouver dans les carottes, elles sont riches en légumes rouges et oranges. Si vous voulez obtenir l'efficacité des carottes, vous devez les mélanger avec du beurre ou de la crème sure. Dans le cas contraire, les avantages d'un légume orange ne sont pas visibles, il n'est pas absorbé par le corps.

La vision est un gage et une richesse de l’organe de vision humain, elle doit donc être protégée dès le plus jeune âge.

Une bonne vision dépend d'une bonne nutrition. Les aliments contenant de la lutéine devraient faire partie du régime quotidien du menu. Cette substance entre dans la composition des feuilles vertes, par exemple dans le chou, ainsi que dans la laitue ou les épinards, que l’on trouve encore dans les haricots verts.

En Savoir Plus Sur La Vision